Trouble alimentaire : 9 signes que vous êtes dans le déni

L’alimentation joue un rôle crucial dans notre vie. Les habitudes alimentaires que nous prenons sont une indication de notre état de santé, tant physique que psychologique, et de divers événements qui peuvent modifier notre appétit, comme le stress, la maladie… Cependant, lorsque l’alimentation devient une cause de problèmes psychologiques et a des conséquences somatiques, on parle de troubles alimentaires. Dans cet article 9 indicateurs qui pourraient vous avertir de la présence d’un trouble alimentaire.

Le résumé de l’article

  1. Qu’est-ce qu’un trouble du comportement alimentaire ?
  2. Comment savoir si vous souffrez d’un trouble alimentaire ?
    1. Signe 1 : Vous pensez toujours à la nourriture
    2. 2ème signe : Votre poids vous rend anxieux
    3. 3ème signe : Vous avez développé un comportement atypique
    4. Signe ndeg 4 : votre santé physique peut être affectée
    5. Signe ndeg 5 : vous vous auto-dévalorisez
    6. Signe ndeg 6 : votre santé psychologique est compromise
    7. Signe ndeg 7 : votre vie en tant que personne sociale est mise à l’épreuve
    8. Signe ndeg 8 : les membres de votre famille et vos amis sont inquiets
    9. Signe ndeg 9 : vos symptômes sont présents depuis longtemps

Qu’est-ce qu’un trouble du comportement alimentaire ?

Un trouble du comportement alimentaire est défini comme une perturbation importante des habitudes alimentaires qui a de graves répercussions sur le bien-être psychologique et physique de la personne ainsi que sur son environnement social.

Les symptômes des troubles du comportement alimentaire comprennent la présence d’un trouble de l’alimentation ainsi que des habitudes inhabituelles et importunes en ce qui concerne la nourriture et l’image corporelle ainsi que le poids. Ces comportements sont considérés comme uniques car ils diffèrent des habitudes alimentaires standard généralement observées dans des populations similaires. Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5) prévoit que le trouble est causé par « un comportement alimentaire anormal ».

Il existe une variété de troubles de l’alimentation, dont les plus fréquents sont :

  • L’anorexie mentale qui se définit par le refus de manger de manière normale pendant une période prolongée pour perdre du poids ou le maintenir.
  • La boulimie qui se caractérise par des envies de nourriture inexplicablement élevées, suivies de comportements compensatoires.
  • L’hyperphagie boul imique L’hyperphagie boulimique est un type de boulimie, mais sans vomissements ni purges ou autres comportements. Les crises de boulimie peuvent survenir la nuit ou le jour.
  • Pica : ingestion de substances non nutritives et non comestibles comme du savon, du papier, du coton, etc.
  • Le méricisme désigne la répétition continue et inconsciente d’aliments.
  • Le syndrome d’alimentation nocturne

On peut trouver des variations au sein d’un même trouble, de la même manière que plusieurs affections peuvent être présentes simultanément.

Bien qu’elles ne soient pas officiellement reconnues comme des troubles alimentaires, certaines affectent la personne de la même manière. L’orthorexie, par exemple, est un type d’obsession pour la nourriture saine, mais sans comportement anorexique.

Si un mode d’alimentation a des conséquences négatives sur la santé mentale et physique, il faut l’identifier. Un traitement psychologique approprié peut soulager la douleur et permettre des interventions pour inverser les conséquences négatives.

A lire également : Hyperphagie boulimique : 5 stratégies pour sortir du cercle vicieux

Comment savoir si l’on souffre de TOC ?

