Crise de panique ou d’angoisse : comment faire la différence ?

Elle peut vous prendre par surprise dans la rue, dans les transports en commun, lorsque vous faites vos courses ou dans votre maison, c’est une attaque de panique qui reste une expérience difficile et souvent effrayante. Par rapport à un état d’anxiété essentiel, la crise de panique peut être confondue avec les crises d’angoisse. Il existe cependant des distinctions entre ces deux types de crises qui peuvent vous aider à déterminer votre niveau d’anxiété. En effet, si l’une est susceptible de se produire pendant une période donnée et pour une raison identifiable, l’autre est un véritable trouble psychologique.

Alors, savez-vous si vous souffrez d’une crise d’angoisse ou d’une attaque de panique ?

Le résumé de l’article

  1. Qu’est-ce qu’une attaque de panique ? (définition)
  2. Quelles sont les distinctions entre les attaques de panique et les crises d’angoisse ?
    1. Différence #1 : Un signe d’attaque de panique
    2. Différence #2 La réponse à l’attaque
    3. Variation #3 La source
    4. Variation #4 La fréquence
    5. Variation #5 L’intensité
  3. Que faut-il faire en cas de crise de panique ?
    1. Conseil n° 1 : maîtrisez votre respiration
    2. Conseil n° 2 : éloignez-vous de la source de stress.

Qu’est-ce qu’une attaque de panique ? (Définition)

L’une des meilleures façons de distinguer ces deux types d’attaques est de comprendre ce qu’elles sont réellement.

Une attaque de panique (ou crise de panique) est une crise d’angoisse qui risque d’être très intense. Alors qu’une crise d’angoisse est une montée rapide et imprévisible d’anxiété « brute » qui mobilise instantanément toutes les ressources de l’organisme Une attaque de panique est considérée comme un signe ou une indication de troubles anxieux. Si les attaques de panique sont fréquentes, on parle de trouble anxieux. trouble panique.

Par essence, les crises d’angoisse sont la manifestation spécifique et unique de l’état de tension psychologique et l’attaque de panique est elle l’expression d’un état d’anxiété plus large qui peut se répéter.

Le trouble panique est identifié par la répétition des attaques. Il est nécessaire de consulter un médecin lorsqu’il s’agit d’une attaque de panique chronique. En outre, il peut s’agir d’une attaque de panique nocturne régulière qui doit être traitée. Contrairement aux troubles de la panique, les attaques de panique sont un événement ponctuel et ne nécessitent aucun médicament spécifique. Les attaques de panique doivent cependant être surveillées pour éviter qu’elles ne se transforment en un trouble anxieux. Un trouble panique non traité peut entraîner des problèmes de santé. Par exemple, vous pourriez développer une maladie cardiaque, des lésions cérébrales ou une maladie pulmonaire.

Quelles sont les principales différences entre les attaques de panique et les crises d’angoisse ?

Il existe cinq différences entre les attaques de panique et les crises d’angoisse :

  1. Première différence : les signes des attaques de panique
  2. Deuxième différence : La réponse à l’attaque
  3. 3. La source
  4. Variation n° 4 : la fréquence
  5. 5. L’intensité

Différentiel #1 : Symptômes de la crise de panique

En plus des symptômes physiques que les crises d’angoisse et les attaques de panique pourraient partager, il existe des signes psychologiques qui nous aident à les distinguer.

Ainsi, les symptômes des attaques de panique sont les suivants :

  1. Douleur thoracique
  2. Nausées
  3. Palpitations ou tachycardie
  4. Spasmes et picotements musculaires, engourdissement et sensation que vos jambes ne vous soutiennent pas.
  5. Vertiges
  6. Bouffées de chaleur et transpiration intense
  7. Bouche sèche et mains moites
  8. Dépersonnalisation (sentiment d’être détaché de son corps)
  9. Sentiment d’étouffement
  10. Sentiment de danger ou de mort imminente
  11. Sentiment de folie, d’incapacité à agir ou à penser
  12. Perplexité
Lire aussi  Comment gérer son stress ? 11 conseils de psy pour s'en libérer

Différence #2 La réponse à la crise

Une attaque de panique est l’une des conséquences de la détresse psychologique (décompensation) qui a un impact sur l’ensemble du fonctionnement de l’individu. Elle fait référence à un sentiment de peur qui submerge le corps tant au niveau physique que psychologique. L’anxiété pouvant être considérée comme la forme la plus primitive d’anxiété, les crises de panique sont une forme grave d’anxiété qui joue un rôle dans les symptômes des troubles anxieux.

