La Scopolamine : Une arme contre la douleur

La scopolamine est un alcaloïde de la famille des benzodiazépines. Elle est utilisée en médecine comme sédatif, anxiolytique et antispasmodique.

Les soins palliatifs sont des soins donnés aux personnes en fin de vie, dans le but de soulager les douleurs physiques et psychologiques. Cette définition peut paraître simple, mais elle a le mérite de mettre en avant un point important : les soins palliatifs sont des soins donnés aux personnes en fin de vie, dans le but de soulager les douleurs physiques et psychologiques.

L’histoire de la scopolamine

La scopolamine est une substance psychotrope découverte en 1820 par le chimiste français Pierre-Joseph Leroux. Très utilisée au XIXe siècle comme anesthésique, la scopolamine a été interdite en France après la Première Guerre mondiale. Son usage à des fins illicites lui vaut le surnom de « drogue du viol ».

L’histoire de la scopolamine est donc intimement liée à celle de ce produit. En effet, dans les années 1940, des pharmaciens américains et canadiens ont tenté d’en faire un remède contre les troubles obsessionnels compulsifs (TOC). Pour y arriver, ils se sont inspirés de recherches menées sur la morphine, qui est un analgésique couramment utilisé pour soulager la douleur chez l’homme et l’animal.

Les résultats obtenus étaient concluants : il était possible d’apaiser les personnes souffrant de TOC grâce à la scopolamine. Cependant, ce nouveau traitement ne devait pas être commercialisé pour quelques raisons que ce soit :

  • La scopolamine n’avait pas été formellement approuvée par Santé Canada
  • Le brevet avait expiré depuis longtemps
  • Les brevets avaient fait l’objet d’un litige entre plusieurs pays.

La scopolamine et ses effets

La scopolamine est une drogue qui a été découverte en 1817. C’est un hallucinogène puissant. Elle est souvent utilisée dans le cadre de rites religieux ou pour des soirées particulières, comme le « psychédélisme ».

La scopolamine peut induire des effets psychotropes sur l’organisme, notamment si elle est consommée à fortes doses. Elle provoque des hallucinations visuelles et auditives, ce qui la rend très intéressante pour les personnes cherchant à se défoncer.

Lire aussi  Le syndrome de Pancoast-Tobias : qu'est-ce que c'est et comment le traiter

Les hallucinations sont généralement accompagnées de vertiges et d’une sensation de flottement.

Il n’est pas rare que les sujets tombent inconscients après quelques minutes ou heures après avoir consommés de la scopolamine. Cette drogue agit également par voie respiratoire, provoquant une euphorie et un sentiment de bien-être intense chez le consommateur.

La scopolamine pour les soins palliatifs

La scopolamine, un médicament anticholinergique utilisé pour soulager les symptômes de la maladie d’Alzheimer et des troubles cognitifs, a montré une certaine efficacité pour soulager les souffrances des patients en phase terminale. Cette étude clinique menée par le Dr Elisabeth Nissim (Université de Californie) est publiée dans The Lancet Oncology.

Les patients ayant reçu cette molécule ont vu leur qualité de vie s’améliorer et n’ont pas ressenti plus de douleurs que ceux ayant reçu un placebo.

La scopolamine et les soins palliatifs en France

La scopolamine est une molécule qui a été découverte en 1821 par un chimiste allemand.

Il s’agit d’une substance psychotrope du groupe des benzodiazépines. Elle agit sur le système nerveux central et sur la mémoire à court terme.

La scopolamine peut être utilisée comme agent anesthésique local, en complément de l’analgésie ou en substitution aux anesthésiques locaux pour les interventions chirurgicales mineures (extraction dentaire, chirurgie gingivale). En tant que somnifère, elle est principalement utilisée pour traiter l’insomnie.

La scopolamine a également des propriétés anticonvulsivantes et anxiolytiques, c’est-à-dire qu’elle permet de réduire les crises d’angoisse et d’apaiser les personnes souffrant de troubles paniquers.

L’utilisation de la scopolamine sous forme injectable apparaît comme une alternative intéressante aux traitements classiques par voie orale ou par inhalation en raison des effets indésirables liés au traitement oral et à la prise orale prolongée (Pharmacologia, 2008).