Il existe de nombreux indicateurs qui pourraient vous alerter sur la présence d’un trouble de l’appétit, que ce soit chez vous ou chez vos proches, mais vous ne connaissez peut-être pas les signes qui indiquent des problèmes liés à la nourriture

Voici 9 indicateurs qui peuvent vous aider à identifier les troubles de l’alimentation :

  1. Signe n° 1 : Vous pensez toujours à la nourriture
  2. Signe n°2 : Votre poids est source d’anxiété
  3. Signe n°3 : Vous avez mis en place des comportements atypiques
  4. Signe ndeg 4 : Votre santé physique est affectée
  5. Signe ndeg 5 : Vous avez une faible estime de vous-même
  6. Signe ndeg 6 : Votre santé mentale est faible
  7. Signe ndeg 7 : votre vie sociale est mise à l’épreuve
  8. Signe ndeg8 : les membres de votre famille et vos amis sont inquiets
  9. Signe ndeg 9 : vos symptômes sont présents depuis longtemps
Lire aussi  6 techniques pour détruire un pervers narcissique et ne plus avoir peur

Signe ndeg 1 : Vous pensez toujours à la nourriture

L’un des premiers indicateurs de troubles alimentaires dont vous n’avez peut-être même pas conscience au départ est votre relation à la nourriture. La plupart des personnes qui souffrent d’un trouble alimentaire sont dans un état d’esprit constant avec la nourriture. Si la nourriture est toujours présente dans votre esprit, il est probable que des obsessions liées à la nourriture contrôlent vos pensées de façon régulière.

La nourriture est une constante dans votre esprit à tout moment. Toute la journée, vous pensez à votre alimentation et à la façon dont vous pouvez la gérer. Vous envisagez également des stratégies pour la gérer. Toutes vos pensées et activités psychiques tournent autour de la nourriture.

Les personnes souffrant d’anorexie ont une diminution de l’appétit et leur consommation de nourriture devient limitée. Les restrictions alimentaires sont constantes, ce qui entraîne parfois une peur de la nourriture. Si la privation est la cause, de sévères restrictions cognitives sont créées, privant le corps des nutriments dont il a besoin. En raison de ce déséquilibre, des mécanismes compensatoires liés à la nourriture peuvent être déclenchés.

Signe ndeg 2 : votre poids peut être une source d’anxiété

Vous avez peut-être remarqué une anxiété importante dans votre vie due aux habitudes alimentaires et à leurs conséquences, qu’elles soient dépendantes ou non, par rapport à votre poids. Le fait d’être atteint d’un trouble alimentaire est généralement le signe d’une anxiété liée aux effets physiques de la consommation de nourriture sur le corps. Certaines habitudes, comme compter les calories, peuvent alors faire partie du processus.

Un autre signe à surveiller est la perte de poids rapide ou la prise de poids importante en peu de temps.

Pour mieux comprendre votre situation, posez-vous les questions suivantes : Pensez-vous avoir des difficultés avec votre poids ou votre régime ? Votre poids a-t-il un impact sur votre humeur ? Vous inquiétez-vous beaucoup de votre poids ? Vous trouvez-vous des excuses à cause de votre régime ?

Répondre oui à un certain nombre de ces questions ne signifie pas nécessairement que vous souffrez d’un trouble du comportement alimentaire, mais cela peut indiquer une relation moins fiable avec la nourriture ou le poids.

L’obsession du poids et de la minceur ainsi que la peur de prendre du poids sont courantes dans la boulimie et l’anorexie, mais la culpabilité est également présente chez les patients hyperphagiques.

En savoir plus sur l’anorexie nerveuse : sept raisons pour cet enfer quotidien

Le signe ndeg 3 : vous avez établi des comportements typiques

Dans le cas d’une suralimentation, nous pouvons essayer de la contrebalancer, par exemple en mangeant moins de nourriture le jour suivant. Cependant, le fait de mettre en place des comportements compensatoires et de le faire de manière continue pour garder et gérer son poids est une caractéristique que l’on retrouve souvent dans les troubles du comportement alimentaire comme l’anorexie ou la boulimie purgative.