D’un autre côté, la crise d’angoisse est considérée comme une réaction normale aux facteurs de stress qui peuvent provoquer une fragilité personnelle.

En fait, l’anxiété est une réponse innée à une tension interne, qu’elle soit le résultat de tensions ou de problèmes au niveau psychologique ou qu’elle soit causée par des facteurs externes qui provoquent un stress périodique ou continu.

Le stress est un mécanisme d’adaptation normal, dont les symptômes ne sont considérés comme dangereux que lorsqu’ils provoquent une altération du fonctionnement normal de l’individu, qui l’empêche de réaliser ses activités quotidiennes et entrave son intégration dans la vie professionnelle et sociale.

Consultez également l’article suivant : 3 suggestions de psychologues sur la manière de gérer le stress de manière régulière.

Différentiel ndeg3 : Les causes profondes de la crise (les sources)

La troisième distinction entre les attaques de panique et les crises d’angoisse est leur source, ce qui revient à se demander ce qui provoque une attaque de panique ou une crise d’angoisse.

Si vous souffrez d’un trouble panique, c’est l’anticipation d’une attaque à venir qui déclenche l’attaque.

En ce qui concerne le syndrome de stress post-traumatique, les attaques de panique peuvent être la manifestation d’une poussée d’anxiété massive due au retour soudain des émotions liées au traumatisme. En résumé, les causes d’une crise d’angoisse sont des facteurs internes qui rendent difficile la détermination de la cause d’un événement qui ne trouve pas son origine dans le trouble dont il est le signe.

En revanche, la crise d’angoisse, qui n’est pas une maladie, peut fréquemment être déclenchée par des circonstances qui ont une possibilité particulière de nuire, de déstabiliser, voire de détruire. Par exemple, elle peut intervenir pour résoudre l’immense angoisse provoquée par une perte dans le cadre d’un deuil, ou être la manifestation d’un trouble interne de grande ampleur ou encore manifester une anxiété majeure découlant de l’incertitude et de l’instabilité, voire de l’insécurité.

Elle peut survenir dans de nombreuses situations, comme une séparation chaotique de l’affection ou de l’amour ou dans des circonstances socio-économiques précaires allant jusqu’à menacer la sécurité des conditions de vie, par exemple.

Ces illustrations visent à montrer le caractère circonstanciel des crises d’angoisse lorsqu’une situation de crise survient pour nous tester au niveau des exigences psychologiques les plus élémentaires.

Lire aussi  PERSONNE TOXIQUE : 4 types de personnalités toxiques à connaître

Lisez également l’article : Anxiété : voici les 7 raisons que vous devez connaître

Fréquence

Les attaques de panique sont fréquentes dans le contexte du trouble panique alors que les crises d’angoisse sont rares.

N’importe qui est susceptible de subir des crises d’angoisse à n’importe quel moment de sa vie, pour des raisons aussi diverses que celles que nous avons mentionnées ; cependant, il peut aussi s’agir du résultat d’une accumulation de tensions psychologiques qui n’ont pas pu être traitées de manière distincte.

Dans tous les cas, il est clair que la crise est exceptionnelle.

Dans les rares cas où il est possible qu’elle se régénère, elle est inscrite dans les limites d’un moment particulier qui est de nature difficile et provoque une douleur énorme et durable. Si elle est fréquente et se produit dans un contexte objectivement difficile, elle peut être considérée comme aiguë du point de vue du critère de fréquence. On peut alors passer à l’aspect pathologique et parler d’une crise d’angoisse aiguë ou même d’une attaque de panique.

Lorsqu’il s’agit d’un trouble anxieux, plus le trouble est grave, plus les attaques de panique sont fréquentes.

Malheureusement, ceci est particulièrement évident dans les cas de trouble panique où chaque attaque augmente la probabilité d’en avoir une autre dans un court laps de temps.

5. Intensité

Les attaques de panique et les crises d’angoisse ont de nombreux symptômes en commun et constituent en fait le même processus lié à l’angoisse.

