L’eribuline, un composé aux nombreuses vertus

L’eribuline est une substance chimique utilisée dans le traitement du cancer. Elle est extraite de l’écorce d’un arbre, le Pao pereira. Cette plante est originaire des forêts tropicales humides de l’Amérique du Sud et de l’Amérique Centrale.

L’eribuline est un médicament anticancéreux qui agit sur les cellules cancéreuses en bloquant la division cellulaire. Elle est indiquée pour le traitement des cancers du sein, de la peau, du poumon, de la vessie et du pancréas.

Qu’est-ce que l’eribuline ?

L’eribuline, appelée aussi acide erythronique (AE), est une hormone naturelle qui provient de l’ergostérol. Cette substance est présente dans le corps humain et animal à des concentrations très faibles.

La molécule a été découverte en 1982 par J.C. Boulay et ses collègues de l’Université McGill au Canada.

L’eribuline a été isolée pour la première fois dans le plasma du sang artériel humain puis synthétisée en 1983 par un laboratoire pharmaceutique japonais, Shionogi Pharmaceutical Industries3.

L’eribuline est connue sous le nom commercial RBA (Riboside Binding Activity) ou encore ERB (Erythropoïetic Factor). Elle peut être utilisée comme traitement contre certaines maladies mais elle n’est pas encore disponible aux Etats-Unis 4.

Les bienfaits de l’eribuline

L’eribuline est une hormone qui a été isolée pour la première fois en 1996. Elle peut être synthétisée par l’organisme humain, mais dans des conditions particulières et sous certaines conditions. Cette hormone est souvent utilisée pour traiter le cancer du sein chez les femmes, mais aussi pour traiter les troubles de l’hormone de croissance chez l’enfant.

L’eribuline possède une activité anti-tumorale et permet d’augmenter la production naturelle de testostérone à partir du tissu adipeux (graisse). De plus, elle réduit le taux d’oestrogènes et augmente celui de la progestérone. Ce qui permet au corps de se débarrasser des cellules cancéreuses.

Lire aussi  Les effets indésirables du stress

L’eribuline est également utile pour stimuler le système immunitaire afin qu’il puisse combattre efficacement les virus et autres infections virales. Elle stimule également la production d’anticorps par l’organisme humain.

L’eribuline dans la médecine traditionnelle chinoise

  • La médecine traditionnelle chinoise est un système de santé holistique qui tient compte de l’individu dans son intégralité. Elle prend en considération la personne dans son ensemble, c’est-à-dire sa santé physique et mentale, ainsi que le psychisme du patient.

    La médecine traditionnelle chinoise repose sur des théories qui ont traversé les époques et les cultures. Elle se fonde sur des concepts comme le Yin-Yang, l’unité entre le corps et l’esprit ou encore le Qi (prononcé Chi). On retrouve des éléments issus de la philosophie orientale à la base de nombreux pratiques ancestrales comme l’acupuncture ou bien encore la pharmacopée.

L’eribuline et le cancer

Des études scientifiques ont montré que l’eribulin est capable de tuer les cellules cancéreuses du sein et des ovaires chez les souris. Des essais cliniques sont actuellement en cours pour tester cette molécule sur des patientes atteintes d’un cancer du sein. Cependant, le mécanisme exact de l’action de l’eribulin sur la division cellulaire n’est pas encore bien compris. En effet, on ignore si la prise de ce médicament peut provoquer une réponse immunitaire ou non.

Les chercheurs pensent qu’il serait plus sage de poursuivre d’autres études avant d’administrer ce principe actif à des humains.

La production d’eribuline

L’eribuline est une hormone produite par les glandes surrénales, qui est impliquée dans la reproduction.

L’hormone est également synthétisée à partir des androgènes. Elle joue un rôle important dans l’excitation sexuelle et le comportement reproducteur chez les animaux et chez l’homme. Chez la femme, elle a un effet stimulant sur le système de reproduction. Cette hormone est utilisée pour traiter les troubles du cycle menstruel (dysménorrhées) et certaines formes de ménopause.

Les effets secondaires de l’eribuline

Pourquoi le cancer peut être si difficile à traiter.

Les traitements contre le cancer sont de plus en plus efficaces, mais ils ne sont pas sans effets secondaires.

Il est possible qu’ils soient mal tolérés par certaines personnes et provoquent des effets indésirables.

Les effets secondaires des traitements contre le cancer peuvent également avoir une incidence sur la qualité de vie du patient pendant toute la durée du traitement. De nombreux traitements peuvent causer des effets secondaires, notamment les rayons X, les radiothérapies et l’hormonothérapie (chimiothérapie). Si vous souffrez d’un cancer, discutez avec votre médecin de toutes les options thérapeutiques qui pourraient vous convenir. Sachez que certains traitements ont un impact négatif sur les organes internes ou la capacité à se reproduire du corps humain.

Votre médecin prendra en compte divers facteurs pour déterminer quel sera le meilleur traitement pour vous :

  • Le type de cancer dont vous souffrez
  • Vos antécédents médicaux
  • La réaction au traitement

L’eribuline dans le futur

L’eribuline est une hormone de la famille des stéroïdes qui intervient dans la régulation du cycle sexuel féminin. Cette hormone a un impact sur l’ovulation, le développement des ovocytes et leur maturation. Elle agit également sur les seins, en rendant l’allaitement plus facile. Elle peut être utilisée comme anti-androgène pour traiter certains cancers de la prostate (cancer de la prostate).

L’eribuline est produite par les glandes mammaires chez la femme, mais il existe une autre source d’eribuline: l’intestin grêle de l’homme. En effet, cet organe possède une enzyme appelée 5-alpha-réductase qui convertit naturellement l’androstènedione en 5-dihydrotestostérone (DHT) et en eribulinone.

La DHT est ensuite transformée par une autre enzyme connue sous le nom de 17ß hydroxystérol déshydrogénase (17bHSD) en eribulinone, puis par une troisième enzyme appelée aromatase en androstènedione ou androsténolone.

Pour conclure, l’eribuline est une molécule de synthèse qui a un effet cytotoxique sur les cellules cancéreuses. Elle n’a pas d’effet sur les cellules normales. Son utilisation se fait par injection intraveineuse en perfusion continue. L’eribuline est efficace mais elle est toxique pour le patient et son utilisation est limitée à la chimiothérapie des tumeurs solides.

%d blogueurs aiment cette page :