Agoraphobie : 8 signes pour la reconnaître et la soigner

Bien que les peurs puissent être bénéfiques en nous empêchant de nous sentir mal à l’aise, comme par exemple une appréhension, elles peuvent finalement nuire aux personnes dans leur vie quotidienne, comme c’est le cas de l’agoraphobie qui est une peur insensée des espaces publics. C’est l’une des phobies les plus redoutées, qui rend difficile la fréquentation de certains lieux en raison de l’angoisse de ne jamais pouvoir en sortir. Parallèlement au stress d’être encerclé dans une foule de personnes Il existe une variété de symptômes qui sont une variété de symptômes, permettent d’identifier l’agoraphobie et de la laisser partir.

Le résumé de l’article :

  1. Qu’est-ce que l’agoraphobie ? (Définition)
    1. Quelle est la différence entre l’agoraphobie et la peur sociale ?
    2. Quelle est la cause de l’agoraphobie ?
  2. Comment identifier l’agoraphobie ?
    1. Signe 1 : attaques de panique
    2. Signe 2 : Palpitations
    3. Signe 3 : Nausées
    4. Signe 4 : Sensation d’étouffement
    5. Signe 5 : Tremblements
    6. Signe 6 : Douleurs thoraciques ou abdominales
    7. Signe 7 : Jambes qui se dérobent
    8. Signe 8 : Sentiment d’irréalité
  3. Comment combattre l’agoraphobie ?
    1. Remèdes naturels contre la peur des espaces publics
    2. Thérapie par l’hypnose
    3. Thérapie cognitivo-comportementale
    4. Traitements médicamenteux

Qu’est-ce que l’agoraphobie ? (Définition)

L’agoraphobie est un type de trouble anxieux. Comme de nombreuses phobies, il s’agit d’une peur irrésistible (panique) et infondée qui se manifeste dans certaines situations, notamment lorsqu’une personne croit qu’elle ne pourra pas obtenir d’aide dans un espace public pour s’échapper.

Cette peur peut entraîner des mécanismes d’adaptation et même un comportement d’évitement chez la personne concernée. En réalité, si la personne demande d’abord à un membre de sa famille en qui elle a confiance de l’accompagner jusqu’à l’endroit qui est à l’origine de son anxiété (mécanisme d’adaptation), elle finit par éviter complètement l’endroit en question. Ces mécanismes de défense, bien que naturels, peuvent exacerber l’anxiété de la personne et la nourrir.

C’est pourquoi, et par effet d’entraînement, l’agoraphobe peut développer la peur de quitter des lieux dans lesquels il se sent en sécurité comme son domicile, son lieu de travail et d’autres lieux qui lui sont familiers et qu’il connaît bien (le domicile d’un ami ou un chemin populaire…).

L’agoraphobe analyse les espaces où il se déplace et anticipe son anxiété. Il a constamment peur de perdre le contrôle, et de souffrir d’une crise d’angoisse ou d’autres symptômes s’il se trouve dans une situation dont il pense ne pas pouvoir s’échapper.

Certains endroits sont plus redoutables que d’autres. Cette folie peut déclencher des crises d’angoisse lorsqu’un agoraphobe se trouve dans ces situations :

  • Dans un espace immense (centres commerciaux et grandes places…) ;
  • Dans un espace clos (tunnels des cinémas, salles de cinéma…) ;
  • Dans un lieu public (restaurants, files d’attente…) ;
  • Dans un endroit élevé (ponts ou étages supérieurs …) ;
  • Se trouver seul dans une pièce ;
  • Déménager de votre maison ou de celle de vos proches.

Quelle est la différence entre l’agoraphobie et la peur sociale ?

Comme nous l’avons vu précédemment, l’agoraphobie se définit comme une peur infondée lorsque l’on se trouve dans une position où il est difficile de s’échapper ou de solliciter de l’aide. La phobie sociale se manifeste par une peur excessive du regard des gens lors de rencontres informelles ou formelles.

