4 conseils de psy pour développer l’amour de soi

L’amour de soi est la base de notre amour-propre et influence largement nos relations avec les autres. L’amour de soi est le fondement de l’estime de soi : la confiance en soi et la capacité à s’affirmer dans un cadre social. Cependant, il arrive aussi que certaines personnes ne parviennent pas à atteindre l’amour de soi. Que pouvons-nous faire pour découvrir comment être nous-mêmes et pour gagner ou construire la confiance en nous-mêmes qui est essentielle à notre épanouissement personnel ?

Quelle que soit l’étape à laquelle vous vous trouvez sur votre chemin de vie, il n’est pas trop tard pour développer et accroître votre amour de soi. Cela vous permettra d’entretenir une relation saine avec vous-même et avec les autres. Comme le manque de confiance en soi peut être le signe d’un problème, n’ayez pas peur de faire le test ci-dessous qui vous donnera de nombreuses informations sur votre capacité à être un amoureux de vous-même.

Le résumé de l’article

  1. Qu’est-ce que l’amour de soi ? (définition )
    1. Pour quelle raison l’amour de soi est-il essentiel ?
  2. Comment cultiver l’amour de soi ?
    1. Conseil n° 1 : reconnectez-vous avec votre moi authentique
    2. Conseil n°2 : Identifiez vos stratégies relationnelles
    3. Conseil n° 3 : Soyez prêt à accepter des changements ouverts
    4. Conseil n° 4 : Soyez conscient d’être un bon gestionnaire de votre personne .

Qu’est-ce que l’amour de soi ? (définition)

L’amour de soi est la capacité de s’aimer complètement. C’est la capacité de prendre soin de soi, quelles que soient les circonstances.

Quoi qu’il arrive, si l’amour de soi est développé, vous serez toujours en mesure d’accomplir des actions respectueuses de vous-même, et vous serez naturellement capable de vous encadrer et de vous voir comme étant suffisamment « bon » et « valable » pour pouvoir résister aux circonstances qui pourraient vous nuire ou vous porter préjudice.

De cette manière, l’amour de soi est l’ingrédient principal d’une personne émotionnellement indépendante, c’est-à-dire capable d’être performante et de gérer ses émotions de manière positive et dans l’optique de son propre bien-être.

Pourquoi l’estime de soi est-elle si importante ?

Le principe sous-jacent d’un narcissisme sain est la capacité de s’aimer soi-même. C’est la base de la sécurité émotionnelle indispensable pour assurer le développement optimal de notre personnalité, et plus particulièrement de l’estime et de la confiance en soi qui déterminent notre relation avec nous-mêmes ainsi que nos performances par rapport aux autres.

Dès notre plus jeune âge, nous établissons des liens affectifs qui vont jouer un rôle majeur dans la manière dont nous nous construisons. Le lien que nous formons avec nos premiers objets affectifs – nos parents en général – va nous aider à nous créer le sentiment d’une relation d’amour indéfectible envers nous-mêmes qui est la base de l’indépendance émotionnelle.

La cohérence et la qualité du lien, associées à un bon équilibre entre les demandes du nourrisson et les réponses des parents, permettront certainement à l’enfant de grandir sur la base d’un sentiment de sécurité, qui le fait se sentir digne d’amour et d’attention car il se sent comblé par la relation qui répond à ses besoins émotionnels les plus fondamentaux.

Au début, les qualités de nos parents ainsi que les nôtres sont étroitement liées. Si le caractère du parent est « bon » et aimant, nous sommes capables d’intégrer l’idée de notre propre valeur dans le miroir. À l’inverse, une relation parentale négative peut miner notre amour de soi.

Lire aussi  Les tumeurs du pancréas : les causes, les symptômes et les traitements

C’est grâce à cet équilibre sain que l’amour de soi émergera lentement. Dans le scénario idéal, nous créerons une autonomie affective primaire basée sur l’intégration complète du sentiment d’être aimé et digne d’ une part, et l’intériorisation de la réassurance du parent, permettant l’auto-apaisement d’autre part.

Si les premières connexions sont celles qui déterminent notre avenir, nous aurons la chance à l’adolescence, puis à l’enfance, de construire l’amour de soi en établissant des connexions affectives significatives pour nous.

Comment cultiver l’amour de soi ?