Pour contrôler les calories consommées et réduire l’anxiété liée à la prise de poids, les personnes atteintes de TCA utilisent diverses stratégies :

  • Les vomissements ;
  • Les purgatifs sont utilisés pour traiter les aphtes ;
  • Le jeûne ;
  • Adhérer à un régime strict ou faire plus d’exercice.

Parfois, une consommation excessive d’eau (potomanie) peut être utilisée pour réduire la sensation de faim. Il se peut également que vous ayez entamé des rituels liés à la nourriture. Ces comportements sont souvent observés dans le cadre d’un TDA.

Lire aussi  Amour toxique : comment le reconnaître en 3 signes ?

Signe n° 4 Votre santé physique peut être affectée

Les effets des troubles alimentaires peuvent entraîner de nombreuses conséquences physiques. En fait, les complications somatiques sont plus graves lorsqu’un trouble alimentaire persiste pendant une longue période. Les problèmes gastro-intestinaux peuvent se manifester sous la forme de reflux gastro-œsophagien, notamment, ainsi que de problèmes digestifs directement liés au transit. Une alimentation insuffisante peut entraîner des carences qui ont un impact sur les muscles (y compris le cœur) et les os, mais aussi sur le cerveau et le système hormonal.

Si vous souffrez d’anorexie, les effets sont également préjudiciables à la fertilité. Les problèmes de menstruation sont courants et la perte de poids qui en résulte peut entraîner une aménorrhée. Si vous êtes une mère d’enfants en âge de procréer, vous devez être consciente que les troubles alimentaires peuvent entraîner des carences nutritionnelles susceptibles d’affecter votre fertilité.

Les vomissements peuvent causer des dommages dentaires et digestifs à l’émail. Les carences nutritionnelles provoquées par les TCA peuvent entraîner des problèmes dermatologiques comme la perte de cheveux et les ongles cassants.

Signe n° 5 : vous souffrez d’une faible estime de soi

La dysmorphophobie, qui est une perception erronée de vous-même et de votre image, est susceptible d’affecter négativement votre estime de soi. Vous serez moins bienveillant envers vous-même, et plus sensible à l’autocritique et à une dévalorisation du jugement.

Si vous avez tendance à ne pas être attentif à vos propres besoins, à repousser continuellement ce qui est le mieux pour vous, ou à dérailler à tout moment dans cette situation, il est crucial d’en tenir compte.

En effet, en ne répondant pas à vos besoins émotionnels les plus fondamentaux, vous diminuez votre estime de soi. Il est probable que vous ne passerez pas plus de temps à communiquer vos sentiments ou à les ressentir. En réprimant vos besoins émotionnels, vous courez le risque de développer une dépendance affective au sein du couple ou avec les membres de votre famille proche et de connaître une instabilité émotionnelle qui se crée dans votre vie quotidienne.

Signe ndeg6 : votre santé psychologique est en déclin

Les effets des troubles alimentaires peuvent avoir des conséquences psychologiques dévastatrices. Régulièrement, vous pourriez souffrir de troubles de l’humeur à la suite de symptômes dépressifs par exemple ou de troubles liés à l’anxiété. L’hyperactivité, l’hyperémotivité et les pensées obsessionnelles sont fréquemment présentes.

Lorsque vous souffrez d’un trouble de l’alimentation, aussi difficile que cela puisse être à gérer, votre corps envoie un signal pour vous avertir d’une absence qui est probablement due à une blessure survenue dans le passé ou à un problème émotionnel qui n’a pas été abordé ou résolu. Le corps multiplie les signaux et communique de plus en plus fort pour se faire entendre. La majorité des troubles alimentaires sont causés par une mauvaise gestion des émotions. Ils peuvent être le résultat d’une absence d’amour de soi compensant par la nourriture ses émotions.

Signe n° 7 Votre vie sociale est devenue stressante

En raison de l’établissement de rituels ainsi que de la présence d’épisodes d’orgies alimentaires ou de compulsions et de l’émergence de comportements compensatoires, vous pourriez éprouver des difficultés à maintenir un équilibre dans vos interactions sociales.