Cette anxiété peut se manifester dans un groupe de discussion ou lorsqu’un seul participant est présent. L’anxiété est attendue. La personne souffrant d’anxiété sociale a tendance à se tenir à l’écart des rassemblements sociaux.

La cause de cette peur est cognitive et entraîne la crainte d’être jugé négativement par les autres, ainsi qu’une faible estime de soi, une émotivité ou une timidité. L’anxiété sociale est un problème qui touche entre 5 et 7 % de la population. Elle fait partie des troubles psychologiques les plus répandus.

Quelles sont les causes de l’agoraphobie ?

L’agoraphobie est un symptôme qui se manifeste chez les personnes qui ont une tendance à l’anxiété ou chez celles qui ont vécu des situations stressantes ou qui ont enduré un stress pendant une longue période. Les causes de ce trouble peuvent être multiples et diffèrent d’un agoraphobe à l’autre.

Les personnes les plus susceptibles d’être touchées par ce trouble ont une personnalité anxieuse. Elle peut être le résultat d’un traumatisme ou d’un choc émotionnel comme un accident, la perte d’un emploi ou la perte d’un être cher. La phobie peut se développer à tout moment, en fonction des circonstances qui ont affecté la personne.

L’agoraphobie peut prendre des formes plus graves et entraîner d’autres phobies, des troubles obsessionnels compulsifs ou une dépression. En outre, l’agoraphobie peut résulter d’une cause génétique de trouble anxieux.

En réalité, avoir une mère ou un père agoraphobe peut accroître le développement de ce trouble. D’autres facteurs, comme des situations traumatisantes ou un stress prolongé, peuvent déclencher cette peur.

Il est bon de le savoir.

  • L’agoraphobie peut toucher jusqu’à 7 % de la population au cours de leur vie.
  • Ce trouble affecte davantage les femmes que les hommes et il y a plus de deux femmes qui souffrent d’agoraphobie par homme.
  • L’âge médian auquel les symptômes se manifestent est de 29 ans.

Comment reconnaître l’agoraphobie ?

Comme toutes les phobies, l’agoraphobie peut être identifiée par quelques symptômes :

  1. Des attaques de panique
  2. Palpitations
  3. Nausées
  4. La sensation d’être étouffé
  5. Tremblements
  6. La région abdominale ou thoracique peut être douloureuse.
  7. Jambes qui deviennent molles
  8. Sensation d’irréel

1 : Crises de panique. 1 : Crises de panique

La simple idée de visiter des endroits dangereux peut déclencher chez vous des attaques de panique. Une attaque de panique est une augmentation rapide d’une peur extrême qui peut durer quelques minutes seulement. Pendant ce laps de temps, divers symptômes se manifestent, tels que la sensation de vertige et d’instabilité, ou la sensation d’évanouissement. Ces crises peuvent se produire fréquemment et soudainement.

Comment savoir si l’on souffre d’une crise d’angoisse ?

Au minimum, une crise de panique doit être associée à un mois d’anxiété constante ou à un changement de comportement.

En réalité, vous pourriez vous inquiéter de l’apparition de nouvelles crises et de leurs conséquences possibles, comme la perte de contrôle ou le sentiment d’être un véritable monstre. Votre comportement pourrait également être affecté en fonction des crises d’angoisse que vous subissez. Il est normal que les agoraphobes évitent les nouvelles situations pour se protéger.

C’est une bonne idée de savoir.

La phobie peut être décrite comme une méthode permettant de faire face à une situation traumatisante. Il s’agit d’un mécanisme de défense créé par le cerveau afin de contrôler votre anxiété. Elle pourrait être une partie fondamentale de votre cerveau et a toujours été présente en vous pour contrôler vos angoisses. Il est essentiel d’examiner vos peurs et d’en découvrir la source. Si vous connaissez la source de votre peur, vous pouvez la vaincre.

Lire aussi  TIMONE, l'histoire d'un petit éléphant qui a su surmonter tous les obstacles

2 : Palpitations. 2 : Palpitations

Si vous éprouvez une peur, il est normal de sentir le rythme cardiaque s’accélérer. Toutefois, en cas de trouble lié à la peur, cette augmentation peut être accompagnée d’un bruit sourd.

