Claustrophobie : 5 techniques imparables pour s’en libérer

La claustrophobie, également appelée peur de se trouver dans un espace fermé, est un problème sérieux dans la vie quotidienne. Certaines personnes sont limitées dans leurs mouvements dans les espaces clos. Entre 4 et 5 % de la population souffre de cette peur. Pour traiter la peur de la claustrophobie, il existe de nombreuses techniques, comme les thérapies comportementales et cognitives, qui se sont avérées extrêmement efficaces pour guérir la peur. Voulez-vous vaincre votre peur de la claustrophobie ? Voici cinq méthodes qui vous aideront à vaincre la peur que vous avez des espaces clos.

Le résumé de l’article

  1. Claustrophobie : définition, symptômes
  2. Comment surmonter la peur de la claustrophobie ? Les stratégies
    1. Technique ndeg1 : Assistance psychologique par TCC
    2. Technique ndeg2 : Hypnose pour la claustrophobie
    3. Technique 3 : Affronter sa peur des espaces clos
    4. Technique n°4 : Apprendre à accepter ses peurs
    5. Technique n°5 : Faire des exercices de relaxation

Claustrophobie : définition, symptômes

Quelle est la définition de la claustrophobie ?

La claustrophobie peut être définie comme la peur de vivre dans un espace clos. Autrement dit, c’est la peur d’être enfermé dans une prison.

La personne claustrophobe est une personne qui a une peur irrationnelle de se trouver dans un espace confiné. Pour les personnes claustrophobes, il peut être difficile de visiter certains endroits qui pourraient déclencher une peur d’être claustrophobe. Parmi ceux-ci, on peut citer la peur d’entrer dans :

  • Un train
  • Un tramway ou un métro
  • Un petit espace ou une pièce sans fenêtre
  • un ascenseur.

Lisez également les 14 signes indiquant que vous êtes victime de grossophobie.

Quels sont les signes de l’anxiété liée aux espaces clos ?

Les symptômes sont variés et sont similaires à la majorité des phobies.

Si vous souffrez d’une appréhension de l’enfermement, vous avez l’impression d’être étouffé et de ne pas pouvoir respirer. Cela est dû à votre anxiété qui augmente chaque fois que vous vous trouvez dans un espace restreint. Pour les personnes qui souffrent d’anxiété claustrophobe, il peut être difficile de contrôler leurs sentiments une fois que l’attaque de panique bat son plein. S’il y a une attaque, des symptômes supplémentaires peuvent se manifester comme

  1. Le rythme cardiaque s’accélère
  2. Sensation d’évanouissement ou de vertige
  3. Bouffées de chaleur
  4. La peur de mourir

Consultez également la page Aviophobie : cinq moyens efficaces de maîtriser votre angoisse de l’avion.

Comment surmonter la peur d’être claustrophobe ? Techniques

Être claustrophobe ne signifie pas que c’est irréversible. Il existe des moyens de s ‘en libérer :

  1. Le soutien psychologique par la TCC
  2. L’hypnose pour l’anxiété liée à la claustrophobie.
  3. Prendre conscience de sa peur des espaces clos
  4. Accepter ses peurs
  5. Faire des exercices de relaxation

Si vous souffrez d’une peur originelle ou d’une aversion pour les hauteurs, ou si vous souffrez d’autophobie, il existe de nombreux moyens de vaincre votre anxiété.

Pour vaincre votre peur pour vaincre votre peur, vous devez être conscient de votre phobie. Une fois que vous aurez identifié votre peur, vous serez en mesure de déterminer la meilleure méthode pour apprendre à gérer votre anxiété face à votre peur.

Technique ndeg1 : Assistance psychologique par TCC

La première approche qui peut être utilisée pour vaincre la peur de l’avion est l’assistance psychologique par les thérapies comportementales et cognitives.

Pour traiter les états de claustrophobie, la psychothérapie est l’une des thérapies les plus utilisées. Ce type de thérapie permet d’expliquer vos symptômes, la façon dont ils se développent et la façon dont ils sont entretenus pendant une crise de claustrophobie.

