PALATINE
Le cancer du sein avancé : Thérapie intégrant le traitement loco-régional chez des patientes atteintes d'un cancer du sein de stade IV ER-positif, HER2-négatif de novo et recevant letrozole et palbociclib

Phase : Sans

Type d'essai : Académique / Institutionnel

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

Evaluer l’efficacité d’un traitement loco-régional chez des patientes recevant un anti-aromatase nonstéroïdien (letrozole) en association avec du palbociclib, en termes de survie globale à 24 mois, chez des patients présentant un cancer du sein de stade IV de novo ER-positif et HER2-négatif sans traitement préalable.

Objectifs secondaires

Evaluer l’efficacité en termes de :
Taux de réponse clinique au niveau de la tumeur primaire et des métastases.
Taux de réponse pathologique de la tumeur primaire.
Taux de conversion de la chirurgie du sein (conservatrice-radicale).
Taux de contrôle loco-régional (taux de rechute loco-régional après la chirurgie et/ou radiothérapie).
Survie sans progression (PFS ; loco-régionale et à distance).
Survie globale (OS).

Evaluer la sécurité et la tolérance de la combinaison des traitements avec un accent sur la combinaison du palbociclib avec la radiothérapie et sur les complications chirurgicales.
Enregistrer les traitements post letrozole-CDKi pour la maladie métastatique en cas de progression.
Evaluer la qualité de vie (QoL).

Résumé / Schéma de l'étude

Les patients inclus recevront d’abord le traitement systémique suivant en accord avec la prise en charge standard :
- Inhibiteur de l'aromatase non stéroïdien.
- Palbociclib.
- Analogue mensuel de LHRH pour les patientes non ménopausées uniquement. L'ovariectomie bilatérale chirurgicale est une option acceptable.
 
Après 6 cycles d'initiation du traitement systémique, le traitement loco-régional de la tumeur primitive sera effectué.
 - Si une chirurgie mammaire conservatrice est possible, la thérapie locorégionale consistera en une exérèse complète de la tumeur du sein suivie d'une radiothérapie hypo-fractionnée (40Gy/15 fractions, 5 fractions par semaine) et un boost localisé du lit de la tumeur (13,35 Gy / 5 fractions, 5 fractions par semaine).
 - Si une chirurgie mammaire conservatrice n’est pas possible, le traitement loco-régional peut être :
      - Mastectomie suivie d'une radiothérapie hypo-fractionnée (40 Gy/15 fractions, 5 fractions par semaine) en cas de critères péjoratifs présentant un risque élevé de récidive locorégionale (T3, T4 ou association de 2 facteurs, dont l'âge de    moins de 40 ans, grade 3 tumeur, emboles lymphovasculaires).
      OU
      - Radiothérapie exclusive: radiothérapie exclusive hypo-fractionnée (44,66 Gy/22 fractions, 5 fractions par semaine) sur tout le sein avec boost intégré simultané (SIB) à la tumeur (58,74 Gy/22 fractions, 5 fractions par semaine).


Critères d'inclusion

  1. Femme avec un adénocarcinome du sein de novo nouvellement diagnostiqué et prouvé histologiquement, tout T et tout N, avec au moins une métastase mesurable ou non selon, les critères RECIST version 1.1 et/ou PERCIST v1.0. Pour les patients avec uniquement des métastases osseuses, présence d’au moins d’une lésion lytique non irradiée.
  2. Cancer du sein récepteur aux oestrogènes (RE) positif et HER2-négatif. Pour être considérée comme positive à l'ER, la biopsie de la tumeur primitive doit montrer une coloration positive pour au moins 10% des cellules cancéreuses. HER2-positif est défini comme IHC3+ ou FISH / CISH amplifié selon les critères 2018.
  3. Age ≥ 18 ans.
  4. ECOG ≤ 2.
  5. Indication d’un traitement par palbociclib et letrozole (avec/sans suppression ovarienne).
  6. Disponibilité d’un échantillon de tumeur primaire congelé.
  7. Les femmes en âge de procréer doivent subir un test de grossesse se révélant négatif (sérum ou urine accepté) dans les 14 jours précédant l'inclusion.
  8. Les patientes doivent accepter d'utiliser des méthodes de contraception adéquates pendant toute la durée de l'étude et jusqu’à 21 jours suivant la fin du traitement.
  9. Volonté et capacité de se conformer aux visites programmées, au plan de traitement, aux tests de laboratoire et à toutes les procédures liées au protocole, y compris l'absence de comorbidités empêchant la chirurgie et / ou la radiothérapie et toute condition psychologique, familiale, sociologique ou géographique pouvant nuire à la conformité de l'étude, protocole et calendrier de suivi. Ces conditions doivent être discutées avec le patient avant son inclusion dans l'essai.
  10. Patientes affiliées à un système de sécurité sociale.
  11. Consentement écrit obtenu avant la réalisation de toutes procédures demandées par le protocole dont les évaluations de sélection.

Critères de non-inclusion

  1. Patients présentant une propagation viscérale avancée, symptomatique, présentant un risque de complications à court terme et représentant un danger de mort selon le jugement de l'investigateur, et présentant un risque de crise viscérale.
  2. Femmes atteintes d'un adénocarcinome du sein ipsilatéral préalablement diagnostiqué et traité.
  3. Femmes atteintes d'un cancer du sein controlatéral préalablement traité ou concomitant, à l'exception du carcinome canalaire in situ (CCIS) traité à visée curative.
  4. Patients présentant un autre cancer concomitant.
  5. Participation simultanée à un autre essai clinique dans lequel des thérapies expérimentales sont administrées ou administration d’un médicament expérimental dans les 30 jours précédant l'inclusion.
  6. Femmes enceintes ou allaitantes.
  7. Incapacité ou difficultés à avaler des médicaments par voie orale.
  8. HIV, Hépatite (B et C).
  9. Infection en cours.
  10. Traitement préalable du cancer du sein métastatique (systémique ou local).
  11. Personnes privées de liberté ou sous tutelle ou incapables de donner leur consentement.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Novembre 2019
Fin estimée des inclusions : Novembre 2021
Nombre de patients à inclure : 200

Informations complémentaires

ETUDE TRANSLATIONELLE :
Analyses de l’ADN circulant et corrélation avec les critères de jugement.
Rechercher des biomarqueurs potentiels prédicitifs de réponse / résistance à l'association létrozole-palbociclib dans les biopsies tumorales avant traitement, les tumeurs excisées chirurgicalement ou la biopsie tumorale primitive en cas de radiothérapie seule et dans l’ADN circulant plasmatique, ainsi que dans les tissus métastatiques, le cas échéant.
Analyses génomiques comparative de la tumeur primaire, du tissu métastatique et de l’ADN tumoral circulant.

Etablissement(s) participant(s)

> Centre Antoine Lacassagne (CAL)

(06) Alpes-Maritimes

Pr. Jean-Marc FERRERO
Investigateur principal

> Hôpital Saint-Joseph

(13) Bouches-du-Rhône

Dr. Cyril FOA
Investigateur principal

> Institut Paoli-Calmettes (IPC)

(13) Bouches-du-Rhône

Dr. Renauld SABATIER
Investigateur principal

Coordonnateur(s)

Dr. Delphine HEQUET

Institut Curie - CLCC Paris

Promoteur(s)

UNICANCER

Dernière mise à jour le 15 avril 2020