Ce qui se passe, c’est qu’une personne anxieuse se trouve dans une situation terrifiante et ne se sent plus à l’aise dans son environnement. La raison de ces palpitations est l’angoisse de faire une crise d’angoisse dans un espace public.

Elles se distinguent par la sensation d’un rythme cardiaque puissant. Vous pouvez éprouver une sensation étrange en sentant votre cœur battre.

Dans certains cas, les battements fréquents du cœur peuvent entraîner une tachycardie. Cet état fait que votre cœur bat plus vite. Dans le cas de l’agoraphobie, l’accélération du rythme cardiaque est une indication qu’il ne faut pas négliger.

Les palpitations peuvent être dues à l’anticipation d’une crise d’angoisse, ou lorsque vous êtes inquiet à l’idée d’entrer dans une pièce.

A lire également : Aviophobie : 5 moyens efficaces de contrôler la peur que vous avez de l’avion

Signe 3 : Nausées

Le troisième symptôme à surveiller en cas d’agoraphobie est la nausée, qui survient lorsqu’une personne se trouve dans un endroit effrayant. Les nausées peuvent être associées à des vomissements et à une sensation de malaise et d’inconfort au niveau de l’estomac.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un phénomène global, les personnes agoraphobes souffrent fréquemment de ce symptôme lors d’une attaque de panique.

Parfois, l’inconfort abdominal peut être si intense que vous vous sentez étourdi, instable ou même évanoui.

Cela s’explique par le fait que l’anxiété affecte le système digestif. L’estomac est considéré comme le « deuxième cerveau » du corps. C’est la raison pour laquelle des nausées, des vomissements et aussi des diarrhées peuvent survenir lors d’une crise d’angoisse.

Pour les agoraphobes, c’est un signe très désagréable car ils ne se sentent plus en sécurité, ce qui peut augmenter considérablement l’intensité de leur crise d’angoisse.

4. Signe 4 : Le sentiment d’étouffer

Un autre indicateur de l’agoraphobie est la sensation d’étouffement. Lorsque le niveau de stress augmente, le rythme cardiaque s’accélère. Cela peut être inconfortable pour la personne qui en fait l’expérience et peut entraîner un essoufflement et une suffocation.

Ce phénomène est dû au fait que le corps a besoin d’oxygène pour faire face à l’anxiété et au stress.

La sensation d’étouffement peut entraîner une gêne dans la poitrine. Cette sensation de manque d’air est terrifiante et peut intensifier chez l’agoraphobe le sentiment d’insécurité à l’endroit où il se trouve.

En fin de compte, ils sont constamment obligés de rester dans un endroit sûr dans lequel ils peuvent facilement demander de l’aide lorsque des crises de panique se produisent.

5. Signe 5 : Tremblements

Si vous êtes agoraphobe, vous pouvez ressentir des secousses musculaires. Les tremblements peuvent être ciblés.

Par exemple, ils peuvent être ressentis dans les mains. Dans d’autres cas, les tremblements peuvent être généralisés à l’ensemble du corps. Ils se produisent généralement dans les mains, la tête ou les jambes. Ils se produisent lorsque les muscles se détendent et se contractent de manière répétée.

Cette réaction est le résultat du stress extrême causé par l’anxiété. Pour les personnes qui souffrent d’agoraphobie, les crises d’angoisse occupent une place importante dans leur vie.

L’augmentation du stress provoque des tremblements, ce qui peut accroître l’anxiété.

Les personnes souffrant d’agoraphobie sont dans une boucle vicieuse qui s’auto-perpétue grâce à des neurotransmetteurs spécifiques qui se trouvent dans le cerveau.

6 : Douleurs thoraciques ou abdominales. 6 : Douleurs thoraciques ou abdominales

Les douleurs à l’abdomen et à la poitrine peuvent indiquer que vous vivez un épisode d’agoraphobie.