L’hyperphagie boulimique peut être un problème paralysant sur une base régulière et il y a une lourde charge mentale pour dissimuler cette condition. Il est possible que vous ne vous sentiez pas à l’aise et que vous éprouviez de la culpabilité en permanence. La culpabilité est écrasante et vous craignez d’être découvert.

L’isolement est le résultat du repli sur soi qui vous permet d’éviter d’affronter des situations socialement liées à la nourriture. De plus, lorsque vous utilisez ces stratégies d’évitement, vous n’avez pas à affronter les préoccupations et les questions des membres de votre famille.

Lire aussi  Claustrophobie : 5 techniques imparables pour s'en libérer

Parfois, la personne souffrant d’un trouble alimentaire cesse de s’intéresser à toutes les choses qu’elle aimait auparavant et peut même arrêter le cours de ses études, ou mettre sa vie professionnelle en difficulté. À l’inverse, un investissement excessif dans le travail ou les études peut être une possibilité, tout comme le fait de s’ennuyer de tout. Dans tous les cas, la déconnexion sociale est évidente.

Signe n° 8 : Les personnes qui vous entourent sont inquiètes

Si votre entourage est inquiet, même de manière maladroite, cela peut être une indication de votre état. Votre famille et vos amis peuvent s’inquiéter de votre rapport à la nourriture (par exemple, en vous demandant d’expliquer que vous ne mangez pas beaucoup), mais ils peuvent aussi s’inquiéter des effets physiques de votre maladie : perte de poids importante, callosités sur votre main arrière, etc. Ce sont autant de signes pour exprimer leur inquiétude.

Si vous soupçonnez qu’une personne de votre entourage souffre d’un trouble alimentaire, il est essentiel que vous soyez à ses côtés. Vous recevrez des conseils pour être un aidant compétent et adopter un état d’esprit de compassion et de bienveillance, et découvrirez les pièges et écueils à éviter pour garder le lien avec la personne.

Vous avez des symptômes depuis un certain temps

Le dernier signe qui vous alertera sur l’existence de troubles alimentaires est le passage du temps. Si vos symptômes sont présents dans votre vie depuis un certain temps et que vous ne constatez aucune amélioration ou que votre état empire à tous les niveaux, il est temps de prêter attention à vos propres besoins et de vous engager sur la voie de la guérison.

Un trouble alimentaire peut remonter à une cicatrice émotionnelle survenue dans le passé. Ce passé blessant et émotionnel n’a pas été traité et affecte maintenant le présent. Lorsque ce traumatisme s’exprime, c’est à travers le prisme de la nourriture. Il est essentiel de savoir comment la nourriture vous remplit ou vous cache. En reconnaissant les besoins qui sont cachés dans vos émotions et en les laissant s’exprimer, vous pouvez être capable de commencer votre voyage vers la guérison.

Les choses à retenir

Les symptômes d’un trouble alimentaire peuvent se manifester de différentes manières et pour diverses raisons. Les conséquences sur la santé mentale et physique sont généralement graves et peuvent avoir des effets durables sur les personnes qui en souffrent. C’est pourquoi il est crucial de connaître les indicateurs d’un trouble alimentaireLes troubles doivent être traités dès qu’ils le peuvent. À cet égard, il est important de ne pas se sentir isolé pour éviter toute gêne et toute culpabilité. Plus la situation se prolonge, plus elle est préjudiciable à votre santé. Parler à une personne de confiance, impartiale et expérimentée vous aidera dans votre démarche. Un spécialiste en psychologie pourra vous guider sans jugement, vous aider à trouver les clés pour résoudre votre trouble alimentaire, et identifier les raisons profondes de l’anorexie, de la boulimie, de l’orthorexie, de l’hyperphagie ou de l’hyperphagie dont vous souffrez peut-être sans en avoir totalement conscience.

%d blogueurs aiment cette page :