Le syndrome de Lynch : causes et prévention

L’hépatite non-alcoolique est une maladie du foie qui peut être causée par différents virus.

L’hépatite C est l’une des formes les plus courantes d’hépatite virale. Elle se caractérise par une inflammation du foie, qui peut provoquer des douleurs abdominales, de la fatigue et une jaunisse (jaunissement de la peau et du blanc des yeux).

L’hépatite C est généralement contractée lors de transfusions sanguines ou d’injections de drogues illicites. On estime que 50 à 70 % des personnes infectées par le virus de l’hépatite C ne présentent aucun symptôme.

Le syndrome héréditaire non polyposique de colorectal (HNPCC), est-il vraiment héréditaire ?

Cette maladie héréditaire est caractérisée par le développement de polypes intestinaux et de lésions précancéreuses du côlon. Ces maladies sont associées à un risque accru d’apparition du cancer colorectal.

La cause exacte de la HNPCC n’est pas encore connue, mais des études ont montré que les personnes atteintes d’HNPCC transmettent souvent ce trouble génétique à leurs descendants. Si vous êtes concernés par la HNPCC, il est important d’en discuter avec votre médecin afin d’apprendre comment cette maladie peut être contrôlée et évitée.

Les symptômes du syndrome héréditaire non polyposique de colorectal (HNPCC)

Le syndrome héréditaire non polyposique de colorectal (HNPCC) est une maladie génétique qui se caractérise par la présence d’un grand nombre de polypes et/ou de tumeurs.

Il s’agit d’une pathologie fréquente, touchant environ une personne sur 500.

Les symptômes du syndrome HNPCC apparaissent souvent entre 30 et 50 ans chez les femmes, mais également à un âge plus précoce chez les hommes.

Le risque pour l’enfant d’un parent atteint est estimé à 10%. Si vous avez des antécédents familiaux de cancer colorectal ou d’autres types de cancers, consultez votre médecin afin de réaliser un test génétique.

Lire aussi  Tazemetostat, un espoir pour les malades du cancer

Le diagnostic du syndrome héréditaire non polyposique de colorectal (HNPCC)

Le diagnostic du syndrome héréditaire non polyposique de colorectal (HNPCC) est un diagnostic génétique proposé aux personnes présentant des lésions précancéreuses ou cancéreuses au niveau du côlon.

Il s’agit d’un test génétique qui permet de déterminer si l’individu est porteur ou non d’une mutation génétique responsable de la maladie, et ce, avant qu’il ne développe une tumeur.

Le HNPCC a été mis en évidence en 1994 par le Dr Bert Vogelstein, de l’université Johns Hopkins à Baltimore. Cette maladie représente 1% des cancers colorectaux et touche 2 femmes pour 1 homme.

Le traitement du syndrome héréditaire non polyposique de colorectal (HNPCC)

Le syndrome héréditaire non polyposique de colorectal (HNPCC) est une maladie génétique qui touche la muqueuse du côlon et du rectum. Elle peut être détectée à l’âge de 30 ans en moyenne, et est souvent associée à des polypes coloniques.

Il s’agit d’un cancer qui se développe lentement, ne provoquant pas de symptômes particuliers pendant plusieurs années. Environ 1 personne sur 300 est touchée par le syndrome HNPCC, ce qui représente un nombre élevé.

L’association avec un cancer colorectal permet de diagnostiquer la maladie plus tôt qu’à l’habitude.

La plupart des patients atteints du syndrome HNPCC présentent également le gène BRCA1 ou 2 et/ou le gène APC, ce qui multiplie les risques de développer un cancer colorectal avant 40 ans.

Le traitement consiste à retirer chirurgicalement les polypes ainsi que les tissus affectés par la maladie afin d’éviter leur évolution vers un cancer colorectal invasif.

La prévention du syndrome héréditaire non polyposique de colorectal (HNPCC)

L’hépatite C est une maladie infectieuse grave qui peut être mortelle. Cette maladie se transmet par le sang, mais aussi par voie sexuelle et de la mère à l’enfant.

Lire aussi  Quel programme sportif pour maigrir à la maison ?

L’hépatite C est une infection chronique du foie qui provoque des dommages irréversibles et des lésions hépatiques pouvant aboutir à une cirrhose, voire un cancer du foie.

Les personnes atteintes d’hépatite ont souvent beaucoup de difficultés à avoir des enfants.

Le syndrome héréditaire non polyposique de colorectal (HNPCC) n’est pas la seule cause de cancer du côlon chez les patients atteints d’hémochromatose ; il peut également se caractériser par un développement précoce du cancer du côlon chez les patients atteints d’hémochromatose ou ceux ayant des proches atteints de HNPCC .

La prise en charge des patients atteints d’hémochromatose implique donc un diagnostic rapide et fiable de l’HNPCC, afin que le traitement puisse être administrée rapidement afin que les effets secondaires soient limités au minimum possible.

Les complications du syndrome héréditaire non polyposique de colorectal (HNPCC)

Les personnes atteintes du syndrome héréditaire non polyposique de colorectal (HNPCC) courent un risque élevé de développer des tumeurs cancéreuses du côlon, mais elles ne sont pas toutes porteuses d’un gène spécifique. Ce syndrome est le résultat d’une mutation dans l’ADN qui touche plusieurs gènes, dont ceux associés à la division cellulaire et à la prolifération.

Le risque que les membres d’une famille soient atteints par cette mutation augmente avec le nombre de personnes touchées au sein de la famille. Dans certains cas, une seule personne peut être affectée par le syndrome HNPCC.

Les femmes ont plus tendance que les hommes à en être atteintes.

La plupart des mutations qui affectent les gènes responsables du syndrome HNPCC concernent des gènes appelés «gènes suppresseurs de tumeur» (TSG). Ces mutations entraînent l’effacement ou l’inactivation de ces gènes, ce qui empêche la division cellulaire normale et favorise la croissance incontrôlée des cellules cancéreuses du côlon.

Lire aussi  La maladie de Von Hippel-Lindau : les symptômes et le traitement

Les sujets atteints du syndrome HNPCC sont susceptibles de développer un cancer colorectal ou un cancer du pancréas avant l’âge de 50 ans.

Les symptômes varient selon les individus; ils peuvent inclure:

  • Des saignements rectaux persistant après une chirurgie
  • Un changement au niveau des selles
  • Une constipation chronique
  • Une diarrhée persistante et fréquente.

La vie avec le syndrome héréditaire non polyposique de colorectal (HNPCC)

Ce qu’il faut savoir sur le syndrome héréditaire non polyposique de colorectal (HNPCC) :

  • Le syndrome héréditaire non polyposique de colorectal est une maladie génétique rare, qui touche environ 1 personne sur 5000. Cette maladie est provoquée par la mutation d’un gène appelé « BRCA1 ».

    Les personnes atteintes sont plus susceptibles de développer un cancer du côlon ou du sein.

  • Pour les femmes, l’âge moyen auquel le cancer primitif du côlon se déclare est de 61 ans. Pour les hommes, il survient à partir de 57 ans.

Pour conclure, si l’on veut réduire les émissions de gaz à effet de serre, il faut réduire les émissions de CO2. Mais cela ne suffit pas. Il faut aussi réduire la consommation d’énergie fossile et donc utiliser des énergies renouvelables.

%d blogueurs aiment cette page :