La douleur dans la poitrine peut être identifiée par une sensation d’oppression ou d’écrasement du souffle, un essoufflement, des sueurs, ainsi qu’une gêne dans le cou, le dos et la partie supérieure de l’abdomen.

La douleur peut entraîner des vertiges et peut conduire à l’évanouissement. Dans ce scénario, quel que soit l’endroit où se trouve la personne souffrant d’agoraphobie, elle pourra augmenter son anxiété en demandant l’aide dont elle a besoin et comment elle pourra l’atteindre.

7 : Les jambes flageolantes. 7 : Les jambes flageolantes

L’agoraphobie peut déclencher la sensation de jambes flageolantes. Cela se produit lorsque vos muscles ne reçoivent pas assez d’oxygène, ce qui les fait perdre leur souffle.

Dans la même situation, vous pourriez avoir l’impression d’avoir des jambes en coton.

Cela est dû au niveau de stress excessif qui est présent dans votre corps et qui peut faire perdre de l’énergie à votre corps. Les jambes instables peuvent provoquer la peur de la personne agoraphobe.

Au sens le plus simple, la pétrification indique que vous ne pouvez pas bouger vos jambes, et que vos jambes se figent. Lorsque ce signe se produit chez les agoraphobes, l’angoisse que cela se reproduise est très forte. On peut voir le mécanisme d’installation de la peur. Ce mécanisme est introduit progressivement dans leur routine quotidienne pour devenir une partie de la personne.

A lire également : Acrophobie : 7 façons de vaincre votre peur des hauteurs.

Signe 8 : Le sentiment d’intangibilité

Le sentiment de ne pas être réel ou déréalisation, fait partie des indicateurs à examiner lorsque vous soupçonnez que vous pourriez être agoraphobe. C’est un sentiment de dépersonnalisation, ou de détachement de soi.

L’environnement qui vous entoure semble réel. Cela peut être dû à un stress excessif ou intense. De la même manière, le cerveau se met en autoprotection contre ce stress en s’apaisant.

Lorsque vous ressentez ce sentiment d’irréalité, vous assumez le rôle d’observateur de votre vie et êtes séparé de votre environnement. La majorité des gens ont ressenti la sensation d’être déconnectés de leur environnement ou d’eux-mêmes tout au long de leur vie.

C’est bon à savoir.

Les indicateurs des attaques de panique sont physiques, psychologiques et aussi comportementaux.

Les symptômes se manifestent généralement de manière brutale. En l’espace de quelques minutes, ils atteignent leur intensité maximale et durent environ 30 minutes.

Les attaques de panique sont un problème qui touche entre 5 et 30 % de la population. Il est essentiel de comprendre les causes de l’attaque pour la reconnaître et éviter qu’elle ne se répète. La majorité des troubles paniques commencent chez les jeunes adultes avant l’âge de 30 ans.

Lire aussi  La qualité des soins à l'hôpital privé de Provence

Comment puis-je aider à traiter l’agoraphobie ?

Reconnaître que vous êtes agoraphobe est un premier pas important vers la guérison. Une fois que vous aurez bien compris les signes qui vous aideront à identifier votre peur des espaces publics, nous examinerons plus en détail les meilleurs moyens de surmonter et de traiter l’agoraphobie battue. Pour combattre l’agoraphobie, il existe de nombreuses options, notamment :

  1. Les traitements naturels
  2. La thérapie par l’hypnose
  3. La thérapie cognitivo-comportementale
  4. Traitements médicamenteux

Les remèdes naturels pour éviter les espaces publics

Les méthodes thérapeutiques naturelles peuvent soulager les personnes en diminuant les symptômes de l’anxiété. Ces traitements peuvent aider les personnes à retrouver leur calme et à surmonter les stratégies d’évitement des lieux qui déclenchent la phobie qui ont été mises en place.

Huiles essentielles

Si vous avez fréquemment des crises de panique dues à l’anxiété des espaces publics, certains traitements à base d’huiles essentielles peuvent atténuer les symptômes de l’agoraphobie.

