ATG-Cy GVHD
Etude randomisée de phase IIb comparant le cyclophosphamide au sérum anti-lymphocytaire pour la prophylaxie de la maladie du greffon contre l’hôte après l’allogreffe de cellules souches périphériques avec conditionnement d’intensité réduite

Phase : II

Type d'essai : Académique / Institutionnel

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

Comparer l’efficacité de l’addition du cyclophosphamide au traitement standard avec du sérum anti-lymphocytaire, après un conditionnement d’intensité réduite de type fludarabine-busulfan en prophylaxie du GVHD.

Objectifs secondaires

Evaluer l'occurrence de la maladie de GVH aiguë sévère de grade 2-4 et de grade 3-4 dans les 6 premiers mois après la transplantation.
Evaluer l’occurrence du GVHD chronique (critères NIH) dans les 12 mois après la transplantation.
Evaluer la mortalité sans rechute dans les 12 premiers mois après la transplantation.
Evaluer la survie globale et sans maladie 12 mois après la transplantation.
Evaluer la qualité de vie des patients dans les 2 bras de traitement.
Identifier et caractériser les cellules immunitaires impliquées dans la modulation des réponses immunitaires de l'hôte, dans le contrôle des infections et alloréactivité après PTCy et ATG dans la prophylaxie GVHD.

Résumé / Schéma de l'étude

Les patients sont randomisés en 2 groupes :
Groupe expérimental :
  - Conditionnement : les patients reçoivent de la fludarabine pendant 5 jours avant la transplantation (de J-6 à J-2) et du busulfan en perfusion IV pendant 2 jours (J-4 et J-3). Une transplantation de cellules souches hématopoïétiques est réalisée à J0.
  - Prophylaxie : les patients reçoivent du cyclophosphamide en perfusion IV pendant 2 jours consécutifs à J+3 et J+4 et de la cyclosporine A seule en perfusion IV dans le cas d’un donneur HLA de même parents ou associée au mycophénolate mofétil en cas de donneur HLA non apparenté à partir de J+5.
Groupe contrôle :
  - Conditionnement : les patients reçoivent de la fludarabine pendant 5 jours avant la transplantation (de J-6 à J-2) et du busulfan en perfusion IV pendant 2 jours (J-4 et J-3).
  - Prophylaxie : les patients reçoivent de la cyclosporine A seule en perfusion IV dans le cas d’un donneur HLA de même parents ou associée au mycophénolate mofétil en cas de donneur HLA non apparenté à partir de J-3. Ils reçoivent du sérum anti-lymphocytaire pendant 2 jours consécutifs (J-2 et J-1). Une transplantation de cellules souches hématopoïétiques est réalisée à J0.

A partir de J+35, les doses de mycophénolate mofétil sont réduites pour être arrêtées à J+56 si possible.
Lors de l’évaluation de la réponse initiale à la transplantation entre J+28 et J+35 et lors des visites de suivi, une aspiration de la moelle osseuse est pratiquée pour évaluer la réponse et les patients répondent à des questionnaires de qualité de vie.
Les patients sont suivis selon les procédures habituelles du centre à 1, 3, 6 mois et 1 an après la transplantation.

Critères d'inclusion

  1. Age de 18 ans à 65 ans.
  2. Malignité hématologique pour laquelle une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques de conditionnement à intensité réduite est indiquée (les critères d'éligibilité pour cette dernière comprennent au moins l'un des paramètres suivants : âge du patient > 50 ans, patients lourdement prétraités qui ont reçu une auto-SCT ou avec plus de 2 lignes de chimiothérapie avant allo-SCT et les patients ayant un mauvais état de performance en raison de comorbidités médicales importantes.
  3. Indice de Karnofsky ≥ 70%.
  4. Fonction rénale : clairance de la créatinine > 30 mL/min.
  5. Fonction hépatique : bilirubine et transaminases < 3 x LSN.
  6. Fonction cardiaque : fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG) > 40%.
  7. Disponibilité d'un donneur apparenté ou d'un donneur de cellules souches non apparenté (10/10-HLA non apparenté).
  8. Consentement éclairé signé.

Critères de non-inclusion

  1. Insuffisance pulmonaire avec une capacité de diffusion du monoxyde de carbone dans les poumons < 50%.
  2. Contre-indication à l’utilisation de cyclophosphamide ou de sérum anti-lymphocytaire après la transplantation.
  3. Toute condition médicale qui interférerait avec l’utilisation des produits à l’étude.
  4. Femme enceinte ou en cours d’allaitement.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Avril 2017
Fin estimée des inclusions : Février 2020
Nombre de patients à inclure : 88

Etablissement(s) participant(s)

> Institut Paoli-Calmettes (IPC)

(13) Bouches-du-Rhône

Pr. Didier BLAISE
Investigateur principal

Coordonnateur(s)

Dr. Mohamad MOHTY

Hôpital Saint Antoine (AP-HP)

Email : mohamad.mohty@inserm.fr

Promoteur(s)

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP)

Dernière mise à jour le 14 avril 2020