PERSONNE TOXIQUE : 4 types de personnalités toxiques à connaître

Il existe des personnes qui, en raison de leur caractère et de leur style d’organisation, ont tendance à être nuisibles lorsqu’il s’agit de relations avec d’autres personnes. Pour comprendre cela, nous pouvons parler de personnes toxiques. Conscientes ou non des dégâts qu’elles causent dans leur entourage, il est cependant important de les identifier afin de prendre les mesures que vous jugez nécessaires pour vous protéger. Découvrez ces quatre types de personnalités : narcissique et antisociale, borderline et paranoïaque.

Résumé de l’article :

  1. Quel est le meilleur moyen de savoir si votre interlocuteur est toxique ?
  2. Les quatre types de personnes toxiques à connaître
    1. Personnalité ndeg1 : Le caractère narcissique
    2. Personnalité ndeg2 : La personnalité antisociale
    3. Personnalité ndeg3 : La personnalité borderline
    4. Personnalité ndeg4 : La personnalité paranoïaque
  3. Une personne toxique peut-elle changer ?

Comment savoir si une personne est toxique ?

Il y a plusieurs types de personnes toxiques comme il y a des indicateurs qui indiquent qu’elles le sont. Elles pourraient être toxiques en raison d’un diagnostic qui est un signe de la présence d’un ou plusieurs troubles de la personnalité, ou parce qu’elles se comportent d’une manière qui vous met mal à l’aise dans votre relation. Par conséquent, une personne peut être considérée comme toxique si

    Signe ndeg1 : Le fait de côtoyer une personne malsaine provoque du stress.
    Signe ndeg2 : Vous avez le contrôle et vous ne pouvez pas dire ou faire ce que vous voulez de peur de faire l’objet de commentaires et de critiques.
    Signe ndeg3 : Une personne toxique draine toute votre énergie
    Signe ndeg4 : Une personne toxique manque d’empathie

Une personne toxique peut provenir de n’importe quel milieu, et donc être un ami, un membre de la famille, un collègue de travail ou même un partenaire.

Le concept d’un individu toxique est déterminé par votre niveau de tolérance à l’égard des actions de cette personne à votre égard. Par conséquent, vous devez être capable d’évaluer vos sentiments et d’identifier ceux qui vous semblent inconfortables au point de croire que quelque chose ne va pas chez cette personne. Il est vrai qu’une personne toxique peut être nuisible pour vous, mais pas pour les autres.

Une personne toxique peut être une personne que vous connaissez, un collègue ou un partenaire romantique, ou encore des parents. En outre, selon les circonstances de la relation, il peut être difficile de reconnaître qu’elle est nuisible ou même risquée. C’est le cas, par exemple, des parents qui sont toxiques. Ils peuvent influencer leurs enfants pour le reste de leur vie sans même s’en rendre compte. Cependant, les individus toxiques affecteront ceux qui sont associés à eux tout au long de leur vie.

En général, il est admis qu’une personne est considérée comme toxique lorsqu’elle ne répond pas à vos propres normes de santé et de bien-être. Elle commence à exercer une influence négative sur votre façon de penser ou de vous comporter ou sur vos relations avec les autres dans votre vie. Le plus souvent, les personnes toxiques ne sont pas conscientes de leur situation et c’est la raison pour laquelle elles continuent d’afficher leur attitude à votre égard.

Les 4 types de personnes toxiques à connaître

Certaines personnes, en revanche, peuvent être considérées comme toxiques en raison de troubles de la personnalité. Elles se sont construites, au fil du temps, l’usage de pensées et de comportements qui ne leur permettent pas d’avoir des relations saines avec les gens qui les entourent. Voici les quatre types de personnalités.

  1. Personnalité ndeg1 : La personnalité narcissique
  2. Personnalité ndeg2 : La personnalité antisociale
  3. Personnalité ndeg3 : La personnalité borderline
  4. Personnalité ndeg4 : La personnalité paranoïaque

Personnalité #1 La personnalité narcissique

Ce type de personnalité est reconnu par le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux comme un trouble de la personnalité, mais la majorité des personnes narcissiques ne sont pas classées comme telles.

L’image ci-dessous représente le profil pathologique typique, cependant, vous pouvez remarquer certaines des caractéristiques suivantes sur des personnes qui vous sont familières. En réalité, il s’agit de la manifestation la plus extrême d’un mode de fonctionnement spécifique, susceptible de faire souffrir l’entourage de la personne que vous côtoyez, même dans des formes moins sévères. Les pervers qui sont narcissiques peuvent être identifiés par des indicateurs qui pourraient vous placer au milieu d’une relation malsaine.

