La radiothérapie adjuvante pour prévenir le cancer

La radiothérapie est un traitement qui utilise des rayons X ou des particules pour détruire les cellules cancéreuses. Elle peut être utilisée seule ou en association avec d’autres traitements.

La radiothérapie adjuvante, aussi appelée radiothérapie palliative, est une radiothérapie qui est administrée après la chirurgie et/ou la chimiothérapie pour soulager les symptômes du cancer.

Définition de la radiothérapie adjuvante

La radiothérapie adjuvante est une forme de traitement des cancers. Elle vise à réduire le risque de récidive locale et/ou à améliorer le taux de survie globale du patient.

La radiothérapie adjuvante est destinée aux patients atteints d’un cancer qui ont subi une intervention chirurgicale ou une ablation des ganglions lymphatiques. Son principe consiste à administrer un rayonnement supplémentaire après la chirurgie, afin d’augmenter les chances de guérison du patient.

Le rayonnement utilisé diffère selon l’organe affecté par la maladie cancéreuse, ainsi que le type de cancer en question.

L’objectif final est d’amener au maximum les cellules saines à se multiplier pour qu’elles puissent affronter la maladie et surmonter l’attaque du système immunitaire contre elle.

Les effets secondaires sont souvent minimes et peuvent être facilement traités avec des moyens simples comme des analgésiques ou dans certains cas avec des mesures diététiques spéciales .

radiothérapie adjuvante

Indications de la radiothérapie adjuvante

La radiothérapie adjuvante est une forme de traitement qui permet de réduire le risque de réapparition du cancer après une intervention chirurgicale. Elle peut s’avérer très utile, car elle augmente les chances de guérison et d’amélioration des symptômes. Cependant, la radiothérapie adjuvante n’est pas toujours indiquée. En effet, elle ne doit pas être utilisée chez tous les patients atteints d’un cancer du sein localement avancé ou métastatique.

La radiothérapie adjuvante peut également être contre-indiquée lorsqu’elle est associée à un risque trop important pour le patient. Son efficacité étant variable, il convient de bien évaluer chaque situation pour savoir si la radiothérapie adjuvante est indiquée dans le cas considéré.

Lire aussi  Les causes et les symptômes de la maladie de Huntington

Principes de la radiothérapie adjuvante

La radiothérapie adjuvante est une technique de radiothérapie qui consiste à administrer des doses supplémentaires de rayonnement, à la suite d’une intervention chirurgicale, afin d’augmenter les chances de guérison.

La radiothérapie adjuvante peut être utilisée comme traitement complémentaire pour certains cancers, tels que le cancer du sein ou encore le cancer colorectal. Dans le cas du cancer du sein, la radiothérapie adjuvante est souvent administrée après une mastectomie partielle ou totale. Elle permet également de diminuer les risques de récidive et améliore l’efficacité des traitements ultérieurs, tels que la chimiothérapie ou l’hormonothérapie. Cette pratique est aujourd’hui courante et est fréquemment employée en oncologie mammaire.

Bénéfices de la radiothérapie adjuvante

La radiothérapie adjuvante, autrement appelée « radiothérapie de réduction » ou « radiothérapie préopératoire », est une solution utilisée dans le cas de certains cancers du sein. Elle permet en effet d’envisager une chirurgie moins lourde et moins mutilante.

Lorsque vous êtes atteint d’un cancer du sein, il est possible que votre médecin vous propose une radiothérapie adjuvante en complément d’une intervention chirurgicale.

Les essais cliniques ont démontré qu’après la chirurgie, les tumeurs mammaires restantes peuvent répondre aux rayons X qui sont administrés à des endroits spécifiques. Cela permet de réduire le risque de réapparition du cancer après la chirurgie.

La radiation peut également amoindrir les chances que des cellules cancéreuses se propagent à l’extérieur du sein, favorisant ainsi un meilleur pronostic pour le patient.

