PERSEE
Essai de phase III randomisé, ouvert et contrôlé comparant l'association de chimiothérapie à base de pembrolizumab et de platine au pembrolizumab en monothérapie dans le traitement de première intention des cancers du poumon non à petites cellules (CPNPC) avec une expression de PDL1 ≥50%

Phase : III

Type d'essai : Académique / Institutionnel

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

Survie sans progression (SSP) selon RECIST 1.1 revue de manière centralisée par un panel d'experts de cliniciens.

Objectifs secondaires

Survie sans progression selon RECIST 1.1 évaluée par les investigateurs.
Survie sans progression selon iRECIST évaluée par un panel d'experts de cliniciens (iPFS).
Taux de réponse objectif (ORR).
Survie globale (OS).
Durée du traitement (DOT).
Durée de la réponse objective (FOR).
Événements indésirables (EI).
Événements indésirables d'intérêt particulier (AESI).

Résumé / Schéma de l'étude

Après la période de dépistage, les patients seront randomisés sur un 1: 1 base du bras d'immunothérapie chimiothérapie ou du bras d'immunothérapie.
La randomisation sera stratifiée selon l'histologie tumorale (squameuse versus non squameuse) et selon la présence ou absence de métastases cérébrales.

Les patients inclus dans cette étude recevront soit des schémas thérapeutiques suivants:
1. Bras chimiothérapie-immunothérapie : Quatre cycles d'induction une fois toutes les 3 semaines associant, le premier jour de chaque cycle :
- Cisplatine 75 mg/m² ou aire carboplatine sous la courbe (AUC) 5 mg/mL/min, pemetrexed 500 mg/m² et pembrolizumab 200 mg pour le CPNPC non squameux.
- Carboplatine AUC 6 mg/mL/min, paclitaxel 200 mg/m² et pembrolizumab 200 mg pour NSCLC squameux.
Après les 4 cycles d'induction, un traitement d'entretien sera possible pour les patients qui répondent ou sont stables, comme suit :
- CPNPC non squameux: association pembrolizumab et pémétrexed ou l'un des médicaments monothérapie (si une toxicité a été identifiée pour l'un d'entre eux).
- CPNPC épidermoïde: pembrolizumab en monothérapie. Pour le pembrolizumab: le traitement peut être poursuivi pendant un maximum de 35 cycles ou jusqu'à progression de la maladie, décès, toxicité inacceptable, ou suite aux la décision du patient d'arrêter. Pour le pémétrexed, le traitement peut être poursuivi jusqu'à progression de la maladie, décès, toxicité inacceptable, ou suite à la décision de l'investigateur ou du patient d'arrêter.
2. Bras d'immunothérapie : Pembrolizumab 200 mg une fois toutes les 3 semaines pendant un maximum de 35 cycles ou jusqu'à la maladie progression, décès, toxicité inacceptable ou décision de l'investigateur ou du patient d'arrêter.