Le thérapeute interviendra ensuite pour vous alerter sur vos peurs qui sont irrationnelles. Lorsque vous êtes conscient de vos peurs, il est possible de les gérer, puis de les transformer en pensées rationnelles.

De plus, le thérapeute vous aidera à identifier la cause de votre phobie, car pour s’en libérer, il faut savoir d’où elle vient. Grâce à ce type d’analyse, la claustrophobie peut être traitée plus efficacement. En comprenant l’origine du problème et ses causes, vous serez en mesure de déterminer le déclencheur et de le traiter en conséquence.

Lire aussi  Stress post-traumatique : 15 symptômes qui ne trompent pas

La thérapie cognitivo-comportementale vous permettra également de prendre conscience de vos pensées automatiques.

Par exemple, lorsqu’une personne souffrant de claustrophobie entre dans un ascenseur, elle sera sujette à des pensées négatives et automatiques avant même d’entrer dans l’ascenseur. L’anxiété va progressivement devenir plus importante pour la personne claustrophobe et peut conduire à une crise d’angoisse.

Ces automatismes donnent envie de se tenir à l’écart des situations que l’on a identifiées comme déclenchant l’anxiété. L’objectif de ce traitement est d’atténuer votre anxiété et d’éliminer progressivement votre peur.

La TCC vous aide à prendre un recul par rapport à votre peur pour l’analyser et modifier les pensées négatives et automatiques que vous avez en tête, mais qui ne sont pas vraies par rapport à la réalité.

Des études ont montré que la TCC contribue à la guérison des peurs. Par exemple, cette méthode peut également être utilisée pour traiter l’agoraphobie. En effet, les personnes qui ont peur des espaces publics sont capables de surmonter leur peur grâce à une assistance psychologique par le biais de traitements cognitifs et comportementaux.

Pour vaincre la claustrophobie, il est donc conseillé d’effectuer un examen médical avec un psychologue clinicien. Ce test vous permet d’identifier précisément votre trouble et de fixer ensuite un rendez-vous avec votre psychologue.

Plus vite vous parviendrez à maîtriser votre peur de la claustrophobie, moins elle risque de constituer un obstacle dans votre vie quotidienne.

Il est bon de le savoir.

La thérapie cognitivo-comportementale peut aider à atténuer les symptômes quotidiens tels que l’agressivité, le stress émotionnel, l’anxiété et les comportements d’évitement. La TCC fait appel à diverses méthodes pour adapter les séances de thérapie au client. Les thérapeutes jouent un rôle crucial en aidant les patients à développer des stratégies cognitives adaptées à la situation spécifique.

Technique ndeg2 : L’hypnose pour la claustrophobie

La deuxième option pour traiter l’anxiété est le recours à l’hypnose. Cette thérapie douce est basée sur l’écoute et la capacité à comprendre le patient. Le patient est la première personne à participer à sa guérison de la claustrophobie.

Pour vaincre sa peur d’être dans une foule, il existe deux types d’hypnose : L’hypnose éricksonienne et l’hypnose humaniste.

La première nécessite un accès au subconscient du patient tandis que l’hypnose humaniste permet de traiter la peur en l’amenant à la conscience.

Le patient reste éveillé tout au long du processus d’hypnose et n’est placé que dans un état de conscience accrue. En fonction de ses besoins, l’esprit conscient anxieux donnera des instructions à l’inconscient pour qu’il se comporte d’une manière plus conforme à la réalité.

Dans cette approche de la thérapie, le thérapeute agit comme un guide pour son patient. La personne claustrophobe traite sa phobie par elle-même. Cette thérapie peut vous aider à surmonter la racine de votre peur et à améliorer votre comportement dans l’espace clos. L’hypnose interpelle vos peurs en douceur et vous aide à les déconstruire au fil du temps.

Pour les personnes claustrophobes, la peur d’être confiné provient du fait que le subconscient est conditionné à associer les petits espaces comme dangereux. Cette personne a donc peur et souffre d’attaques de panique. Il peut être difficile de contrôler ses émotions lorsqu’on a une peur. L’hypnose peut vous aider à lâcher prise et à gérer plus efficacement vos émotions.

