MANQUE DE CONFIANCE EN SOI : 7 signes à détecter chez votre partenaire

La confiance en soi est un état d’esprit essentiellement stable qui permet à toute personne de faire partie du monde en ayant confiance dans sa capacité à être et à pouvoir agir. Elle se fonde sur l’estime de soi et la confiance en soi mais ne s’y réduit pas. En fait, il est possible d’être affligé d’un manque de confiance en soi.

Dans la relation avec un partenaire romantique Dans le contexte des relations amoureuses, les signes d’une insécurité vis-à-vis de soi-même sont particulièrement évidents car ils font appel à des ressources émotionnelles cruciales qui ont trait au rejet, à l’acceptation ainsi qu’à l’angoisse de perdre la personne que l’on aime.

Si vous êtes actuellement dans une relation avec une personne qui n’a pas confiance en elle, il existe sept indicateurs qui peuvent vous aider à en trouver la cause. Si vous pensez que vous avez un manque de confiance en vous, n’hésitez pas à faire le test qui vous aidera à le découvrir.

Résumé de l’article :

  1. D’où viennent les problèmes de confiance en soi ?
  2. Quels sont les indicateurs d’une absence de confiance en soi au sein du couple ?
    1. Signe ndeg1 Vous avez envie d’être rassuré sur vos sentiments
    2. Signe ndeg2 Vous avez besoin d’être assuré de votre valeur
    3. Signe ndeg3 : Le besoin de valider
    4. Signe ndeg4 : Une tendance à se rab aisser
    5. Signe n°5 : Une tendance à être jaloux
    6. Signe nº 6 : Réactions de susceptibilité
    7. 7ème signe : Difficulté à gérer les conflits

D’où viennent les problèmes de confiance en soi ?

Les raisons des problèmes de confiance en soi peuvent être retracées dans différents éléments. En premier lieu, il y a un problème relationnel. Les problèmes entre l’enfant et le parent peuvent causer des problèmes d’attachement et peuvent être à l’origine de la diminution de la confiance en soi tout au long du développement de l’enfance.

Un enfant, un adolescent ou même un adulte qui est exposé à des abus sexuels ou physiques dans le cadre d’un environnement toxique, par exemple, peut voir sa confiance diminuer. Ce type de comportement peut provoquer des traumatismes émotionnels dus à l’abandon ou au rejet, mais aussi être à l’origine d’une insécurité due à des sentiments d’insécurité et d’infériorité.

Cela peut être dû à un environnement louche où l’on critique constamment, où l’on blâme sans cesse, et à une foule d’autres phrases toxiques qui empêchent un développement éclairé et sûr dans un contexte de pression constante. Dans tous les cas, il s’agit de traumatismes réels, mais ils peuvent aussi survenir à un âge plus avancé et entraîner une perte de confiance en soi plus tard. C’est le cas, par exemple, des troubles de stress post-traumatique dans lesquels l’incident traumatique, s’il n’est pas traité, peut déclencher toute une série de symptômes, comme un manque de confiance.

Certains troubles de la personnalité peuvent également être à l’origine d’un manque de confiance en soi causé par le besoin d’être dépendant d’une autre personne, comblant ainsi le vide émotionnel intérieur. En cas de relation de contrôle, les manipulateurs, ainsi que les autres PN, ont tendance à reconnaître les failles de la personnalité de leur victime, ce qui peut augmenter considérablement leur niveau de confiance.

Une culpabilité intense peut également déclencher la confiance en soi ainsi que des psychopathologies qui affectent la confiance en soi ainsi que la confiance : les troubles dépressifs ou les troubles liés à l’anxiété (en particulier l’anxiété sociale) ou les phobies, notamment lorsqu’elles ne sont pas typiques.

Lisez également les 4 pratiques les plus importantes pour avoir confiance en soi.

Quels sont les indicateurs d’un problème d’insécurité dans le couple ?