Critères d'inclusion

  1. 18 ans ou plus au moment du diagnostic.
  2. CPNPC confirmé histologiquement ou cytologiquement.
  3. CPNPC de stade IV non résécables et non éligibles au CPNPC de permis.
  4. Pour les CPNPC non squameux et les CPNPC squameux non-fumeurs, aucune mutation d'activation connue d'EGFR et pas de réarrangements ALK ou ROS-1.
  5. Expression de PD-L1 sur ≥ 50% des cellules tumorales, qui sera déterminée localement.
  6. Aucun traitement systémique antérieur pour le cancer du poumon. Patients ayant reçu un traitement adjuvant sont éligibles si le traitement adjuvant a été terminé au moins 12 mois avant le développement d'une maladie métastatique.
  7. Radiothérapie palliative terminée dans la journée précédant la randomisation (stéréotaxique ou non) est autorisé.
  8. Au moins 1 lésion cible dans une zone non irradiée, mesurable selon RECIST v1.1.
  9. Statut de performance (PS) ≤1 de l'Eastern Cooperative Oncology Group (ECOG).
  10. Espérance de vie > 12 semaines.
  11. Les patients présentant des métastases cérébrales à l'inclusion sont acceptés, à condition que ces les métastases sont asymptomatiques ou symptomatiques mais traitées (chirurgie ou radiothérapie sans ou avec corticostéroïdes ≤ 10 mg / jour), et qu'ils sont stables le jour de inclusion.
  12. Aucun antécédent d'autres tumeurs malignes au cours des 5 années précédentes, sauf carcinomes traités (carcinome cervical in situ, carcinome basocellulaire, cellules squameuses carcinome cutané) et cancer de la prostate localisé de bas grade (Gleason < 6).
  13. Fonctionnement adéquat des organes, tel que démontré par les résultats de laboratoire dans les 7 jours précédant la première administration du traitement à l'étude :
    1. Fonction hépatique normale : bilirubine ≤ 1,5 x LSN, alanine aminotransférase (ALAT) et aspartate aminotransférase (ASAT) ≤ 2,5 x LSN ou ≤ 5 x LSN en cas de métastases hépatiques.
    2. Fonction rénale normale : clairance de la créatinine calculée (ClCr, en utilisant formule) d'au moins 60 ml/min pour le cisplatine ou 45 ml/min pour le carboplatine.
    3. Fonction hématologique normale : nombre absolu de neutrophiles ≥ 1,5 giga/L et/ou plaquettes ≥ 100 giga/L, hémoglobine ≥ 8 g/dL.
    4. Fonction de coagulation normale : rapport normalisé international (INR) ou prothrombine temps ≤ 1,5 ​​x LSN et temps de céphaline activé (aPTT) ou partiel temps de thromboplastine (PTT) ≤ 1,5 x LSN, sauf si le patient reçoit thérapie anticoagulante.
  14. Pour les patientes en âge de procréer : utilisation d'une méthode de contraception adéquate au cours de l'étude jusqu'à 180 jours après la dernière dose de traitement à l'étude (les femmes en âge de procréer doivent avoir un test de grossesse sérum ou urinaire négatif dans les 7 jours précédant la première administration du traitement à l'étude). Remarque : L'abstinence est acceptable s'il s'agit du mode de vie habituel et du contraception préférée.Pour les hommes, le préservatif masculin ou l'abstinence sont acceptables.
  15. Consentement éclairé signé pour participer à l'étude.
  16. Affiliation ou bénéfice de la sécurité sociale française.