C’est bon à savoir.

Toutes les personnes ne sont pas également ouvertes à la pratique de l’hypnose. Si c’est une thérapie qui fonctionne pour certains claustrophobes, d’autres techniques seront privilégiées pour d’autres personnes. Mais il faut savoir qu’au bout d’un mois, 72 % des patients parviennent à surmonter le problème pour lequel ils ont cherché un traitement grâce à cette méthode.

Lire aussi  11 causes psychologiques de votre boulimie

Technique n°3 : Assumer sa peur des espaces clos

Une autre façon de vous permettre de combattre l’anxiété liée à la claustrophobie est d’affronter votre peur des espaces clos.

Pour ne plus revenir à des situations qui vous font éviter, il est essentiel d’affronter votre peur des espaces clos. De la même manière que nous traitons une allergie, il est possible de commencer à désensibiliser votre phobie de la claustrophobie.

Pour parvenir à cette désensibilisation, il est important de commencer doucement par des situations qui causent moins de stress que d’autres.

Par exemple, vous pouvez faire un tour de tramway avec quelqu’un d’autre, puis essayer d’aller seul affronter vos peurs. L’objectif est de réussir à faire face à une situation qui provoque une quantité écrasante d’anxiété, par exemple un ascenseur.

La thérapie d’exposition est une méthode qui permet de surmonter la peur de la claustrophobie. Cette méthode vous incite à faire face à votre anxiété et vous aide à relativiser vos craintes. Elle vous aide à apprendre à gérer les situations qui provoquent votre anxiété. Par exemple, si vous avez peur des araignées, cette méthode vous aide à réagir et à penser objectivement lorsque vous rencontrez un insecte.

L’exposition est couramment utilisée pour traiter les troubles anxieux tels que le trouble obsessionnel compulsif, la phobie ou le stress post-traumatique. Il s’agit d’une série de séances au cours desquelles le thérapeute et le patient discutent de la manière dont le patient va gérer son anxiété.

Prenons le cas de la peur des araignées : la personne est d’abord confrontée à sa peur devant la photographie d’une araignée. Ensuite, le patient sera confronté à l’araignée dans le terrarium. L’exposition se fera par étapes, en fonction du rythme du patient.

De la même manière, la réalité virtuelle pourrait être un excellent moyen de surmonter votre peur de la claustrophobie. Vous finirez par être confronté à vos peurs et apprendrez à les contrôler et à gérer vos émotions.

Bon à savoir.

D’après les recherches suédoises menées par Lars-Goran Ost, 82 % des patients ont vu leur état s’améliorer grâce à la méthode d’exposition. La réalité virtuelle est un excellent traitement pour confronter le patient à sa peur. Elle permet de stimuler la mémoire émotionnelle et de déclencher des souvenirs oubliés.

Technique ndeg4 : Apprenez à accepter votre peur

L’acceptation de vos peurs est également l’une des méthodes qui vous permettent de vaincre la peur de la claustrophobie. Pour vaincre votre peur, vous devez en être conscient et l’accepter comme un fait. Un psychologue peut vous aider à identifier votre peur et à la traiter de la manière la plus efficace possible.

Comme les hypocondriaques, les claustrophobes préfèrent éviter les situations pour ne pas se retrouver dans une position qu’ils craignent.

L’évitement de cette situation ne fait qu’accroître votre anxiété. Pour surmonter votre peur, il est important de différencier une situation grave d’une situation désagréable.

Un scénario sérieux ou risqué peut inclure, par exemple, la chute d’un rocher ou un scénario traumatisant peut impliquer, par exemple, une expérience dans les transports publics à l’heure de pointe. Être conscient de ces deux types de situations peut vous aider à dédramatiser lorsque vous vous trouvez dans un contexte stressant.

La peur n’est pas causée par l’événement lui-même. Elle provient des émotions et des pensées qu’il déclenche. C’est ce que l’on appelle, dans le domaine de la psychologie, les pensées parasites.

