GFPC 06-2018 IMMUNO-ADDICT
Etude multicentrique ouverte de phase II, non randomisée, évaluant l’association Platine-Pémétrexed-Atézolizumab (+/- Bévacizumab) chez des patients présentant un cancer du poumon stade IIIB / IV non à petites cellules et présentant une mutation EGFR, un réarrangement ALK ou ROS1 progressant après une ou plusieurs thérapies ciblées

Phase : II

Type d'essai : Académique / Institutionnel

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

Évaluer l'efficacité de l'association sels de platine (carboplatine ou cisplatine), Pémétrexed, Atézolizumab et Bévacizumab (si éligible). L'efficacité sera définie comme le taux de réponse objective (ORR) après 4 cycles de traitement.

Objectifs secondaires

Evaluer dans chaque cohorte :
La survie sans progression (PFS).
La durée de réponse (DOR).
Le délai avant dégradation (TTD).
Le changement par rapport aux valeurs initiales sur la base des symptômes du cancer du poumon déclarés par les patients (douleur thoracique, dyspnée et toux).
Le taux de réponse globale objective (ORR) selon les critères immunitaires RECIST (iRECIST).
La survie globale (OS).
Le taux de survie globale à 1 et 2 ans.
Le profil de tolérance de l'association lors de la phase d'induction et de la phase de maintenance du traitement.

Résumé / Schéma de l'étude

Cohorte avec le bévacizumab :
4 cycles d'induction toutes les 3 semaines avec Carboplatine AUC6 ou cisplatine 75 mg/m² , Pémétrexed 500 mg/m², Atézolizumab 1200 mg et Bévacizumab 15 mg/kg.
Pour les patients sans progression de la maladie, le traitement sera suivi d'un traitement d'entretien par Atézolizumab + Pémétrexed et Bévacizumab administrés à la même posologie tous les 3 semaines.

Cohorte sans bévacizumab :
4 cycles d'induction toutes les 3 semaines avec Carboplatine AUC6 ou cisplatine 75 mg/m² , Pémétrexed 500 mg/m² , Atézolizumab 1200 mg.
Pour les patients sans progression de la maladie, le traitement sera suivi d'un traitement d'entretien par Atézolizumab + Pémétrexed administré à la même posologie tous les 3 semaines.

Critères d'inclusion

  1. Indice de performance (ECOG) 0-2.
  2. CBNPC non épidermoïde de stade IIIB/IV confirmé histologiquement ou cytologiquement (selon le système de classification de l'Union internationale contre le cancer American Joint Committee on Cancer, 7ème édition).
  3. Le patient présentant une mutation du gène de l'EGFR doit avoir progressé de sa maladie (pendant ou après le traitement) ou avoir une intolérance au traitement par un ou plusieurs TKI de l'EGFR, tels que l'erlotinib, le gefitinib, l'osimertinib ou un autre TKI de l'EGFR approprié pour le traitement de l'EGFR-muté d’un CBNPC. Les patients de stade IIIB doivent être non opérables (cela signifie qu’ils ne peuvent pas bénéficier d'une radiochimiothérapie suivie d'un traitement d'entretien par Durvalumab).
  4. Le patient avec un oncogène de fusion ALK (confirmé par un laboratoire local) doit avoir présenté une progression de la maladie (pendant ou après le traitement) ou une intolérance au traitement par un ou plusieurs inhibiteurs de l'ALK (par exemple, le crizotinib, l'alectinib, le céritinib) approprié pour le traitement du CPNPC chez les patients présentant un oncogène de fusion ALK.
  5. Le patient présentant un oncogène de fusion ROS1 (confirmé par un laboratoire local) doit avoir présenté une progression de la maladie (pendant ou après le traitement) ou une intolérance au traitement par un ou plusieurs inhibiteurs de ROS (à savoir le crizotinib,) approprié pour le traitement du CPNPC chez les patients avec Oncogène de fusion ROS1.
  6. Pas de traitement de chimiothérapie préalable pour le CBNPC non épidermoïde de stade IV, sauf s'il y a moins de 3 cycles administrés et un intervalle sans traitement d'au moins un an entre l'inclusion et la dernière chimiothérapie.
  7. Le patient qui a déjà reçu une chimiothérapie néo-adjuvante ou adjuvante, une radiothérapie ou une chimioradiothérapie à visée curative pour la maladie non métastatique doit avoir une période sans traitement d'au moins 6 mois jusqu’à l'inclusion.
  8. Un patient ayant des antécédents de métastases du SNC traitées, asymptomatiques est éligible, à condition qu'il réponde à tous les critères suivants :
    1. Seules les métastases supratentorielles et cérébelleuses sont autorisées (c'est-à-dire absence de métastases du mesencéphale, du pont, du bulbe rachidien ou de la moelle épinière).
    2. Aucun traitement en cours par corticostéroïdes pour la maladie du SNC.
    3. Aucune irradiation stéréotaxique dans les 7 jours ou irradiation encéphalique totale dans les 14 jours précédant l'inclusion.
    4. Absence de progression entre la fin du traitement sur le SNC et l’imagerie réalisée à la selection.