Un partenaire qui n’a pas confiance en lui et en ses capacités, n’aura pas confiance dans sa relation. Selon la gravité du déficit de confiance en soi, les symptômes qui en résultent peuvent nuire à la relation et faire souffrir les deux partenaires. Une personne qui se trouve dans une relation où elle n’a pas confiance en elle présente les signes suivants

  1. Vous avez besoin de vous sentir en confiance par rapport à vos sentiments
  2. Vous avez besoin de vous sentir assuré de votre valeur
  3. Besoin d’être validé régulièrement
  4. Une tendance à se critiquer
  5. La tendance à être jaloux.
  6. Réactions à la susceptibilité
  7. Les conflits peuvent être difficiles à résoudre
Lire aussi  Isatuximab : un nouvel espoir dans le traitement du cancer

Signe n° 1 Un besoin d’être rassuré sur ses sentiments

L’un des indicateurs les plus fréquents d’un manque de confiance dans une relation est le besoin d’être rassuré que vous pourriez ressentir chez votre partenaire concernant vos sentiments. En réalité, dans le contexte des relations, une personne qui manque de confiance en elle a tendance à remettre facilement en question l’affection que lui porte son partenaire et à demander fréquemment des preuves d’affection, d’investissement ou même de dévouement.

Il est possible que rien ne puisse le rassurer complètement ou longtemps et vous avez l’impression que l’être aimé ne vous fait pas confiance, comme s’il cherchait à être escroqué ou abandonné à tout moment. Les preuves qu’il demande et celles que vous lui donnez semblent insuffisantes à ses yeux, et vous ne savez plus comment lui faire plaisir.

Il est essentiel de reconnaître que le manque de confiance dans votre relation est dû à des problèmes de confiance qui poussent votre partenaire à se croire en danger. Il se peut qu’il ait appris à gérer ce problème de confiance en soi dans le contexte de la vie quotidienne (travail et relations avec des personnes extérieures) et qu’il ne se manifeste que dans la relation qui déclenche ses faiblesses dans le domaine émotionnel. La possibilité d’une dépendance affective n’est jamais loin, car votre conjoint dépend de vous pour l’aider à se sentir en sécurité sur le plan affectif.

Signe ndeg2 : Le besoin d’être rassuré sur sa valeur

L’un des traits de caractère d’un partenaire qui manque de confiance en lui est le besoin d’être constamment assuré de ses capacités, et d’être une personne décente ou, au minimum, digne. Vous pouvez penser que votre regard est crucial pour son estime de soi, et que vous devez lui parler pour maintenir une image vacillante de lui-même.

Il s’agit généralement d’une forme de « mise à l’épreuve » de l’autre partenaire : la personne qui manque de confiance en elle appréhende sa propre personne dans l’espoir d’être dédaignée et d’être rassurée sur certains aspects de sa personne qui provoquent le malaise. Dans ce cas, nous ne parlons pas seulement de confiance en soi, mais d’estime et d’amour de soi, comme c’est la norme dans cette situation, et le regard de l’autre devient l’aspect le plus important dans la représentation de soi.

La relation peut être menacée à cause de cette attente irréaliste du respect des autres qui est nécessaire pour affirmer sa propre valeur. En fait, dans ce cas, la possibilité de tomber dans la dépendance des autres est importante car la personne souffrant d’une insécurité de soi est incapable de contrôler sa propre perception et la confie à une autre personne dans l’espoir d’être reconnue et acceptée pour ce qu’elle est.

Ce type de relation peut conduire à toutes sortes de violations, notamment à des abus de l’influence psychologique d’une personne sur l’autre. Le besoin d’un soutien constant peut devenir un fardeau pour la personne qui a l’impression de tenir le bien-être émotionnel de l’autre entre ses mains et d’être incapable de trouver l’équilibre qu’elle peut rechercher dans sa relation.

Trois signes : besoin constant d’être validé

Un autre signe courant d’un manque de confiance en soi est le désir d’être validé par votre partenaire pour maintenir le lien. Vous pouvez avoir l’impression que votre conjoint remet toujours en question ses choix et ses actions et qu’il a besoin d’être rassuré à ce sujet.

Vous reconnaissez que la personne ne pense pas qu’il soit possible d’évaluer par elle-même l’efficacité de ses décisions et de ses actions. Par conséquent, il ou elle souhaite que vous participiez plus ou moins aux affaires qui le concernent.