Les narcissiques toxiques se reconnaissent à l’image extravagante qu’ils ont d’eux-mêmes, qui comprend un désir écrasant d’être remarqués.

  • Ils ont une vision exagérée et sans fondement de leur importance et de leurs capacités (mégalomanie).
  • Ils sont souvent consumés par des rêves sans fin de succès, d’influence, de pouvoir, de beauté, d’intelligence ou même d’amour parfait.
  • Ils font souvent preuve d’assurance ou d’arrogance et croient qu’ils sont uniques et spéciaux, qu’ils sont plus méritants que les autres et qu’ils ont des droits exclusifs en raison de leur statut.
  • Elles utilisent les autres pour atteindre leurs propres objectifs et ne portent que peu ou pas de culpabilité en raison de leur manque d’empathie.
  • La tendance est de sous-évaluer les autres pour être admiré socialement.
Lire aussi  Anorexie : 8 symptômes qui ne trompent pas

Dans les cas les plus graves, on observe une indifférence froide généralisée et une absence totale de compassion et d’amour pour les autres, qui peut aller dans certains cas jusqu’à la brutalité, voire la tristesse. Ces personnes sont généralement bien adaptées à la société et sont capables de maintenir une image d’elles-mêmes qui plaît à leurs pairs dans le monde. C’est dans le cercle intime que les tendances destructrices sont évidentes, notamment par la manipulation et la dévalorisation du partenaire qui est souvent, au départ, fasciné par l’attitude étonnante et la confiance en soi du narcissique.

Soyez vigilant, car les personnes narcissiques ont tendance à ignorer les besoins d’autrui et à donner la priorité à leurs intérêts personnels dans chaque situation.

L’autre personne est souvent la victime, qui, à cause de son avilissement, perd peu à peu confiance et estime de soi. La personne narcissique se nourrit de l’autre personne, la vidant de toute énergie vitale.

Il n’est pas rare qu’une emprise s’installe avec ce type de personnalité.

Personnalité n° 2 : personnalité antisociale

Ce trouble de la personnalité s’apparente aux caractéristiques du psychopathe telles que décrites par la psychiatrie et la psychologie et se caractérise par une insensibilité marquée ainsi qu’une inadaptation émotionnelle et sociale. Au milieu ou en dessous du seuil du trouble, il existe des personnes qui présentent ces caractéristiques antisociales, tout en étant socialement bien intégrées.

Ces personnes sont décrites dans la personnalité d' »un schéma généralisé de mépris et de violation des droits et libertés d’autrui » (source : Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM 4)).

La personnalité toxique se définit par une tendance à l’égocentrisme et à l’autodétermination en dépit des pressions extérieures et un mépris de la moralité, des règles et des normes. Sur le plan relationnel, côtoyer ce type de personnalité crée des apparences de superficialité, malgré une apparence souvent chaleureuse et charmante. À leur tour, les relations avec les autres seront caractérisées par un caractère égocentrique et manipulateur car, comme lorsqu’on a affaire à des individus narcissiques, ils ne sont pas considérés comme ayant leur véritable caractère, mais plutôt comme un outil à atteindre. Elles utilisent également la domination et l’intimidation pour contrôler les personnes qui les entourent et sont incapables de reconnaître les effets que leurs actions ont sur les autres.

En général, les personnes toxiques font preuve d’une impulsivité intense qui peut être à l’origine de problèmes de comportement (bagarres, infractions mineures ou majeures). Dans le cas de la colère, elle n’est pas tolérée et peut provoquer des colères et des agressions qui peuvent se traduire par un véritable plaisir à blesser et à ruiner en particulier si des caractéristiques perverses sont présentes. Ce sont typiquement des domestiques et des tyrans (ce trouble est six fois plus fréquent chez les hommes que chez les femmes) qui exigent que tout soit centré sur eux, et intimident les personnes qui les entourent. Le mépris des autres et des normes peut également être le résultat d’une incapacité à honorer et à respecter les engagements, les accords ou les promesses faites aux autres.

En substance, les éléments nuisibles d’une personnalité antisociale reflètent le manque d’intérêt pour les autres et un état d’esprit instable. Cela peut se manifester dans la famille ou au sein du couple par des crises de colère provoquées par la moindre frustration et des emportements imprévisibles qui conduisent fréquemment à la violence physique ou psychologique.

