Les cancers rares : les différents types de cancers rares

Le cancer est une maladie qui touche de nombreuses personnes. Cependant, il existe des cancers rares, c’est-à-dire qu’ils ne représentent que 1% des cancers. On peut les classer en deux catégories : les cancers solides et les cancers hématologiques.

Les premiers sont ceux dont le développement se fait dans les tissus solides (tissus mous, os, muscles…), alors que les seconds sont ceux qui se développent dans les cellules du sang ou de la moelle osseuse (cellules sanguines ou cellules souches). Nous allons voir un peu plus en détails ces différents types de cancer.

Le cancer rare : les causes

Le cancer rare est une maladie grave qui touche chaque année plus de 2,6 millions de personnes dans le monde. Ces personnes vivent avec cette maladie durant toute leur existence et elles sont confrontées à un diagnostic et des traitements extrêmement difficiles.

Il faut savoir que les cancers rares représentent seulement 1% du total des cas de cancers recensés à travers le monde.

Les cancers rares sont souvent considérés comme des «maladies orphelines», car ils ne touchent pas beaucoup de personnes.

Ils ne sont pas assez rentables pour les laboratoires pharmaceutiques et ils n’intéressent pas grand monde en termes de recherche scientifique ou médicale.

Il faut savoir que la plupart du temps, les cancers rares sont découverts par hasard, lors d’un examen médical ou suite au développement subit d’une douleur chronique inexpliquée.

Le cancer rare peut être identifié grâce aux antécédents familiaux ou grâce à la pratique régulière d’une activité sportive par exemple.

  • Les facteurs génétiques
  • L’alimentation
  • Les produits chimiques utilisés au quotidien
Lire aussi  L'IRM 3 Tesla, une meilleure option

Le cancer rare : les symptômes

Le cancer rare est une maladie qui touche moins d’une personne sur 2 000. C’est pourquoi, il faut savoir reconnaître les symptômes de cette pathologie.

Le plus souvent, les victimes du cancer rare ne présentent aucun symptôme ou leurs premiers signes peuvent être confondus avec ceux d’une autre maladie. Parfois, la cause du cancer rare n’est pas connue. Pour cette raison, il est important de vous faire dépister régulièrement afin de déceler rapidement les signes d’alerte et permettre un traitement adapté à votre cas.

Le cancer rare : les facteurs de risque

Le cancer rare est une maladie qui touche un individu sur un million. C’est une maladie grave, mais rare.

Le cancer est la première cause de mortalité en France et dans le monde.

Il existe différents types de cancers : les cancers du sang, du sein, des bronches ou encore des ovaires.

Les facteurs de risque sont nombreux : l’alcool, le tabac, le soleil… On constate que les personnes sujettes à ces facteurs ont plus de risques d’être atteintes par ce type de maladie. Pour éviter ce genre de problème, il faut être vigilant et adopter une hygiène de vie stricte.

Le cancer rare : les préventions

Le cancer rare est un cancer qui touche moins d’un patient sur 2 000.

Les cancers rares représentent plus de 3 500 types de tumeurs différents, dont la plupart sont en constante augmentation.

Le nombre de nouveaux cas par an a augmenté de 50 % depuis 1990. En France, les maladies rares représentent 3 à 4 millions de personnes et leur prise en charge reste très complexe, car les traitements ne sont pas standardisés ou disponibles partout.

Lire aussi  Nivolumab : un espoir pour les patients atteints de cancer

Il existe cependant des moyens pour se protéger contre ce type de cancer :

  • Eviter les facteurs augmentant le risque
  • Faire attention à son alimentation
  • Se faire dépister régulièrement

Le cancer rare : les dépistages

Le cancer rare est une maladie qui touche un nombre restreint de personnes, mais dont l’incidence augmente.

Il existe différents types de cancers rares, avec des causes et des origines diverses. Malgré les progrès de la médecine, le traitement du cancer rare reste souvent compliqué. De plus, les traitements sont peu efficaces sur ces pathologies.

Les dépistages permettent donc d’accroître les chances de guérison pour les patients atteints d’un cancer rare.

Le but des dépistages est donc d’identifier rapidement la maladie afin que le patient puisse être pris en charge rapidement et bénéficier d’une meilleure qualité de vie.

  • Dans le cas du cancer rare, il est important que tous les membres d’une famille soient concernés par un dépistage.
  • Le dépistage se fait généralement par prise de sang ou par auto-examen.

Le cancer rare : les perspectives

Le cancer rare est une maladie qui touche un nombre très peu élevé de personnes. C’est pourquoi il est très difficile à diagnostiquer, à soigner et à prévenir.

Il ne faut pas croire que le cancer rare concerne que les adultes : selon les statistiques, environ 20 % des cancers chez l’enfant sont dits rares. En effet, ces cancers sont beaucoup plus difficiles à traiter, car ils affectent des organes ou des systèmes de l’organisme qui sont encore en développement. Dans la plupart des cas, le pronostic vital du patient est engagé. Même si la médecine a fait d’immenses progrès au fil du temps, la guérison reste encore incertaine pour certains cancers rares.

Lire aussi  FNATH, une association au service des handicapés physiques et cérébraux

Les recherches sur cette maladie ont permis d’en comprendre les causes afin de pouvoir mettre en place des traitements efficaces et adaptés aux patients atteints par ce type de cancer.

  • Les avancées technologiques
  • La génétique
  • La biologie moléculaire
  • L’immunothérapie

Pour conclure, les cancers rares sont des cancers qui touchent moins de 1 personne sur 2 000. Ils sont donc extrêmement peu fréquents. Cela signifie que le risque de développer un cancer rare est très faible. Cependant, il existe des facteurs de risques comme l’âge ou la consommation d’alcool et tabac à long terme.

%d blogueurs aiment cette page :