Risques de la radiothérapie adjuvante

La radiothérapie adjuvante, également appelée « radiothérapie complémentaire » ou « de rattrapage », est une stratégie thérapeutique qui consiste à administrer des rayons ionisants dans les jours et semaines suivant la chirurgie. Cette pratique est souvent utilisée pour réduire le risque de récidive du cancer chez les patients atteints d’un cancer de la prostate avancé.

Lire aussi  L'oncologue à Ajaccio qui guérit les malades

La présence de cellules cancéreuses dans cette zone peut être plus difficile à traiter avec un traitement conventionnel.

Les rayons ionisants sont administrés en complément au traitement par hormonothérapie (hormonothérapie ou castration) et/ou chimiothérapie.

Les essais cliniques ont démontré que l’ajout de radiations peut réduire le taux de récidive tumorale (taux de survie sans progression). Toutefois, il n’existe pas suffisamment d’études randomisées contrôlées pour prouver que la radiothérapie adjuvante augmente l’espérance de vie globale des patients.

L’objectif principal du groupe Cochrane sur le cancer est d’examiner systématiquement les effets bénéfiques et nocifs des interventions mises en œuvre afin d’amener les personnes atteintes d’un cancer à vivre plus longtemps et en meilleure santé.

Comment se déroule une séance de radiothérapie adjuvante ?

La radiothérapie adjuvante est une méthode de traitement complémentaire qui peut être utilisée pour le traitement d’un cancer du sein.

Le plus souvent, la radiothérapie est utilisée en complément à la chirurgie et aux hormonothérapies. Elle consiste à administrer des rayons gamma (photons) sur la partie restante du sein après l’opération, pour prévenir les risques de récidive.

Lorsqu’une femme reçoit un diagnostic de cancer du sein, son médecin procède généralement à une biopsie pour identifier avec précision le type de tumeur dont elle souffre. En fonction des résultats, le médecin détermine ensuite si la patiente doit subir une intervention chirurgicale et/ou une radiothérapie. Si ces traitements ne sont pas nocifs pour l’organisme, ils peuvent être administrés sous forme d’une sonde implantée directement dans le corps ou par administration intraveineuse (IV).

Les effets indésirables associés à la radiothérapie varient en fonction des types de rayonnements utilisés et du volume de tissus irradiés. Par conséquent, il est important que les patientes soient bien informées des avantages et inconvénients associés à chaque traitement qu’elles envisagent.

  • Les avantages de la radioth,ea
Lire aussi  Tremelimumab : un nouvel espoir pour les patients atteints de cancer

Quels sont les effets secondaires de la radiothérapie adjuvante ?

La radiothérapie adjuvante est une technique qui consiste à administrer une radiothérapie après une intervention chirurgicale afin de réduire les risques de récidive.

La dose utilisée varie selon le type de cancer et la zone traitée.

L’effet secondaire principal de la radiothérapie adjuvante est l’apparition d’une fatigue importante, car celle-ci peut être ressentie jusqu’à plusieurs mois après l’opération. Cette fatigue est due au fait que les cellules saines irradiées meurent rapidement, ce qui empêche les cellules cancéreuses de se développer et donc d’envahir les tissus voisins. Si vous avez eu un cancer du sein avec des métastases ganglionnaires, vous allez devoir subir une ponction ganglionnaire avant la radiothérapie adjuvante pour connaître le nombre exact de ganglions envahis par les métastases. Cela permet alors aux oncologues d’adapter la dose en fonction des résultats obtenus.

Il est également possible que votre oncologue vous recommande un suivi gynécologique tous les trois mois afin d’effectuer un test Pap chez votre gynéco et un frottis gynéco tous les ans. Par contre si vous avez eu un cancer du sein sans métastase lymphatique (cancer local), il n’est pas nécessaire de faire ce type d’examen avant la radiothérapie adjuvante bien que celle-ci soit prise en charge par l’assurance maladie française.

Pour conclure concernant la radiothérapie adjuvante, c’est un traitement qui permet d’augmenter les chances de guérison des patients atteints d’un cancer, comme par exemple le cancer du sein. Cette technique est utilisée en complément de la chirurgie et/ou de la chimiothérapie.

%d blogueurs aiment cette page :