Lisez aussi cet article Trois signes que vous êtes un dépendant émotionnel

Personnalité n°3 Personnalité n°3 : La personnalité borderline

Le trouble de la personnalité limite est décrit comme un  » schéma général de relations instables et d’affliction avec une impulsivité élevée  » (DSM IV).

Comme dans les cas précédents, nombreux sont ceux qui présentent les caractéristiques de ce trouble, mais qui ne sont pas entièrement définis par celui-ci.

Lire aussi  PERSONNALITÉ BORDERLINE : causes symptômes et solutions

Nous allons présenter les types les plus graves et les plus pathologiques de la personnalité borderline pour comprendre son fonctionnement général. Cependant, les tendances borderline, même lorsqu’elles sont présentes en faible quantité sont difficiles à gérer pour l’entourage et notamment pour le conjoint. Cet article examine le scénario d’un individu toxique ou d’une personne toxique sous l’angle de ce que la personne fait vivre à l’autre dans sa relation, sans toutefois commettre de malice.

Le trouble peut se manifester notamment par la détérioration des relations avec les autres dans lesquelles :

  • La personne borderline oscille entre des positions extrêmes d’idéalisation et de dévalorisation des autres.
  • L ‘humeur peut changer rapidement et la personne atteinte est susceptible de connaître divers épisodes microdépressifs et un sentiment incessant de dépouillement.
  • Les personnes borderline sont constamment dans un état de conflit entre le désir d’être l’autre personne et la peur d’être ciblée ou blessée, ce qui explique qu’une relation intime puisse se transformer en un défi, voire en une situation toxique pour la personne qui est le partenaire.
  • Les personnes toxiques ont tendance à être impatientes et sont incapables de gérer leurs émotions. Elles éprouvent des colères fréquentes, souvent imprévisibles, et excessives.
  • La personne borderline est sujette à des comportements de dépendance (dépenses sexuelles ou abus de drogues et troubles alimentaires) et à des comportements à risque qui peuvent mener à la répétition de menaces suicidaires et d’automutilation.

Comme la peur d’être abandonné et de perdre l’objet d’affection est le facteur principal de ce mode de vie, la personne doit constamment contrôler l’autre personne au point d’établir un contrôle total sur elle. La personnalité toxique exerce un contrôle constant sur sa victime dans toutes ses activités quotidiennes ainsi que dans la sexualité de la relation, même si cela a pour conséquence de créer des problèmes sexuels chez ses victimes. Les personnalités borderline ont un lien qui est teinté de dépendance émotionnelle ainsi que des défenses à cette perception de dépendance. C’est pourquoi on observe à la fois des signes de fragilité dans l’affectif (tendance à la fusion, incapacité à tolérer une séparation ou une rupture temporaire) ainsi que la tendance au contrôle et à la violence dans les relations (crises de chantage affectif, rage, désir de contrôle).

La personne qui en est victime est souvent prise dans un cercle vicieux où les périodes d’intensité et de fusion alternent avec des phases d’irritabilité ou d’agressivité. Le lien avec l’identité et l’image de soi peut être vacillant et fluctuant.

Bien que ce type de violence psychologique ne soit pas vraiment délibéré mais plutôt le résultat d’une vulnérabilité aux émotions Nous sommes confrontés à des dynamiques relationnelles particulièrement destructrices dont il faut savoir se défendre.

Lire aussi l’article La personnalité borderline : ses causes, ses symptômes et ses traitements

Personnalité NDEG4 : La personnalité paranoïaque

Ce type de personnalité toxique trouve son origine dans le trouble de la personnalité paranoïaque (ou paranoïaque) qui est la définition psychologique de la paranoïa.

Ce trouble se manifeste typiquement chez ces personnes par une insécurité et une méfiance à l’égard des autres qui s’enracinent dans la croyance que les gens ne sont là que pour leur nuire ou leur faire du mal, les exploiter ou être trompés par eux. Il se manifeste par une inquiétude et un doute injustifiés quant à la fiabilité de leurs collègues et amis, mais aussi de leur conjoint ou épouse.

Il existe divers indicateurs qui peuvent vous aider à reconnaître ce trouble et les personnes ayant une personnalité paranoïaque :

  • Une réticence à partager des informations de peur que celles-ci ne soient utilisées contre eux (par exemple, une croyance concernant un passé difficile).
  • Un ressentiment constant face à des blessures, des insultes ou des affronts.
  • L’absence de pardon car ils ont été profondément blessés par leur narcissisme en situation de microagressions. Elles réagiront rapidement et avec colère.