Cependant, la gravité de l’attaque, déterminée spécifiquement par le contexte dans lequel elle se manifeste et sa fréquence, en fait une entité psychotique. La crise d’angoisse, comme l’attaque de panique, se caractérise par des manifestations anxieuses d’une intensité telle qu’elles peuvent submerger tout le corps. Les symptômes sont généralement respiratoires, et souvent accompagnés d’une sensation de malaise ou d’oppression. Elle peut également s’accompagner de douleurs thoraciques, généralement liées à une sensation d’étouffement, ainsi que d’une accélération ou d’une irrégularité du rythme cardiaque (palpitations).

De la même manière, l’anxiété affecte tout le corps, ce qui peut provoquer des vertiges, la sensation de s’évanouir ou de perdre l’équilibre avec la réalité, ainsi que la sensation d’être physiquement anesthésié, et les sensations physiques qui l’accompagnent. Il est également possible d’observer des symptômes digestifs (nausées, douleurs, etc.) et des troubles fonctionnels dus à l’activité neurologique (bouffées de chaleur et transpiration intense).

Au niveau cognitif, les symptômes physiques sont souvent accompagnés de pensées déclenchées par la sensation de perte de contrôle propre aux attaques de panique, par exemple la notion de mort imminente. Cela pourrait avoir des implications sur la sphère plus large de l’expérience psychique qui peut déclencher des émotions (expérience de mort imminente) aux pensées qui surgissent.

Il en résulte une peur de devenir fou, qui est également liée à la perte de contrôle des activités générales du corps. Ces symptômes sont théoriquement communs aux deux types (aigu et non aigu) de crise et sont naturellement susceptibles de se manifester à des degrés divers selon la gravité de la situation.

Lire aussi  RELATION TOXIQUE : 6 preuves que vous en vivez une

Ce qui distingue une attaque de panique, c’est le sentiment de déconnexion de soi ou le sentiment d’être étranger à son identité et la sensation de rupture entre l’esprit et le corps. Nous sommes confrontés à des signes de dépersonnalisation dont la gravité nous fait penser qu’ils sont la manifestation d’une maladie mentale sous-jacente.

Que faire en cas de crise de panique ?

Il n’est jamais agréable de subir des attaques de panique au cours de la journée. Il existe des méthodes pour atténuer une attaque. Voici deux conseils à mettre en œuvre pour éviter les attaques de panique qui se répètent :

    Contrôlez votre respiration
    Eloignez-vous de la source de stress.

Conseil n° 1 : Contrôlez votre respiration

La méthode la plus efficace pour traiter une crise est de contrôler sa respiration. En cas de crise, votre rythme cardiaque est susceptible d’augmenter. Pour contrôler les effets d’une crise, il est nécessaire de ralentir votre respiration, ce qui fera baisser le rythme cardiaque. En inspirant et expirant profondément et en vous concentrant uniquement sur votre respiration, vous diminuerez votre anxiété.

Conseil n° 2 : échappez-vous des facteurs de stress qui vous causent du stress.

La deuxième méthode pour se calmer en cas de crise consiste à s’éloigner de la chose qui cause le stress. Par exemple, si vous avez peur des lieux publics et que vous vous trouvez dans un endroit, prenez un peu de recul. Allez vous promener et prenez de l’air frais pour réduire l’anxiété. En vous retirant de la zone que vous considérez comme stressante, vous pouvez éliminer la cause de votre anxiété. Une crise d’angoisse dure environ 10 minutes.

Se souvenir

Si l’un de ces symptômes vous incite à examiner sérieusement votre maladie et à demander l’avis d’un spécialiste de la santé Vous devez être conscient que toute crise d’angoisse, qu’elle soit aiguë ou non, est une manifestation extrêmement intense de l’angoisse en soi dans le sens où elle active tout le corps par ses symptômes à un moment donné, et vous devez prendre votre Traitement. Le simple fait de ce constat doit vous amener à prendre conscience de votre état actuel et de ses changements. N’ayez pas peur d’en parler autour de vous et de demander conseil à votre médecin ou à un professionnel : il est crucial d’être soutenu pour évaluer votre état mental global, car il est crucial de trouver les ressources qui vous aideront sur votre chemin et vous permettront, si nécessaire, de prendre des mesures pour vous aider à aller mieux à l’échelle globale.

%d blogueurs aiment cette page :