Cela peut indiquer un besoin insignifiant de confirmation et de validation de décisions et de positions déjà prises que la personne n’est pas en mesure d’assumer avec assurance et fermeté, voire de convaincre. Dans certains cas, cela peut aller jusqu’à une incapacité totale à penser et à agir par elle-même.

Lire aussi  La santé des Iroquois : Un enjeu important pour l'avenir

Signe ndeg4 : La tendance à se faire mal voir

Votre partenaire peut également avoir tendance à se donner une mauvaise image et même à se dénigrer personnellement lorsqu’il n’a pas confiance en lui. Il y a deux raisons à ce comportement :

1. Une exagération sarcastique de l’autodévalorisation : afin de gagner la confiance d’une autre personne quant à ses capacités. Cela s’apparente à la technique consistant à « prêcher le faux pour obtenir le vrai afin de se sentir plus sûr de soi ». Il ne s’agit pas d’une technique de manipulation au sens strict car ce mode opératoire n’est pas volontaire et c’est la raison de son paradoxe : la personne se croit victime de défauts, mais espère que le regard de l’autre la protégera de l’image négative qu’elle a d’elle-même.

Le problème de confiance en soi, déclenché par une faible estime de soi, est la base parfaite pour le développement des troubles de l’image de soi. La personne ne sait pas qui elle est et dépend du regard des autres, positif ou négatif, pour se voir et se créer une image de soi. Elle est clairement dépendante du monde qui l’entoure pour maintenir et développer son identité, et elle attend de vous que vous l’informiez de ce qu’elle vaut.

2. Une faible confiance en soi peut affecter le sentiment d’estime de soi : elle a l’impression d’être en plein désarroi ou de ne rien faire « bien » à cause de la faible valeur qu’elle s’accorde. Dans ce cas, il ne faut pas chercher à se rassurer, mais plutôt à ressentir une anxiété perpétuelle et le sentiment de ne pas être au bon niveau pour la relation. Cela peut également constituer un obstacle majeur au développement de la relation.

Les problèmes de confiance en soi peuvent se traduire par une jalousie de la part de votre partenaire ou une incapacité à accepter les critiques.

Signe n° 5 La tendance à être jaloux

L’un des signes les plus typiques d’un manque de confiance en soi qui se manifeste dans un couple est la tendance à la jalousie, parfois même extrême, que peut manifester votre partenaire.

En réalité, la jalousie peut trouver son origine dans diverses causes, la plus répandue étant une insécurité de soi qui peut également affecter la confiance en l’autre. La confiance en soi repose sur l’estime de soi. Or, les imperfections dans ce domaine peuvent donner lieu à une fausse image de soi, fondée sur la conviction profonde que votre partenaire n’en vaut pas la peine ou n’est pas digne de vous et aussi de la relation.

Mais, ce concept n’est pas toujours bien compris et s’exprime souvent de manière bizarre par un sentiment de possessivité accompagné de la crainte constante que l’autre personne soit attirée par quelqu’un de plus séduisant que vous (plus attirant, plus séduisant et plus intelligent). …). C’est sur cette base que peut se développer la jalousie qui peut aller de la simple inquiétude qu’il pourrait ou non partager avec vous à un système de surveillance certain et une critique systématique contre l’autre.

Au-delà d’une faible estime de soi, c’est la capacité à faire confiance qui est affaiblie, avec des problèmes de perception de sa propre valeur qu’il est difficile d’être sûr que la personne avec laquelle il est en couple est satisfaite dans sa relation avec lui. Dans les cas extrêmes, cela peut conduire à un doute sévère : la personne jalouse a besoin de tout vérifier, ne fait pas confiance à la personne avec qui elle est et doute de sa loyauté et de sa fidélité envers elle.

Signe ndeg6 Réactions à la susceptibilité

Le manque de confiance en soi est une base idéale pour la vulnérabilité. Si celle-ci peut être observée dans un contexte social plus large, elle est particulièrement évidente dans le couple avec la personne avec laquelle elle est partagée et pour laquelle l’autre délivre le message avec la plus grande authenticité.

