Le cancer de la vessie : le stade T2

Le terme Tnm vessie signifie qu’une personne a une vessie hyperactive et qu’elle est obligée de se lever fréquemment pour uriner. Cette pathologie peut être due à un problème d’ordre génétique ou bien à un trouble psychologique. Dans tous les cas, cela devient très gênant au quotidien. Nous allons voir en détails comment faire pour soulager ce mal qui peut être très handicapant.

Le TNM en oncologie urologique : définition et interprétation

La vessie est un organe anatomique qui permet de stocker l’urine. Elle se compose de trois parties : la vessie proprement dite, le col vésical et le trigone vésical.

La paroi du col vésical est tapissée de cellules épithéliales appelées urothèles et recouvertes d’une couche musculaire lisse appelée urétèle.

Le muscle sphincter assure la fermeture du méat urétral, tandis que les muscles strié squelettiques assurent la contraction du segment proximal du détrusor.

Lorsque les muscles striés squelettiques sont relâchés, ils permettent à l’urine contenue dans le segment proximal (dans la partie supérieure de la paroi) de remonter vers le segment distal (partie inférieure), où elle est évacuée hors des voies urinaires au niveau des orifices urétraux.

tnm vessie

Le stade T de la vessie : définition et pronostic

Les tumeurs de vessie se produisent lorsque des cellules anormales apparaissent dans la vessie. Elles peuvent être bénignes ou malignes.

Les tumeurs bénignes sont généralement non cancéreuses et peuvent être traitées par intervention chirurgicale. Par contre, les tumeurs malignes peuvent être cancéreuses ou métastatiques (se propager à une autre partie du corps) et nécessitent un traitement plus agressif.

Lire aussi  L’ablation de la vésicule biliaire serait-elle responsable de la perte de poids ?

Il existe différents types de tumeurs malignes de la vessie, telles que le carcinome urothélial, le carcinome à cellules transitionnelles et le carcinome adénocarcinomateux.

Le diagnostic définitif est réalisé lorsqu’une biopsie est effectuée sur un échantillon prélevé dans la vessie.

Le stade N de la vessie : définition et pronostic

La vessie est un organe très complexe qui a pour fonction de stocker l’urine.

Lorsque la vessie se remplit d’urine, elle comprime le tissu qui l’entoure et provoque une sensation de besoin d’uriner. Un mécanisme de rétrocontrôle permet alors à votre cerveau de libérer une petite quantité d’urine afin que la vessie se vide complètement. Chaque fois qu’une personne urine, il y a donc compression du tissu entourant la vessie, et ce phénomène est accompagné par un signal ressenti comme un besoin pressant d’uriner. En cas d’incontinence urinaire fécale (fuites involontaires), la partie supérieure de la paroi abdominale devient instable, ce qui peut causer des fuites d’urine ou des évacuations involontaires sous forme de gaz ou de matière fécale.

Le stade M de la vessie : définition et pronostic

La vessie est un organe interne qui stocke l’urine et la libère dans les reins. Elle est composée de deux parties : la partie haute, appelée urètre, et la partie basse, appelée urèthre.

L’urèthre se termine par la prostate, et le conduit ainsi formé s’appelle pénis.

La vessie est le réservoir d’urine situé en avant du rectum de l’homme. Plus petit que le rectum il reçoit l’urine par un conduit appelé urètre ou canal de l’urètre dont le début est au-dessus de l’anus (comme chez les femmes) pour évacuer par une sorte d’ouverture à sa base vers l’extérieur du corps (comme chez les hommes).

Lire aussi  Depistage cancer prostate recommandation

Le col vésical se trouve sur la face antéro-inférieure du rein droit et mesure 2 mm à 5 cm de longueur.

Il contient des glandes qui sont responsables des mictions fréquentes chez les patients atteints d’une infection chronique des voies urinaires comme cela peut être observé chez les patients diabétiques ou ceux souffrant de problèmes rénaux chroniques.

L’importance du stade TNM en oncologie urologique

Le stade Tnm est un élément important à prendre en compte dans le traitement des tumeurs de la vessie.

Les facteurs pronostiques en oncologie urologique

La vessie est une poche musculaire qui reçoit les urines et les stockent.

Il existe deux types principaux de vessie : la vessie pelvienne, située dans le bassin, et la vessie urinaire, située à l’intérieur du corps.

La pathologie typique de la vessie est l’adénome prostatique (une tumeur bénigne). Environ 4 millions d’hommes en Europe sont touchés par cette maladie.

Lorsqu’un homme souffre d’un adénome prostatique, son prostate augmente de volume et sa fonction devient insuffisante pour éliminer correctement les urines.

Le cancer de la vessie est un type rare mais grave de cancer qui se développe à partir des cellules qui tapissent l’intérieur de la paroi interne de la vessie. Chaque année en France, on diagnostique plus de 11 000 nouveaux cas chez l’homme et 1 500 chez la femme. Ce type particulier de cancer apparaît généralement après 65 ans.

La prise en charge thérapeutique en oncologie urologique

L’incontinence urinaire est un problème fréquent chez les personnes âgées. Cependant, cette pathologie peut également toucher les patients plus jeunes qui ont été opérés pour une tumeur de vessie ou en cas d’inflammation chronique de la vessie.

Lire aussi  Le Telisotuzumab peut aider les patients atteints de cancer

Il est important d’en savoir plus sur la prise en charge thérapeutique et sur les moyens disponibles pour favoriser le rétablissement du patient.

Les traitements visant à traiter l’incontinence urinaire L’incontinence urinaire peut être prise en charge par différents types de traitements :

  • Des interventions chirurgicales sous anesthésie générale.
  • Des injections de toxine botulique.
  • Un suivi psychosocial.

Pour conclure, le traitement de la vessie par une Tnm permet de se passer d’une intervention chirurgicale. Après un cancer du rein, cette opération est possible pour les tumeurs de petite taille et peu étendues.

%d blogueurs aiment cette page :