Le bien-être à long terme des patients traités avec IVOSIDENIB

Ivosidenib est un médicament de la classe des inhibiteurs de tyrosine kinase, utilisé pour traiter les patients adultes atteints d’une leucémie myéloïde chronique (LMC) en phase chronique.

Il agit en bloquant l’activité d’un gène appelé Bcr-Abl. Ce gène est responsable de la croissance et de la propagation des cellules cancéreuses.

Ivosidenib est indiqué pour les patients adultes atteints d’une LMC en phase chronique qui ont reçu au moins une thérapie antérieure et qui ne répondent pas à une chimiothérapie intensive ou à une greffe de moelle osseuse.

Qu’est-ce que l’IVOSIDENIB ?

L’IVOSIDENIB est un médicament utilisé dans le traitement de la LMC en phase chronique (stade 3 et 4).

Il a pour but de ralentir l’évolution de la maladie.

Les patients atteints par cette pathologie ont un risque plus élevé de développer des problèmes cardiaques, notamment une insuffisance cardiaque. Cependant, il n’est pas possible d’empêcher les cas sévères. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce médicament, vous pouvez consulter son site internet à l’adresse suivante : http://www.ivosidenib-online-fr.com/

A quoi sert-il ?

La leucémie myéloïde chronique est une maladie de l’adulte qui touche en moyenne 1 personne sur 100 000 chaque année. C’est la forme de leucémie la plus fréquente chez les adultes. Elle se développe dans les cellules du sang ou des organes (moelle osseuse et ganglions lymphatiques).

La leucémie myéloïde chronique affecte aussi bien les hommes que les femmes, à tout âge.

Les symptômes sont variables d’une personne à l’autre, mais la plupart des patients décrivent des signes généraux ressemblant à ceux de la grippe : fièvre, fatigue intense, perte d’appétit et sueurs nocturnes. Dans certains cas, un patient peut présenter une grande faiblesse ou une pâleur inhabituelles au niveau du visage. En effet, cette maladie provoque une diminution du volume de sang circulant dans le corps et par conséquent un apport insuffisant en oxygène aux tissus concernés.

Lire aussi  Journée mondiale du cancer : les témoignages de patients et de soignants

Comment est-il administré ?

Le traitement de la leucémie myéloïde chronique repose sur une chimiothérapie et une greffe de moelle osseuse.

Le traitement est administré en fonction du stade de la maladie, le patient étant classé dans un groupe à risque. Ce traitement est généralement prescrit après que le patient ait subi une chimiothérapie intensive et réussie.

La greffe de moelle osseuse peut être envisagée lorsque les patients ne sont pas candidats au traitement par chimiothérapie ou lorsque cette dernière n’a pas donnée les résultats escomptés. Elle permet d’augmenter les chances de guérison des patients qui ont atteint un stade avancé de la maladie.

Les principales modalités du traitement sont les suivantes :

  • Chimiothérapie
  • Greffe

Y a-t-il des effets secondaires associés à sa consommation ?

Des effets secondaires peuvent survenir lors de la consommation de boissons énergisantes, notamment une augmentation du rythme cardiaque ou une perte de connaissance.

L’alcool et les boissons sucrées peuvent aussi entraîner des effets secondaires, tels que des maux de tête, des nausées et des vomissements.

Les personnes qui souffrent d’une leucémie myéloïde chronique doivent s’abstenir de consommer ce type de boisson. Pour limiter les risques liés à la consommation d’une boisson énergisante, il est recommandé aux patients atteints d’une leucémie myéloïde chronique :

  • De ne pas consommer ce type de produit plusieurs heures avant un exercice physique
  • De ne pas en consommer plusieurs fois par jour

Quels sont les risques potentiels de ce médicament ?

La leucémie myéloïde chronique est une maladie cancéreuse qui affecte les cellules sanguines, en particulier les globules blancs. Ce type de leucémie peut être traité par chimiothérapie, mais il faut savoir que cette dernière peut entraîner des effets secondaires graves.

Lire aussi  Bicarbonate de soude pour les dents : comment l'utiliser pour obtenir des résultats optimaux

L’un des effets secondaires potentiellement graves de la chimiothérapie est l’anémie. C’est pourquoi il est important de consulter votre médecin avant tout traitement pour vous assurer que vous n’êtes pas sujet à ce risque. Par ailleurs, si après avoir reçu un traitement contre la leucémie myéloïde chronique, vous souffrez d’une infection grave ou d’une septicémie (infection du sang), il faut immédiatement contacter votre médecin et arrêter immédiatement la chimiothérapie.

Le IVOSIDENIB est-il efficace ?

On a longtemps pensé que les inhibiteurs de points de contrôle immunitaire (IPCI) n’étaient efficaces que pour les patients atteints de leucémie myéloïde chronique en phase accélérée ou en phase blastique, mais désormais on sait qu’ils sont également très utiles pour les patients atteints de leucémie myéloïde chronique en phase chronique. Cela signifie que ces médicaments sont également efficaces chez les patients présentant un risque plus faible, ce qui réduit la possibilité d’effets secondaires.

Les IPCI ont été approuvés pour traiter la maladie des cellules souches du sang anormales (LMC) au stade précoce et au stade avancé par l’Union européenne (UE) et aux États-Unis . Ces moyens sont généralement utilisés comme traitement initial chez les patients qui ne répondent pas à un traitement antileucocytaire standard.

Quels sont les avantages et les inconvénients de ce médicament ?

La leucémie myéloïde chronique est une maladie cancéreuse du sang qui touche principalement les adultes. Cette pathologie se traduit par l’accumulation de cellules anormales au niveau du sang et des organes. Ces cellules sont appelées blastes ou plasmatocytes, c’est-à-dire qu’elles proviennent de la moelle osseuse et ont pour rôle d’aider l’organisme à combattre les infections.

Lire aussi  La Croix Rouge de Toulon : un engagement au quotidien

La leucémie myéloïde chronique est due à un dérèglement des gènes BCR-ABL1, ce qui entraîne une prolifération incontrôlée des plasmatocytes, dont la présence dans le sang peut être mesurée grâce à un examen médical appelé cytométrie en flux.

Les causes exactes de la maladie sont encore inconnues.

Il semblerait que les personnes atteintes soient plus susceptibles d’être exposées au virus d’Epstein Barr (EBV) et/ou aux rayonnements ionisants.

Pour conclure, la découverte d’une nouvelle molécule est toujours un évènement important et permet de trouver de nouvelles solutions thérapeutiques. Cependant, il faut prendre en compte les effets secondaires possibles du médicament. Il y a des risques à court terme et à long terme. Ainsi, l’Ivosidenib est un traitement efficace contre la leucémie myéloïde chronique (LMC), mais il peut provoquer des effets secondaires graves tels que le syndrome de Stevens-Johnson (SS) ou la néphrite interstitielle aiguë (AI)

%d blogueurs aiment cette page :