Il s’agit notamment d’une méthode naturelle pour atténuer l’anxiété. Les huiles essentielles peuvent aider une personne souffrant d’anxiété et, par conséquent, diminuer le stress.

Le plus souvent utilisées en diffusion d’huiles naturelles, elles sont utilisées en début de crise, ou en phase de prévention pour combattre les attaques de panique. L’essence de l’huile exerce une capacité à détendre la personne qui en a besoin. Elles créent, par exemple, une atmosphère accueillante dans un espace.

Pour les personnes anxieuses qui ont peur de se trouver dans une foule, appliquez l’huile essentielle sur vos poignets ou sur votre poitrine lorsque vous êtes en public. L’essence qui est présente sur vous réduira le niveau de stress et aidera à réduire les crises d’angoisse.

Pour que la diffusion de l’huile soit efficace, il est conseillé de ne pas laisser l’huile essentielle se diffuser pendant plus de 30 minutes. La diffusion peut être effectuée 2 à 3 fois par jour, mais il est fortement déconseillé de l’utiliser toute la journée.

Divers encens sont utilisés pour atténuer les crises d’angoisse. Par exemple, l’encens est une huile essentielle aux propriétés antidépressives qui peut vous aider à équilibrer le système nerveux. L’encens est souvent utilisé pour aider à la méditation. La lavande est également un excellent moyen de réduire l’anxiété. Elle a un effet relaxant sur l’esprit et contrôle le système nerveux.

Pour combattre le trouble panique et l’agoraphobie Vous pouvez choisir l’huile essentielle d’ylang-ylang qui aide à se détendre et à éliminer les pensées négatives.

Aromathérapie et phytothérapie

Contrairement aux huiles essentielles qui utilisent directement les plantes, la méthode d’aromathérapie est basée sur des extraits concentrés de plantes. L’aromathérapie peut être un excellent remède pour réduire l’anxiété et calmer l’angoisse.

L’aromathérapie permet de combiner des extraits concentrés de plantes pour obtenir des effets anxiolytiques. Cela permet d’augmenter la capacité de relaxation et aussi de réduire l’anxiété.

La valériane est une plante bien connue qui est fréquemment utilisée pour atténuer les tensions et l’anxiété. Ses propriétés relaxantes sont parfaites pour prévenir et calmer les crises. La valériane est utilisée sous forme de remèdes ainsi que de pauses thérapeutiques.

L’aromathérapie est une méthode efficace pour traiter l’agoraphobie de manière naturelle. Selon le parfum que vous choisirez, vous pourrez identifier l’huile essentielle qui vous rendra plus détendu, plus calme et relaxé et qui réduira les symptômes d’anxiété et de panique.

Sophrologie

La sophrologie est décrite comme étant « une méthode d’entraînement de l’esprit et du corps visant à améliorer le bien-être et la sérénité en se concentrant sur les techniques de relaxation et d’activation de l’esprit et du corps ». Les bienfaits de cette technique sont nombreux. La technique vise à améliorer le quotidien de ceux qui l’utilisent, et à cultiver en eux un sentiment de sérénité. La sophrologie est considérée comme un instrument d’épanouissement personnel.

Pour les personnes souffrant d’agoraphobie, cette technique pourrait être utile pour apaiser l’anxiété et réduire leur angoisse afin de diminuer le stress.

De nombreux sportifs utilisent cette technique avant une compétition pour gérer leur anxiété scénique. Cette méthode naturelle aide à lâcher prise et à gérer les émotions.

Grâce à la sophrologie, vous serez mieux préparé à affronter les moments les plus importants de votre vie. De plus, en tant qu’agoraphobe, la sophrologie peut vous aider à lâcher vos soucis lorsque vous êtes dans un espace public et vous aider à gérer votre anxiété.

Les avantages d’une cure naturelle pour combattre l’anxiété :

  • Maîtriser ses peurs
  • Se détendre naturellement et apprendre à se relaxer.
  • Bénéficier des propriétés thérapeutiques des plantes médicinales.

