La classification des hémopathies malignes

Les hémopathies malignes regroupent un ensemble de cancers du sang. Elles peuvent toucher les cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes) ou la moelle osseuse.

Les principales hémopathies malignes sont les leucémies aigües et chroniques, les lymphomes, les myélomes multiples et la maladie de Hodgkin. Nous allons voir dans cet article comment classer une tumeur cancéreuse en fonction de son type histologique.

Les hémopathies malignes : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un cancer qui touche le système hématopoïétique, c’est-à-dire les cellules du sang.

Les hémopathies malignes peuvent être classées en deux catégories :

  • Les syndromes myéloprolifératifs
  • Les syndromes lymphoprolifératifs

classification hémopathies malignes

Les principaux types d’hémopathies malignes

Les hémopathies malignes sont des cancers du sang.

Il en existe deux grands types : les leucémies et les lymphomes.

Les leucémies se caractérisent par l’accumulation dans la moelle osseuse de globules blancs anormaux, alors que les lymphomes se définissent comme une prolifération anormale des lymphocytes, cellules impliquées dans la réponse immunitaire. Dans certains cas, ces tumeurs affectent également d’autres organes, dont le système nerveux central (cerveau et moelle épinière).

Les autres cancers du sang sont principalement causés par des virus ou encore par une exposition aux rayons ultraviolets.

Les causes des hémopathies malignes

Les hémopathies malignes sont des cancers du sang qui touchent les cellules du sang.

Les personnes atteintes d’hémopathie ont un risque plus élevé de développer certains types de cancer, notamment le lymphome, la leucémie et la myélofibrose.

L’incidence annuelle mondiale de ces cancers est estimée à environ 1 million de cas. En France, plus de 100 000 personnes sont touchées par ce type de pathologie chaque année, dont près de 9 000 nouveaux cas. Par ailleurs, chez les enfants et adolescents, ce type d’affection représente 5 % des cancers pédiatriques (soit 1 500 nouveaux cas).

Lire aussi  immunosuppresseurs et maladies auto-immunes- quels sont les liens

Le diagnostic des hémopathies malignes est souvent difficile à poser pour les médecins.

Il existe actuellement une grande variabilité dans l’interprétation des résultats biologiques obtenus par les analyses sanguines : il peut être très compliqué pour un même patient d’obtenir un diagnostic identique selon le laboratoire où il se rend.

Les symptômes des hémopathies malignes

Les hémopathies malignes sont des cancers du sang. Ces cancers peuvent affecter tous les organes et tissus du corps, qui possèdent un système de défense similaire à celui de la moelle osseuse.

Il existe différents types d’hémopathies, dont les plus fréquentes sont :

  • Leucémie
  • Lymphome
  • Myélome multiple

Le diagnostic des hémopathies malignes

Les personnes qui en sont atteintes ont un risque plus élevé de développer d’autres types de cancer que la population générale. Dans certains cas, les traitements par chimiothérapie peuvent rendre les patients sujets à ce type de cancer. En effet, les médicaments utilisés pour traiter ces cancers ont tendance à provoquer le dysfonctionnement de nombreux organes et tissus comme le système immunitaire, le système nerveux ou encore l’appareil reproducteur. Certaines personnes peuvent être atteintes d’hémopathies malignes sans avoir reçu aucun traitement particulier : il s’agit alors d’une hématologie liée au vieillissement (comme l’anémie).

Il est possible que vous soyez concernés si :

  • Vous avez été exposés ou avez eu des proches exposés à une substance chimique cancérigène
  • Vous présentez un facteur génétique qui augmente votre risque de développer une hémopathie maligne

Le traitement des hémopathies malignes

Le traitement est adapté à la pathologie concernée, mais peut être lourd.

Lire aussi  La qualité des soins aux patients du CHU de Nice

L’hématologie fait partie de la spécialité qui regroupe les maladies du sang et de la moelle osseuse.

Les principales hémopathies sont :

  • Le myélome multiple (cancer des plasmocytes)
  • La leucémie lymphoïde chronique
  • Les syndromes myélodysplasiques

La prévention des hémopathies malignes

L’hémopathie maligne est une pathologie cancéreuse qui touche principalement les globules rouges, les plaquettes et la moelle osseuse. C’est un cancer qui se développe à partir du sang dont le but est de régénérer l’organisme.

Il existe plusieurs types d’hémopathies malignes. Parmi eux, on trouve notamment :

  • Les leucémies
  • Les myélomes
  • Les lymphomes
  • Les syndromes myéloprolifératifs

En conclusion, les hémopathies malignes sont des cancers du sang. Elles se définissent comme des tumeurs malignes qui se développent dans les cellules du sang (globules rouges, globules blancs ou plaquettes). Les principales hémopathies malignes sont le myélome multiple, la leucémie aiguë myéloblastique et la leucémie lymphoïde chronique.

%d blogueurs aiment cette page :