Critères de non-inclusion

  1. Métastases actives ou non traitées du SNC, déterminées par CTscan ou IRM au screening et lors d’une précédente évaluation.
  2. Compression médullaire non entièrement traitée par chirurgie et / ou radiothérapie ou antécédent de compression médullaire préalablement traitée et sans évidence que la maladie a été cliniquement stable pendant au moins les 2 semaines avant l'inclusion.
  3. Maladie leptoméningée.
  4. Douleur non contrôlée d’origine tumorale.
  5. Les patients chez qui un traitement antalgique est nécessaire doivent le recevoir à dose stable à l’entrée dans l’étude.
  6. Les lésions symptomatiques pouvant répondre à une radiothérapie palliative (par exemple : métastases osseuses ou métastases provoquant une compression nerveuse) doivent être traitées avant l’inclusion. Les patients doivent avoir récupérés des effets des irradiations. Il n’y a pas de période minimale de récupération requise.
  7. Un traitement locorégional de lésions métastatiques asymptomatiques dont la croissance pourrait probablement entraîner des déficits fonctionnels ou des douleurs.
  8. Epanchement pleural non contrôlé, épanchement péricardique ou ascite nécessitant des procédures de drainage récurrentes (une fois par mois ou plus fréquemment). Les patients avec des cathéters à demeure (par exemple, PleurX®) peuvent être inclus dans l’étude.
  9. Hypercalcémie non contrôlée ou symptomatique (> 1,5 mmol/L de calcium ionisé ou Ca > 12 mg/dL ou taux de calcémie corrigée > LSN).
  10. Les patients qui reçoivent du denosumab avant l'inclusion doivent accepter et pouvoir interrompre son utilisation et le remplacer par un bisphosphonate pendant leur participation à l’étude.
  11. Autres affections malignes au cours des 5 ans avant la sélection, à l'exception de celles présentant un risque négligeable de métastases ou de décès (par exemple, OS attendue à 5 ans > 90%) traitées avec les résultats curatifs attendus (telles que le carcinome in situ du col de l'utérus dûment trairé, cancer de la peau basocellulaire ou épidermoïde, cancer de la prostate localisé traité chirurgicalement dans un but curatif, carcinome intracanalaire traité chirurgicalement dans un but curatif).
  12. Antécédents de maladie auto-immune, notamment la myasthénie grave, la myosite, l'hépatite auto-immune, le lupus érythémateux systémique, la polyarthrite rhumatoïde, la maladie inflammatoire de l'intestin, la thrombose vasculaire associée au syndrome des antiphospholipides, la granulomatose de Wegener, le syndrome de Sjogren, le syndrome de Guillain-Barré, la vascularite ou glomérulonéphrite.
  13. Les patients ayant des antécédents d'hypothyroïdie d'origine auto-immune traités par un traitement substitutif peuvent être éligibles pour cette étude.
  14. Les patients présentant un diabète sucré de type 1 contrôlé avec une dose d'insuline stable sont éligibles pour cette étude.
  15. Maladie cardiovasculaire significative, telle qu’une maladie cardiaque de classe II ou plus de la NYHA (New York Heart Association), infarctus du myocarde ou accident cérébrovasculaire au cours des 3 mois avant la randomisation, arythmies instables ou angor instable.
  16. Intervention chirurgicale majeure autre qu’à visée diagnostique au cours des 28 jours précédant la randomisation ou intervention chirurgicale majeure prévue au cours de l’étude.
  17. Toute autre maladie, dysfonctionnement métabolique, anomalie de l’examen clinique ou anomalie biologique faisant raisonnablement suspecter la présence d’une maladie ou d’un état contre-indiquant l’utilisation d’un médicament expérimental ou pouvant gêner l’interprétation des résultats ou faire courir au patient un risque élevé de complications du traitement.
  18. Métastases cérébrales symptomatiques.
  19. Patients atteints de maladies ou d’affections qui entravent leur capacité à comprendre, suivre et/ou se conformer aux procédures de l’étude.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Septembre 2019
Fin estimée des inclusions : Juin 2021
Nombre de patients à inclure : 149

Etablissement(s) participant(s)

> AP-HM - Centre Hospitalier Universitaire Nord

(13) Bouches-du-Rhône

Dr. Laurent GREILLIER
Investigateur principal

Hôpital d'Instruction des Armées Sainte-Anne

(83) Var

Dr. Henri BERARD
Investigateur principal

Coordonnateur(s)

Dr. Radj GERVAIS

Centre Francois Baclesse - CLCC Caen

Promoteur(s)

Centre Francois Baclesse - CLCC Caen

Dernière mise à jour le 19 mars 2020