En règle générale, les personnes paranoïaques ont tendance à interpréter des événements apparemment insignifiants comme ayant une signification menaçante, hostile ou même menaçante pour elles.

En outre, ce trouble de la personnalité est également associé à des doutes répétés et infondés concernant la fidélité du conjoint ainsi qu’à la probabilité d’être trompé par son conjoint dans leur relation. C’est en relation avec ce dernier aspect que nous parlerons des troubles de la personnalité toxiques dans les relations intimes lorsque la jalousie infondée et constante devient une source majeure de stress pour le couple ainsi que pour le conjoint, étant injustement accusé d’actes ou de pensées trompeuses. En réalité, ce type de comportement est le plus répandu et s’observe chez les personnes socialement intègres mais qui projettent toutes leurs tendances paranoïaques sur la relation et sur leur partenaire.

Lire aussi  Deuil pathologique : 10 signes que vous n'arrivez pas à avancer

De même, si les personnes présentant des traits de personnalité psychotiques manquent de confiance en leur entourage, leur approche de la relation entre eux est généralement extrême et fusionnelle. Le partenaire est considéré comme un objet qui n’appartient qu’à soi. La folie de la personne s’exprime alors par des accès intenses de colère et de jalousie sans autre raison que le postulat que son partenaire a commis un crime et a tenté de la tromper ou même réussi à le faire.

Chaque petite chose devient un objet de suspicion, et l’individu paranoïaque va jusqu’à reprocher à l’autre des pensées de trahison qui ne lui appartiennent pas. Il y a là un véritable mécanisme de projection Une faible estime de soi peut amener l’individu à se développer de telle sorte qu’il croit qu’il n’est susceptible que d’être trompé et trahi et que l’autre personne cherchera une meilleure alternative.

Dans ce cas, la possibilité d’une emprise est très facile à former, les personnes qui souffrent de paranoïa étant de plus en plus touchées par la démoralisation ainsi que par l’usure psychique, ce qui peut aboutir à la soumission. Il est possible d’accepter l’adversité et « d’attendre que ça passe » car la personnalité paranoïaque est marquée par une certaine rigidité. Il est difficile pour ces personnes d’accepter la critique et de douter d’elles-mêmes.

La vérité qu’ils disent est la seule vérité, et elle est imposée à leur entourage par le biais de critiques ou de remarques sarcastiques ou insultantes ainsi que par l’agressivité et la colère.

Une personne à problème peut-elle changer ?

La reconnaissance des troubles de la personnalité, et donc des individus toxiques ou de la personnalité toxique, soulève la question des critères permettant de définir la frontière entre le normal et le pathologique, car les caractéristiques destructrices – et donc pathologiques – peuvent se manifester alors qu’une personne est socialement bien adaptée et réserve souvent sa toxicité à certains domaines de sa vie qui sont généralement les relations avec le conjoint, les membres de la famille et les relations intimes.

Il est difficile de changer la personnalité négative car les schémas de personnalité sont des perceptions personnelles et automatiques de la réalité. Ils ont un impact sur les relations et agissent comme un filtre pour la réalité dans laquelle nous vivons : nous sommes enclins à ne retenir que les choses qui alimentent notre inclination personnelle.

Ces interprétations ne sont pas fonctionnelles dans la mesure où elles peuvent causer de la souffrance à l’individu et/ou aux autres ou à la société dans son ensemble lorsqu’il s’agit d’un trouble aigu de la personnalité (également appelé psychopathie) par exemple.

A garder à l’esprit

Les relations interpersonnelles sont essentielles à notre croissance et à notre développement. Si elles nous permettent d’éprouver la joie de partager et d’échanger des idées, nous apprenons aussi à mieux nous connaître, car toute relation profonde nous oblige à rechercher et à découvrir nos forces et nos limites, afin de parvenir à une relation harmonieuse dans la relation avec une autre personne. Toutefois, il est possible que nous tombions sur une personne antipathique avec laquelle la relation peut devenir très bancale, voire destructrice. Si vous pensez être victime d’une personnalité malsaine, la meilleure option est généralement de tendre la main vers le monde extérieur pour obtenir de l’aide et rompre tout isolement qui pourrait en résulter. Le processus de sortie d’un cycle de contrôle peut se faire, même si l’aide d’un conseiller psychologique spécialisé peut parfois être nécessaire.

%d blogueurs aiment cette page :