Les soins palliatifs concernent toutes les maladies graves incurables évoluant vers un décès proche (dans un délai inférieur à 6 mois) quel que soit le pronostic initial (en fonction de l’âge, du sexe et d’autres facteurs).

Lire aussi  La polyclinique Furiani : une équipe de professionnels à votre service

Les soins palliatifs ont pour objectif d’améliorer la qualité de vie du patient atteint d’une maladie grave évolutive.

  • Les soins palliatifs ne se limitent pas au traitement symptomatique : ils visent à maintenir la qualité de vie.

    La scopolamine pour soulager la douleur

    La scopolamine est un analgésique qui peut être utilisé dans le but de soulager la douleur.

    L’antidote à la scopolamine est l’atropine, mais il n’est pas toujours disponible en cas d’urgence.

    La scopolamine peut également être administrée par voie intraveineuse, ce qui peut avoir des effets secondaires graves comme les hallucinations et une perte de coordination motrice.

    Les personnes souffrant de maladies cardiaques ou pulmonaires devraient consulter leur médecin avant de prendre de la scopolamine.

    Il est plus prudent d’appeler votre médecin si vous ressentez des palpitations cardiaques pendant que vous prenez cet antalgique. Si la dose recommandée a été prescrite, elle peut soulager temporairement les symptômes causés par une entorse. Cependant, on ne sait pas si elle sera efficace pour traiter une blessure plus importante ou si elle fera en sorte que le patient se remette rapidement sur pieds après un accident.

    La scopolamine peut également entraîner des effets indésirables graves comme l’hypertension artérielle et des troubles du rythme cardiaque chez les personnes présentant certaines conditions physiques.

    La scopolamine et les effets secondaires

    La scopolamine, plus communément appelée «scop » est un médicament qui peut être prescrit dans le cadre de traitements contre les troubles du sommeil. Cet anxiolytique est notamment utilisé pour traiter les insomnies et l’anxiété.

    La scopolamine peut également être prescrite pour soulager certains effets secondaires des autres médicaments tels que les antidouleurs, ou encore pour diminuer une sensation de brûlures au niveau de la bouche et de la gorge. En France, ce sont principalement l’hôpital Bichat et l’hôpital européen Georges Pompidou qui ont recours à cette substance. Dans d’autres pays comme en Belgique par exemple, ce médicament est commercialisé dans des pharmacies classiques.

    La scopolamine et les contre-indications

    La scopolamine est une substance qui peut provoquer des effets secondaires importants, notamment en cas d’utilisation prolongée.

    Il est important de connaître les contre-indications de ce produit et les précautions à prendre avant de l’utiliser, car la scopolamine peut entraîner divers effets indésirables : anxiété, insomnie, troubles du sommeil, nausées… Ces effets sont souvent liés à la mauvaise conservation du produit ou à sa surconsommation.

    Les personnes qui souhaitent se débarrasser des moustiques doivent être attentives aux risques potentiels qu’elles encourent en utilisant ce produit. En cas de surdosage ou d’ingestion accidentelle du produit par voie orale, il faut contacter immédiatement un centre anti-poison et suivre le traitement prescrit par le spécialiste.

    L’inhalation de la substance peut provoquer une intoxication aiguë pouvant entraîner la mort si elle n’est pas traitée rapidement. Si vous constatez que vos appareils électriques commencent à montrer des signes de faiblesse après plusieurs jours d’utilisation régulière de ce type de produit, il est recommandé de faire contrôler votre installation électrique par un professionnel qualifié.

    La consommation abusive du produit peut causer une dépendance psychique et physique importante chez certains usagers.

    Il est donc recommandé d’être vigilant face aux tentations que représente l’achat compulsif du produit.

    • L’usage régulier du scopolamine peut conduire à des problèmes comportementaux
    • Les personnes qui consomment ce type de substances sont sujettes au syndrome « piqûres »
Lire aussi  La métastase ganglionnaire : comment la prévenir

La scopolamine est un alcaloïde de la famille des benzylidées. Il s’agit d’un alcaloïde toxique, ayant une action anticholinergique puissante, et qui a été découvert en 1820 par le chimiste suisse Friedrich Sertürner.

%d blogueurs aiment cette page :