Trouble de l’attachement : 3 styles qui causent la dépendance affective

Chaque personne a sa propre façon de construire des relations avec les autres. La formation de liens sociaux est le résultat d’un style d’attachement formé dans l’enfance. Ce style peut avoir un impact sur la relation d’une personne avec les autres, ainsi que sur la relation qu’elle entretient avec elle-même. Si ce type de style est développé avec des parents aimants et protecteurs qui apportent les soins nécessaires à leur enfant, ils auront moins de problèmes relationnels et éviteront ainsi un problème d’attachement. Mais, si ce n’est pas le cas ou s’il y a une rupture du lien affectif qui a été rompu, la possibilité d’un trouble de l’attachement se développe. Il s’agit du premier signe de dépendance affective.

Résumé de l’article :

  1. Qu’est-ce que le trouble de l’attachement ?
  2. HTML0Conséquences du trouble de l’attachement : la dépendance affective
  3. Quels sont les trois types d’attachement qui créent la dépendance ?
    1. Attachement préoccupé
    2. Attachement évitant
    3. Attachement non organisé
  4. Comment traiter un trouble de l’attachement ?

Qu’est-ce qu’un trouble de l’attachement ?

Un trouble de l’attachement peut être un trouble réactionnel, ce qui signifie qu’il s’agit d’un problème psychologique et comportemental. Les relations sociales de ces personnes sont difficiles et délicates en raison de leur incapacité à se connecter à leurs besoins fondamentaux de jeunes enfants. En réalité, les enfants ont des besoins primaires qui doivent être satisfaits par les parents. Si ce n’est pas le cas, l’enfant peut développer un trouble de l’attachement qui peut influencer son comportement tout au long de sa vie, de l’enfance à l’âge adulte.

Il est crucial de reconnaître un problème d’attachement le plus tôt possible afin de pouvoir le traiter. Les symptômes diffèrent d’une personne à l’autre. Ensuite, les symptômes peuvent varier en fonction des expériences vécues (traumatisme d’abus sexuel, traumatisme de violence physique, abus sexuel). …). Vous trouverez ci-dessous quelques signes de troubles de l’attachement à l’âge adulte qui peuvent vous aider à identifier ce trouble :

    Refus du contact physique
    Sommeil perturbé
    L’individu n’est pas capable de regarder qui que ce soit et
    doit avoir le contrôle de tout
    .
    L’image de soi de la personne est négative.
    La personne peut être violente et agressive.
    La culpabilité est présente, et la personne répète fréquemment les phrases « Je n’ai pas le droit », « J’ai fait quelque chose de mal ».

La

    personne souffrant d’un trouble de l’attachement est susceptible d’avoir des sautes d’humeur fréquentes et peut également être déprimée..

.

Il est important de noter que le trouble de l’attachement se manifeste généralement dans l’enfance, et que les adultes atteints de troubles de l’attachement en ont souffert avant leur jeune âge. Selon une étude, 70 % des personnes présentent le même type d’attachement à l’âge d’un an.

Lire aussi  Jalousie maladive : 3 signes que vous êtes dépendant affectif

L’enfant qui est réconforté par ses parents se sentira digne de leur curiosité et de leur affection, ce qui lui permettra de faire confiance aux autres dès le début de sa vie et, plus tard, lorsqu’il sera plus âgé, d’avoir une estime de soi positive pour éviter d’avoir à développer des troubles de l’attachement .

En fonction des soins et de l’amour qu’il reçoit, l’enfant crée son propre style d’attachement personnel qui détermine ses relations avec les autres ainsi que la façon dont il interagit avec lui-même.

Il existe quatre styles d’attachement :

  1. L’ attachement sécurisant
  2. L’ attachement préoccupé
  3. Attachement d’évitement
  4. Attachement non organisé

Si l’enfant est victime ou négligé par les parents dont il dépend, on lui diagnostiquera un trouble ou un désordre de l’attachement. L’enfant ne sera pas assez rassuré sur son état d’existence, ne pourra pas s’apprécier et ne pourra pas construire des relations saines avec les autres et avec lui-même. C’est ce qu’on appelle un trouble de l’attachement.

Les raisons qui peuvent expliquer le développement des troubles de l’attachement sont multiples. Une ou deux, dont le deuil, le divorce, la précarité, la maltraitance….

Les effets d’un trouble de l’attachement sont nombreux pour l’enfant qui en sera affecté. Un adulte souffrant d’un trouble de l’attachement ne va pas avoir une estime de soi positive, n’aura pas confiance en lui, ne sera pas bien dans sa peau et ne sera pas capable d’aimer les autres de manière inconditionnelle. Ce sont ces caractéristiques qui sont à l’origine des troubles de la personnalité et de la dépendance affective.

A lire également : La blessure d’abandon 4 conseils pour y faire face afin de s’en remettre.

Conséquences du trouble de la dépendance affective : le trouble de l’attachement.

La dépendance affective survient lorsque l’enfant développe son style d’attachement au moment où il intègre (même de manière non consciente) l’idée qu’il ne mérite pas d’être aimé.

Il en résultera un sentiment inimaginable de vide intérieur qui est une insondable absence d’amour que la personne tentera de combler, tant qu’elle sera dépendante affectivement, mais sans jamais y parvenir.