Thérapie par l’hypnose

L’hypnose est un état organique qui permet de réduire la concentration sur le monde extérieur. Elle permet à l’esprit de se concentrer davantage sur le présent. L’hypnose permet à la personne d’entrer dans un état modifié de conscience. Cet état, également connu sous le nom d' »état second », peut permettre à la personne hypnotisée de modifier la façon dont elle pense à une situation, ainsi que la perception de son environnement.

C’est pourquoi l’hypnose peut être une thérapie extrêmement efficace pour traiter l’agoraphobie. La thérapie par l’hypnose permet d’éliminer les associations que le cerveau a faites entre l’événement et la peur ou l’anxiété.

Pour les personnes agoraphobes, la méthode de l’hypnose peut également avoir des effets positifs sur leur anxiété, car le thérapeute les aidera à voir de manière plus objective les déclencheurs de leur peur. L’hypnose est une méthode qui permet d’éliminer les déclencheurs, donnant ainsi à la personne en question la possibilité de se détendre.

Les avantages de la thérapie par l’hypnose dans le traitement de l’agoraphobie :

  • Utilisation d’une thérapie courte
  • Pratiquer une technique naturelle
  • Résoudre votre stress, votre anxiété et vous libérer de la peur des phobiques

C’est bon à savoir.

Avant de commencer un traitement par hypnose, il est crucial de comprendre l’origine de cette peur.

Pour ce faire, il est généralement nécessaire de revenir un an avant le moment de l’apparition. Cette démarche est complétée, en amont, par l’aide d’un thérapeute qui pourra vous guider dans le processus de compréhension de votre peur.

Lire aussi  Le cancer, quels sont les symptômes

La thérapie cognitivo-comportementale

Pour se débarrasser de son corps de l’anxiété et vaincre l’agoraphobie, le traitement cognitivo-comportemental (TCC) est une excellente option car il aide la personne à reconnaître les effets de sa phobie sur ses sentiments et son comportement.

En particulier, grâce à cette technique, la personne anxieuse peut bénéficier des conseils et de l’aide d’un psychologue pour apprendre à changer ses pensées irrationnelles qui déclenchent son anxiété en remplaçant ces pensées par des pensées rationnelles et en modifiant ses réactions.

Cette méthode est efficace pour se libérer de ses angoisses par une étude approfondie. Cette approche peut vous aider à faire face aux défis quotidiens grâce à l’étude de la manière dont on y fait face.

Le plus grand défi pour la personne souffrant d’agoraphobie et le psychologue est de comprendre les raisons pour lesquelles les crises d’angoisse se produisent. En sachant d’où elles viennent, l’anxiété sera traitée à la racine et la thérapie sera plus efficace.

Il est essentiel de se rappeler que les symptômes ne sont pas la raison de la peur, mais qu’ils en sont le résultat. En utilisant les pensées, les émotions et les symptômes, la thérapie vous aidera à modifier votre comportement pour surmonter la peur de l’avion.

La thérapie cognitivo-comportementale est une thérapie très engageante qui nécessite, d’une part, un investissement de la part du patient et, d’autre part, un investissement de la part du psychologue. Avec l’aide du psychologue, le patient peut bénéficier d’outils et de méthodes pratiques qui peuvent être appliqués directement à la cause de son anxiété, en l’occurrence les lieux publics.

Les outils mis à la disposition des patients sont les suivants :

  • Les outils cognitifs, qui ciblent l’esprit et mettent en évidence les effets de la peur de l’agoraphobe sur ses activités quotidiennes.
  • Ensuite, il y a la psychoéducation qui va créer le lien entre la peur et le vécu de la personne. Cet outil aide la personne à changer ses habitudes et son comportement pour obtenir des résultats positifs dans sa vie quotidienne.

Lorsque le patient est devenu à l’aise avec ces outils, il peut ensuite faire des exercices individuels dans des situations réelles. Il sera en mesure d’atténuer son anxiété et de s’autoriser de nouveaux comportements et de nouvelles façons de penser qu’il aura appris grâce au traitement cognitivo-comportemental. En utilisant cette méthode, l’anxieux sera en mesure de corriger ses perceptions d’un danger imminent, et par conséquent de réduire son comportement craintif.