Critères de non-inclusion

  1. NSCLC avec expression de PD-L1 <50%.
  2. NSCLC avec mutation d'activation connue de translocation EGFR ou ALK ou ROS-1.
  3. Tumeur neuroendocrine. Dans les cas de tumeurs mixtes, si de petites cellules sont présentes, le patient n'est pas éligible.
  4. Tout traitement antérieur par immunothérapie quelle que soit la ligne de traitement.
  5. Avant la première dose du traitement à l'étude :
    1. A reçu un traitement systémique antérieur pour une maladie métastatique (chimiothérapie ou thérapie ciblée).
    2. A subi une intervention chirurgicale majeure < 3 semaines avant la première dose.
    3. A reçu une radiothérapie pulmonaire > 30 Gy dans les 6 mois suivant la première dose du traitement à l'étude.
  6. Syndrome du cava supérieur non contrôlé et non traité.
  7. Métastases cérébrales symptomatiques non traitées et instables.
  8. Maladie leptoméningée.
  9. Conditions concomitantes graves au cours des 6 mois précédents (angor sévère ou instable pontage artériel coronaire ou périphérique de < 6 mois, classe 3 ou 4 insuffisance cardiaque congestive, accident vasculaire cérébral ischémique, neuropathie périphérique de grade ≥ 2, psychiatrique ou des troubles neurologiques qui peuvent interférer avec la compréhension du patient étudier ou avec son consentement éclairé.
  10. Maladies systémiques graves ou non contrôlées jugées incompatibles avec le protocole.
  11. Infections sévères dans les 4 semaines précédant l'inclusion, y compris, mais sans s'y limiter, hospitalisation pour complications d'infection, bactériémie ou pneumonie sévère.
  12. Autres cancers antérieurs ou concomitants, à l'exception du carcinome basocellulaire, carcinome épidermoïde de la peau, carcinome cervical in situ traité et de bas grade cancer de la prostate localisé (score de Gleason <6) s'il est correctement traité, sauf si la tumeur initiale a été diagnostiquée et traitée définitivement > 5 ans avant l'étude, sans signe de rechute.
  13. Facteurs psychologiques, familiaux, sociaux ou géographiques qui peuvent interférer avec suivi du patient tel que défini par le protocole.
  14. Toute personne protégée (personne morale protégée par une protection juridique [tutelle, tutelle], personne privée de liberté, femme enceinte, femme qui allaite, et mineur).
  15. Patients qui ont participé à d'autres études concomitantes, sauf observation reçu un traitement d'étude ou utilisé un dispositif expérimental dans les 4 semaines précédant le début du traitement de l'étude.
  16. Maladie auto-immune active connue ou suspectée nécessitant un traitement immunosuppresseur au cours des 2 années précédentes (corticostéroïdes ou autre traitement immunosuppresseur). Tout traitement hormonal substitutif (c.-à-d. Thyroxine [T4], insuline ou substitut systémique corticostéroïdes pour insuffisance surrénalienne ou hypophysaire, etc.) n'est pas traitement immunosuppresseur et est autorisé.Patients atteints d'hyperthyroïdie ou l'hypothyroïdie stable sous traitement hormonal substitutif peut également être incluse.
  17. Utilisation chronique de médicaments immunosuppresseurs et/ou de corticostéroïdes (> 10 mg de prednisone Cependant, au cours des 14 jours précédant la randomisation, l'utilisation des éléments suivants est autorisé : corticostéroïdes comme prétraitement pour l'administration d'une chimiothérapie et/ou pour les allergies ou les réponses d'hypersensibilité de type IV; prednisone par jour (5 mg à 7,5 mg) comme traitement de remplacement; stéroïdes inhalés ou topiques.
  18. Vaccination contre le virus vivant dans les 30 jours suivant le début prévu du traitement de l'étude ( les vaccins antigrippaux qui ne contiennent pas de virus vivant sont autorisés).
  19. Les patients qui reçoivent du denosumab avant l'inclusion doivent être consentants et éligibles d'arrêter son utilisation et de le remplacer par un bisphosphonate à la place.
  20. Greffe de tissu ou d'organe allogénique antérieure.
  21. Historique de l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) (test d'anticorps VIH1/2 positif résultats).
  22. Hépatite active B ou C.
  23. Antécédents de maladie pulmonaire interstitielle (PID) ou de pneumonie non infectieuse (autre que la maladie pulmonaire obstructive chronique [MPOC]), nécessitant une stéroïdes, pneumonie actuelle ou PID anticipée.
  24. Allergies ou réactions indésirables connues aux médicaments de l'étude ou réaction d'hypersensibilité au traitement avec un autre anticorps monoclonal (mAb).

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Novembre 2020
Fin estimée des inclusions : Novembre 2025
Nombre de patients à inclure : 292

Etablissement(s) participant(s)

> Centre Hospitalier du Pays d'Aix - Centre Hospitalier Intercommunal Aix-Pertuis

(13) Bouches-du-Rhône

Dr. Marie BERNARDI
Investigateur principal

> Institut Paoli-Calmettes (IPC)

(13) Bouches-du-Rhône

Dr. Anne MADROSZYK
Investigateur principal

> Hôpital Européen

(13) Bouches-du-Rhône

Dr. Jacques LE TREUT
Investigateur principal

> AP-HM - Centre Hospitalier Universitaire Nord

(13) Bouches-du-Rhône

Pr. Laurent GREILLIER
Investigateur principal

Hôpital d'Instruction des Armées Sainte-Anne

(83) Var

Dr. Olivier BYLICKI
Investigateur principal

> Centre Hospitalier Intercommunal de Toulon La Seyne-sur-mer (CHITS) - Hôpital Sainte Musse

(83) Var

Dr. Clarisse AUDIGIER- VALETTE
Investigateur principal

Coordonnateur(s)

Dr. Renaud DESCOURT

CHU Brest

Promoteur(s)

CHU Brest

Dernière mise à jour le 16 novembre 2020