Les soins dentaires courants et leur prise en charge par les mutuelles

Les spécialistes recommandent une visite chez les stomatologues tous les six mois pour conserver une bonne sante bucco-dentaire. Les consultations et traitements peuvent cependant être très onéreux. Les mutuelles sont des solutions parfaites pour vous aider à faire face à ces dépenses.

Quels sont les soins dentaires courants à couvrir absolument ?

L’un des soins les plus courants est le détartrage. Il consiste à enlever un durcissement composé de bacteries et de salives qui s’installe sur la surface de l’émail. Ce dépôt peut également se retrouver sous les gencives et entraîner une gingivitee.

La dévitalisation est une opération qui a pour but de priver une canine, incisive ou molaire de terminaisons nerveuses quand elle est très sensible ou douloureuse. Il y a aussi les traitements de caries dentaires qui sont devenues très communes ces dernières années. Ces traitements arrêtent le processus d’infection et permettent de réparer les trous éventuellement causés.

L’extraction est un soin fréquent qui est pratiqué uniquement quand une dent est trop abîmée. Elle consiste à retirer un ou plusieurs de ces organes pour réduire ou éliminer les douleurs du patient.

La mutuelle couvre-t-elle les traitements et les consultations courantes ?

Les traitements stomatologiques courants sont remboursés à 60 % par la Sécurité sociale. Une complémentaire sante peut vous soulager de ce reste à charge. Pour faire une souscription, vous pouvez comparer les mutuelles dentaires pour découvrir les meilleures offres du marché.

Le recours à cette alternative est très important quand les tarifs appliqués par les professionnels consultés ne sont pas conventionnels (prix plus élevés que ceux considérés par la Sécurité sociale). Ceci  peut vous permettre de ne pas payer ces frais supplémentaires.

Lire aussi  L'hydrocortancyl : un remède naturel pour soulager les douleurs articulaires

Ce type de contrat propose des taux de remboursement variés selon les termes convenus. Il est toutefois utile de comprendre le niveau de couverture que garantit votre complémentaire sante. Ceci est indiqué avec un pourcentage qui détermine une prise en charge intégrale ou partielle des frais dentaires.

Le degré de couverture d’une mutuelle peut aussi être une somme d’argent annuelle qui est allouée aux postes de dépense qui sont peu ou pas du tout remboursés par la Sécurité sociale. Il existe des soins dentaires dits de confort qui ne sont pas pris en charge. Ils comprennent la pose d’implants, de facettes et de prothèses sur implants. Vous pouvez cependant obtenir une couverture auprès de votre mutuelle sante pour ces interventions.

Soins dentaires couverts

Quelle est l’importance du plafond de remboursement pour les soins courants ?

Le degré d’assistance dépend essentiellement de vos cotisations. Quand elles sont élevées, vous pouvez prétendre à un remboursement conséquent des tarifs de consultation et de traitements. En plus du niveau de couverture, les mutuelles fixent une limite au-delà de laquelle il n’y a plus aucun remboursement.

Le plafond est souvent annuel, mais chez certaines assurances, il peut être fixé pour deux années. Il est également possible que ce plafond soit appliqué à un type de soin particulier ou à l’ensemble du poste dentaire. Les règles peuvent changer d’une structure à une autre. Tenez compte de cela au moment de faire votre choix.

Rate this post