Les avantages de la thérapie cognitivo-comportementale pour l’agoraphobie :

  • Soyez courageux et vainquez définitivement votre peur d’aller dans les espaces publics.
  • Réduire votre anxiété
  • Modifier vos habitudes pour combattre vos crises d’angoisse

La thérapie cognitivo-comportementale, communément appelée TCC, est l’une des techniques brèves les plus utilisées par les psychologues. Cette technique propose des solutions et encourage les changements dans la façon dont les gens se comportent.

Les thérapies cognitives et comportementales combinent une variété de thérapies qui s’appuient sur les pensées, les émotions et le comportement.

Cette méthode est idéale pour aider à dissocier les pensées en utilisant des techniques de relaxation, mais aussi pour travailler sur les obsessions ou l’affirmation de soi.

Traitements médicamenteux

Pour diminuer le niveau d’anxiété, il est souvent nécessaire de recourir à des médicaments. Il peut s’agir d’antidépresseurs qui sont conçus pour diminuer le niveau d’anxiété et la fréquence des attaques de panique.

Selon le but dans lequel il est utilisé, il est possible que l’antidépresseur ne provoque pas de dépendance. Il s’agit d’une aide pour traiter l’anxiété. De la même manière, des anxiolytiques peuvent également être prescrits. Ces traitements sont généralement pris sur une période de temps avant d’obtenir des résultats.

L’objectif de l’utilisation de médicaments est de diminuer les symptômes des crises d’angoisse. Une personne agoraphobe peut retirer des effets positifs du traitement. Il peut l’aider à se débarrasser de l’anxiété liée à une menace imminente, ainsi qu’à se calmer et à modifier son mode de respiration.

Avantages du traitement médicamenteux de l’agoraphobie :

  • Calmer votre douleur
  • Réduire la fréquence de vos attaques de panique.
  • Se détendre et s’amuser

Si ce type de traitement aide les personnes phobiques, il est essentiel de se rappeler que l’utilisation de traitements pharmacologiques ne permet pas de vaincre la peur mais plutôt de soulager les symptômes qui y sont associés. Pour surmonter au mieux la peur des phobiques, une psychothérapie est indispensable.

Il est crucial de comprendre la source de vos peurs pour les comprendre, les analyser et découvrir une approche pour les surmonter.

Les choses à retenir

L’agoraphobie est une phobie qui se manifeste par différents symptômes, qui sont autant de symptômes qui vous permettent d’en prendre conscience (vertiges, nausées, palpitations et tremblements, ainsi que des sensations d’irréalité…). Comme les autres peurs, elle est provoquée par une réponse automatique de votre cerveau qui tente de vous protéger et d’atténuer votre anxiété. Mais, si c’est un problème pour vous et que vous aimeriez vous en débarrasser, il est tout à fait possible de surmonter cette anxiété. Si vous êtes arachnophobe et que votre état affecte vos activités quotidiennes en vous empêchant d’accomplir certaines tâches essentielles, vous devez consulter un professionnel de la santé qui vous aidera tout au long de votre désensibilisation de la cible de votre peur. Il sera en mesure de vous recommander la méthode la plus adaptée à vos préférences et à vos besoins. Certaines approches, comme le traitement cognitivo-comportemental (TCC) et l’utilisation de l’hypnose, ont fait leurs preuves dans le traitement des phobies. D’autres solutions ou alternatives sont également possibles comme la phytothérapie par les huiles essentielles, la sophrologie, les médicaments. Chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients, ce qui vous permet de choisir celle qui vous convient le mieux. Reconnaître sa peur est une étape importante qui peut vous aider dans le processus de guérison. L’aide d’un professionnel sera bénéfique pour vous, votre épanouissement et votre libération de l’agoraphobie.

%d blogueurs aiment cette page :