Le problème d’attachement va l’amener à adopter des comportements qui lui donnent l’impression de ne pas être seule, comme le recours à des comportements addictifs, tels que la consommation d’alcool ou les troubles alimentaires, ou encore des comportements compulsifs… Mais la personne va aussi s’engager dans des relations qui peuvent lui être préjudiciables.

Lire aussi  L'hôpital Saint-Joseph : un lieu où l'on se sent bien soigné

Dans sa recherche constante d’amour et d’affection, elle a tendance à se tourner vers ceux qui ont une faille narcissique à combler. C’est la raison pour laquelle les dépendants affectifs sont fréquemment les victimes de choix des personnes narcissiques.

La dépression n’est jamais loin des dépendants affectifs, car leur mauvaise santé est évidente et leur comportement autodestructeur est banal au quotidien.

C’est bon à savoir.

La dépendance affective peut également se développer en l’absence d’enfance.

Il est possible que les expériences émotionnelles initiales aient été suffisamment nourrissantes, permettant la formation de l’amour de soi et qu’un traumatisme, comme la violence ou l’abus durant le processus de développement, ait détruit la relation initialement saine avec soi-même.

Quels sont les trois types d’attachements qui peuvent provoquer une dépendance ?

Les termes « préoccupé », « évitant » et « désorganisé » désignent les styles d’attachement qui décrivent les personnes qui ont une tendance à l’anxiété pouvant conduire à divers types de dépendance affective.

1-Attachement préoccupé

La personne est très probablement atteinte de dépendance affective dans sa forme la plus connue et la mieux connue. Elle souffre d’une faible estime de soi, qui est due à une incapacité à s’aimer elle-même et à un problème d’attachement.

C’est la raison pour laquelle les personnes sont enclines à investir tout ce qu’elles ont dans l’autre et, en particulier, dans leur conjoint, avec lequel elles ont de grandes attentes sans se soucier du fait qu’elles s’écrouleront en cas de rupture.

Le trouble de l’attachement est ce qui pousse les personnes dépendantes émotionnellement à croire que l’autre est leur idéal et à avoir un fort besoin d’être rassurées sur leurs sentiments et leur disponibilité. La peur d’être abandonné est énorme et elles peuvent utiliser le comportement de soumission ou d’oubli de soi dans l’espoir d’être reconnues et appréciées par leurs proches, et pour éviter la séparation. Leur jalousie pourrait rompre la relation jusqu’à la menacer, et ils seront toujours soupçonnés.

Ils voudront vivre leur vie par et dans le regard des autres qui, s’il est positif et bienveillant, leur permettra de se sentir satisfaits et restaurés du point de vue de l’estime de soi et de l’amour, et de ne pas pouvoir penser à leur problème d’attachement.

Lire aussi  Lénalidomide : un espoir pour les malades du cancer

Malheureusement, leur vie n’est pas aussi idyllique. Leur hypersensibilité au moindre commentaire qui pourrait être pris pour une critique peut créer une situation difficile à gérer au quotidien et ils sont souvent la cible de ceux qui tentent de profiter de leur vulnérabilité due à leurs troubles de l’attachement.

A lire également : Se libérer de la dépendance affective : 5 stratégies pour vous aider à vous libérer

2-Eviter l’attachement

Il s’agit d’un mode de fonctionnement individuel qui privilégie un autre type de dépendance aux émotions. Pour faire simple, ceux qui ont un style d’attachement évitant ont tendance à éviter la relation ou le rapport, par peur d’être blessés.

Elles se sont construites de manière à ne pas être obligées envers quelqu’un d’autre et, surtout, à ne rien exiger sur le plan émotionnel.

Ils ont souvent fait l’expérience de l’incapacité à répondre de la part de leur figure relationnelle initiale (parents) et, inconsciemment, ont développé des problèmes d’attachement et ont décidé de ne pas se placer dans une situation où ils souffrent de l’absence d’un être cher. Ils cachent leurs sentiments aux autres ou se trouvent bloqués émotionnellement. Elles peuvent donner, mais il leur est difficile de recevoir la même chose en retour.

Leur dépendance à l’égard de leurs émotions se manifeste par les choses qu’elles sont conditionnées à éliminer afin d’éviter toute souffrance à l’avenir : L’histoire d’amour est évitée ou même écartée.

Les personnes évitantes pensent, mais pas toujours de manière consciente, qu’il serait risqué de risquer leur vie en se ré-attachant, s’exposant ainsi à la possibilité de réactiver leurs blessures originelles. Leurs troubles de l’attachement deviennent la raison principale de leur comportement d’évitement.

En raison des expériences traumatisantes du début et de l’émergence des problèmes d’attachement, la personne qui ne s’attache pas est perçue comme n’étant pas suffisamment digne de confiance ou nourricière. Au final, son bien-être émotionnel est souvent médiocre et elle cherche à s’épanouir ailleurs plutôt que dans ses relations interpersonnelles.

Il existe toutefois des thérapies pour traiter la question des troubles de l’attachement. Ces traitements aident la relation à s’apaiser et à mettre fin à la dépendance émotionnelle.

%d blogueurs aiment cette page :