Dans l’article suivant, nous vous proposons quatre suggestions pour vous aider à retrouver ou à développer l’amour de soi :

  1. Conseil n° 1 : Connectez-vous à votre moi authentique
  2. Conseil n°2 : Déterminez vos stratégies relationnelles.
  3. Conseil n° 3 : essayez de vous ouvrir aux changements
  4. Conseil n° 4 : Permettez-vous et veillez à prendre soin de vous.

Conseil n° 1 : se connecter à son moi authentique

L’amour de soi exige une profonde reconnexion. L’amour de soi est une lacune qui signifie presque mécaniquement l’absence de connexion à votre moi profond, que vous n’avez pas eu la chance de créer de par votre création même : vous n’avez pas eu les outils nécessaires pour considérer vos besoins en tant que personne, les prendre en compte et les respecter.

Les faiblesses de votre estime de soi vous poussent à vous tourner vers le monde extérieur pour combler vos besoins primaires d’assurance et de validation, ce qui est lié au vide de vos émotions, même si cela signifie que vous oubliez d’écouter et de comprendre ce qui vous définit et ce dont vous avez besoin pour être vraiment satisfait.

La première chose à faire est d’entrer en contact avec vous-même pour déplacer votre attention et votre regard vers qui vous êtes vraiment, pour découvrir vos caractéristiques uniques qui font de vous une personne pleine et diverse qui est destinée à exister par et pour vous-même et en relation avec les autres sans être liée à eux.

Un premier regard sur les valeurs est une bonne méthode pour donner un sens à votre perception de vous-même Quelle est la boussole morale qui vous guide et vous soutient ? Quels sont les facteurs sous-jacents à vos actions ? Quels idéaux poursuivez-vous dans votre propre vie ?

Grâce à ce premier travail d’introspection, vous pourrez vous réapproprier au minimum le sentiment d’être qui vous êtes, et commencer à vous définir autrement que par l’absence de.

L’objectif est d’entamer le processus de reconnexion avec vous-même et d’être capable de faire un examen approfondi de vos schémas de fonctionnement, et aussi d’identifier ce qui est lié à votre vraie nature et ce qui est le reflet de stratégies destinées à nourrir un amour de soi fragile ou endommagé.

Conseil n° 2 : déterminez vos stratégies de relation

Une fois le processus de reconnexion initié, il s’agit d’avancer progressivement vers le but ultime : la restauration de votre amour de soi. Vous pourrez découvrir vos véritables besoins et apprendre à les satisfaire par vous-même pour développer l’amour de soi.

Lire aussi  GEMPAX : le logiciel de gestion de gemmes précieuses le plus complet !

Réfléchissez à ce qui est satisfaisant pour vous sur une base régulière et, en outre, au fait d’être rassuré et de voir vos besoins satisfaits. Il se peut que vous ne soyez pas en mesure de répondre à cette question au début du processus, car le déficit émotionnel pourrait être omniprésent et insuffisant pour permettre l’expression de besoins plus spécifiques.

Il est donc généralement nécessaire de commencer par une question sur les stratégies que vous employez chaque jour pour « survivre » émotionnellement. Qu’attendez-vous des autres ? Avez-vous des problèmes de communication dans vos relations ? Quels sont les moyens par lesquels vous pouvez obtenir la satisfaction de ces attentes, ce qui vous permet de vous sentir en sécurité et validé ?

Il se peut que vous donniez beaucoup aux autres, que vous soyez à l’écoute des besoins des autres et que vous passiez beaucoup de temps à essayer de répondre à leurs demandes et de leur faire plaisir. Vous pourriez également être enclin à vous placer dans une position de dépendance et de vulnérabilité pour obtenir l’aide et la sécurité dont vous avez besoin.

Il peut être bénéfique de suivre une thérapie pour comprendre les fonctions sociales qui aident les gens à combler le manque d’estime de soi, et qui entravent souvent votre croissance.

En fait, même s’il n’est pas évident de disséquer ces modes de comportement profondément ancrés, c’est une étape essentielle pour vous libérer de la dépendance aux autres et apprendre à vivre dans un contexte d’indépendance émotionnelle.

Lisez également ce qui suit : Les relations toxiques en amour : comment les améliorer ou s’en libérer ?