Votre partenaire s’efforce de maintenir une image de confiance en soi pour ne pas avoir à affronter ce qu’il craint le plus : la révélation de ce qu’il croit être ses faiblesses et ses imperfections.

Lire aussi  Les tumeurs testiculaires chez les hommes : comment les prévenir

La peur du rejet est au cœur des réactions de susceptibilité. Dans celles-ci, votre partenaire se protège pour ne pas montrer la moindre faille. Si la confiance en soi est fragile, le meilleur moyen de se défendre est de maintenir une image de soi qui serait totalement exempte de défauts et ne serait pas la cause de critiques négatives. Il est extrêmement difficile de s’accepter comme imparfait et défectueux, car les imperfections ne sont pas reconnues comme ce qu’elles sont vraiment, c’est-à-dire les défauts inhérents au caractère d’une personne ; au contraire, elles sont considérées comme des erreurs impardonnables susceptibles de provoquer la désapprobation et le ressentiment des autres.

Il s’agit là d’une autre méthode pour gérer la relation avec soi-même ainsi que l’image que l’on a de soi : à l’inverse d’un système d’auto-dévalorisation, la susceptibilité est le signe de la difficulté d’accepter ses défauts et de l’obligation de conserver une image idéale de soi aux yeux des autres.

Signe ndeg7 : un défi dans la gestion des conflits

La moindre ombre au tableau, le moindre conflit peut plonger votre partenaire dans un stress extrême causé par l’anxiété. En fonction de sa personnalité, cette anxiété et le besoin d’être rassuré qui en résulte peuvent se manifester de différentes manières.

Il est possible de discerner par ses réactions émotionnelles (colère ou désespoir) que vous vous sentez émotionnellement blessé et déstabilisé par la circonstance qui est perçue comme un facteur majeur pour le couple. Il est courant d’essayer de désamorcer le conflit, quitte à renoncer à l’effort de comprendre et d’être entendu, sous peine d’être pris dans un drame permanent.

Il est également possible que votre conjoint se replie sur lui-même et vous devez alors déployer énormément de patience et d’efforts pour faire en sorte que l’échange de conflits ne remette pas en cause vos sentiments pour lui et/ou votre foi en lui. Dans les deux cas, les conséquences d’une insécurité importante peuvent devenir épuisantes pour le conjoint qui est constamment dans le besoin de rassurer l’autre et aussi dans l’incapacité d’établir un dialogue ouvert et constructif au sein du couple, car toute remise en question, quelle qu’elle soit, est perçue comme tragique.

Comme pour d’autres signes de manque de confiance en soi dans la relation, il pourrait être extrêmement difficile pour le partenaire d’assumer toutes les obligations émotionnelles de la relation au-delà des responsabilités spécifiques qui sont liées à la vie de l’autre et aux questions sur lesquelles il doit prendre l’initiative.

En général, les problèmes relationnels causés par une insécurité de l’un des partenaires se manifestent lorsque la charge émotionnelle est trop lourde pour la personne qui partage sa vie avec l’autre. Le couple est a priori un espace de partage, d’harmonie et de réciprocité et le stress qui accompagne la confiance en soi et l’estime de soi peut constituer un obstacle majeur au développement de la relation lorsque les ressources ne sont pas équitablement partagées et que le soutien est déséquilibré.

A retenir

Il n’est pas rare d’être épuisé dans une telle situation où l’on doit passer énormément de temps avec l’autre sans pouvoir faire confiance au conjoint en raison de ses faiblesses personnelles. Si vous vous trouvez dans ce type de situation, il pourrait être bénéfique de réfléchir à une relation de couple avec votre conjoint qui serait mieux à même de comprendre vos problèmes et de prendre du recul par rapport à votre mode de fonctionnement relationnel dans le cadre sécurisant et soutenant d’une thérapie conjugale, comme première étape pour assurer votre partenaire de votre engagement avant d’entamer un travail personnel qui permet au couple de gagner en confiance et de construire plus de paix dans votre relation.

%d blogueurs aiment cette page :