Les pensées auxquelles vous pensez provoquent votre anxiété et déclenchent des comportements d’évitement. Il est donc essentiel d’être capable de discerner ses propres pensées pour gérer son anxiété. Accepter votre peur vous aidera à découvrir les fausses hypothèses que vous entretenez. Cela vous aidera à ne pas être victime de situations d’évitement et à surmonter votre peur de la claustrophobie.

Lire aussi  Perte de libido chez l’homme : Top 7 des causes (+ solutions)

Accepter sa peur, c’est aussi refuser de souffrir d’une peur incontrôlable qui s’installe dans votre quotidien. Si votre phobie n’est pas traitée, elle ne fera qu’empirer et se transformer en pathologie. La peur de vomir en est une excellente illustration.

Ce type de peur survient généralement après une gastro-entérite. L’angoisse de vomir peut prendre le dessus sur vos pensées et réduire vos habitudes alimentaires au point de limiter votre consommation de nourriture. Votre vie quotidienne sera affectée par la perte de poids. Dans le cas présent, nous parlons de la peur de la mort.

Technique n° 5 : faire des exercices de relaxation

La cinquième stratégie qui peut vous aider à surmonter la peur de la claustrophobie consiste à faire des exercices de relaxation. Ces exercices peuvent vous aider à gérer l’anxiété et à vous détendre lorsque vous êtes confronté à une circonstance anxiogène.

Exercice ndeg1

Le premier exercice consiste à pratiquer votre respiration. Lorsque le stress vous envahit, la vitesse de votre respiration augmente. En faisant cet exercice, vous serez en mesure de maintenir votre respiration régulière. Pour ce faire, de grandes amplitudes respiratoires sont suggérées. Par exemple, inspirez et expirez trois fois. Une fois que vous l’aurez fait plusieurs fois, vous serez capable d’inspirer et d’expirer pendant quatre temps.

Le but de cet exercice est de ralentir votre respiration et de la contrôler pour réduire l’impact du stress. Cette méthode peut être efficace en quelques minutes seulement.

Exercice ndeg2

Le deuxième exercice va vous permettre de lâcher vos pensées négatives et de laisser venir à vous vos pensées positives.

Lorsque vous êtes soumis à un stress important, le cerveau est enclin à avoir des pensées négatives, ce qui crée du stress. Pour combattre ce problème, cet entraînement vous encourage à les transformer en pensées positives.

Il est important de développer un état d’esprit optimiste en se concentrant sur les choses positives qui se produisent dans votre propre vie. Cette pratique vous fait prendre conscience de la chance que vous avez et contribue à inspirer votre esprit. L’objectif est de se concentrer sur le positif, ce qui aidera votre esprit à oublier votre anxiété. En moins de deux minutes de pensée positive, vous en ressentirez les bienfaits.

Les exercices de relaxation aident la personne phobique à se libérer de sa phobie. Pour les personnes claustrophobes, la relaxation joue un rôle important en empêchant une crise d’angoisse de se produire dans un espace clos.

Ainsi, en effectuant ces exercices avant l’apparition des crises d’angoisse, vous serez en mesure de contrôler vos sentiments et de maîtriser votre anxiété.

Toutes ces méthodes sont à envisager si vous êtes anxieux et que vous voulez vous en libérer. L’aide d’un thérapeute est nécessaire pour combattre les troubles anxieux. Il vous appartient de décider quelle approche semble la meilleure pour votre situation spécifique.

Les choses à garder à l’esprit

Elle peut rapidement devenir un problème quotidien pour les personnes touchées par cette peur. Elle conduit, dans la majorité des cas, à un comportement d’évitement. Une personne claustrophobe doit contrôler ses sentiments face à cette peur qui est irrationnelle. Il est donc crucial de trouver des solutions au problème de la claustrophobie. Pour vaincre la claustrophobie, il existe de nombreuses méthodes. De la thérapie comportementale et cognitive à la thérapie d’exposition en passant par l’hypnose, vous trouverez la méthode qui vous convient le mieux pour vaincre vos peurs Le plus important est de ne pas rester seul face à votre douleur.

%d blogueurs aiment cette page :