Conseil n° 3 : soyez prêt à accepter des changements

Une fois que vous avez identifié les méthodes que vous utilisez pour obtenir le confort émotionnel d’autres personnes, il est important de vous débarrasser de ces stratégies pour reconnaître vos désirs profonds afin de cultiver l’amour de soi.

Il est possible de se sentir vide, comme si l’on était privé de son essence et de sa substance. En fait, les modes de fonctionnement qui vous permettent de compenser l’absence d’amour de soi ont généralement été établis au cours de votre développement précoce, et vous avez souvent été enclin à les considérer comme des éléments essentiels de votre caractère.

Mais il est crucial de se rappeler qu’il s’agit de béquilles pour vous aider à faire face à l’absence d’amour de soi. Quels que soient les défis que vous devez relever lorsque vous prenez conscience de ces modes de fonctionnement et de leur caractère dysfonctionnel, le plus important est de ne pas laisser l’anxiété (derrière laquelle certaines peurs comme la peur de l’amour peuvent être dissimulées) ou l’apathie prendre le dessus.

Si vous avez identifié les moyens de satisfaire votre manque d’amour de soi, vous avez fait le travail le plus important. Il s’agit simplement de vous donner la possibilité de trouver d’autres façons de vivre en essayant d’être en contact avec vous-même au lieu de vous tourner vers les autres pour vous rassurer.

L’idée que vous pourriez (ré)apprendre à être différent est une étape importante. Il ne s’agit pas de renoncer immédiatement aux stratégies de « survie émotionnelle », mais de s’autoriser une autre perspective, basée sur l’attention et surtout sur l’observation de soi en toutes choses qui ne se réduisent pas au sentiment d’être en état de déni.

Lire aussi  Le syndrome de confusion : comment le traiter

En fin de compte, le but est de reconnaître ce qui, dans votre vie, est un besoin urgent d’être rassuré et ce qui correspond à vos besoins et attentes personnels, qui vont au-delà du déficit émotionnel.

Conseil n° 4 : autorisez-vous et prenez soin de vous

La dernière étape du développement de l’amour de soi est celle qui peut vous aider à reconstruire et à renforcer votre confiance en vous en accomplissant cet exercice vital de remise en question et de prise de conscience.

L’idée est simple, mais elle est difficile à mettre en œuvre si vous n’êtes pas à un stade où vous recherchez votre propre satisfaction dans votre vie. Il s’agit de cultiver l’écoute de soi et la capacité d’être sensible et ouvert à ses désirs, sentiments et émotions authentiques, c’est-à-dire ceux qui ne font pas référence à l’insuffisance ou aux carences affectives.

Le processus d’ouverture à l’acceptation de soi en tant qu’individu complet et entier qui ne se base pas sur ses connexions aux autres vous permettra progressivement de vous libérer de la possibilité que vos relations soient sujettes à des dysfonctionnements dus à une sur-adaptation aux autres ou à un besoin émotionnel excessif pour par exemple.

En effet, plus vous vous sentez connecté à vous-même et aux autres, plus il devient difficile de vous engager dans des voies qui ne sont pas authentiques. Pour vous aider, la thérapie est particulièrement efficace, surtout si vous manquez de confiance en vous ou si vous avez été victime d’un traumatisme, comme dans les cas d’abus, par exemple.

Pour qu’on se souvienne de vous

Il existe diverses façons d’accroître la conscience de soi et l’écoute Toutefois, il est bénéfique de se programmer régulièrement des moments de silence et de détente, sans aucune tâche productive, et grâce auxquels, lorsque vous êtes seul, vous pourrez prêter attention à vos besoins et vous satisfaire en pratiquant des activités qui vous font du bien.

Les avantages sont doubles : en plus d’être capable d’écouter et les besoins de votre corps et de vos désirs, vous augmentez la capacité à vous nourrir et à vous satisfaire et atteignez le but ultime du processus de restauration de l’estime de soi.

Si vous pensez que vous avez du mal à franchir certaines des étapes qui mènent au but ultime, n’hésitez pas à demander l’aide d’un expert qui vous aidera et vous assistera tout au long du processus.

Vous avez droit à la paix de l’esprit et cultiver l’amour de soi est essentiel à la liberté émotionnelle qui vous procure cette chère sensation de paix intérieure. N’hésitez pas à faire les changements nécessaires pour pouvoir vous aimer vous-même.

%d blogueurs aiment cette page :