La nutrition parentérale : les bienfaits pour les bébés

La nutrition parentérale est une technique d’alimentation par voie intraveineuse. Elle consiste à administrer des nutriments directement dans le sang du patient, via une perfusion. Cette méthode est utilisée lorsque la nutrition orale ou entérale ne peut être appliquée ou n’est pas suffisante pour répondre aux besoins nutritionnels de la personne.

La nutrition parentérale est utilisée en cas de dénutrition, d’obstruction intestinale ou de défaillance du système digestif, et plus généralement lorsque les apports alimentaires sont insuffisants pour couvrir les besoins énergétiques de l’organisme.

nutrition parentérale

La nutrition parentérale à domicile

La nutrition parentérale à domicile est un moyen efficace d’apporter à l’organisme des substances nutritives et/ou des médicaments par voie intraveineuse. Ce traitement peut être utilisé pour les nourrissons, les enfants ou les adultes.

Il existe différents types de nutrition parentérale à domicile.

Les nutriments (glucose, lipides) sont administrés par une pompe reliée directement au système artériel du patient.

Le glucose doit être administré avec précaution pour éviter la survenue d’un diabète sucré chez le patient.

Lorsque cela est possible le taux de glucose doit être contrôlé via un moniteur continu de glycémie capillaire ou un capteur fixé sur la peau (glucomètre).

L’administration de protocole lipidique n’est pas recommandée chez l’enfant en raison du risque d’encapsulation des lipides.

La nutrition parentérale entraîne souvent des effets indésirables liés aux injections : douleurs, infections locales, etc.

L’alimentation parentérale en milieu hospitalier

L’alimentation parentérale est une alimentation administrée par voie veineuse. Elle peut être utilisée dans le cadre d’un traitement et/ou lorsque la personne est hospitalisée pour un long séjour ou pour des soins de suite. Quels sont les principes de l’alimentation parentérale ? Lorsqu’une personne est hospitalisée sur une période plus ou moins longue, il devient nécessaire d’administrer des aliments à son organisme. Cette alimentation doit être adaptée aux pathologies présentes et aux traitements reçus par la personne, afin d’apporter suffisamment de nutriments tout en évitant les risques liés aux carences nutritionnelles ou aux complications digestives.

Les besoins nutritionnels sont différents selon les patients : leur poids, leur état général, leurs traitements… Pour répondre au mieux à ces besoins spécifiques, l’alimentation parentérale peut être proposée via un apport oral (par voie orale) ou en perfusion directement dans la circulation sanguine (voie veineuse).

Lire aussi  La dernière arme contre le cancer du sein

La nutrition parentérale chez les enfants

La nutrition parentérale chez les enfants : Cette technique consiste à administrer un liquide nutritif par voie intraveineuse directement dans le sang. En général, cette méthode est utilisée lorsque la nutrition orale ou entérale ne peut être envisagée. Elle est également indiquée pour des raisons de coût, bien que celle-ci soit plus onéreuse que les autres techniques d’alimentation.

L’alimentation parentérale peut être utilisée aussi bien chez les nouveau-nés que chez les enfants et adultes. Elle peut être administrée notamment lorsqu’une personne est atteinte d’une maladie grave et qu’elle ne peut pas s’alimenter par elle-même.

L’alimentation parentérale permet de traiter une variété de troubles médicaux, comme par exemple une malnutrition ou une déshydratation sévère, ou encore pour maintenir un patient à jeun au cours d’un examen radiologique (par exemple pour une IRM).

La nutrition parentérale permet aussi de traiter certaines maladies graves qui empêchent le corps de produire suffisamment de substances nutritives telles que la mucoviscidose ou le syndrome de malabsorption intestinale chronique (syndrome du grêle court).

Il existe différents types d’alimentations parentères, comme l’entérale (liquide) et la naso gastrique (liquide + solides).

Les parents doivent faire attention aux risques liés à cette technique et discuter des avantages et inconvénients avec leur médecin avant son utilisation.

La nutrition parentérale chez les adultes

La nutrition parentérale n’est pas uniquement réservée aux enfants.

Il est donc important de bien choisir son nutrition parentérale pour adulte.

Le choix du type de nutrition parentérale dépendra de plusieurs critères : L’âge du patient, sa pathologie et ses besoins nutritionnels spécifiques.

Les patients âgés présentant une fonction rénale diminuée ainsi que les patients qui ont besoin d’un traitement lourd et à long terme auront généralement recours à une nutrition entérale ou mixte.

Les patients nécessitant une alimentation par voie veineuse pourront bénéficier d’une alimentation par voie orale (nutrition entérale ou mixte). Une mauvaise indication peut avoir des conséquences dramatiques sur le patient, notamment en cas d’obstruction intestinale totale ou partielle. Cela peut conduire à un arrêt cardiaque et/ou pulmonaire, ce qui est très grave chez les patients fragiles comme les enfants et les personnes âgées. Pour éviter cela, il existe des recommandations claires concernant la durée pendant laquelle un tube devrait rester en place pour chaque patient individuellement. Ces recommandations sont basées sur des études scientifiques solides, dont plusieurs ont été menées sur le sujet par des experts reconnus mondialement comme l’American Society of Parenteral and Enteral Nutrition (ASPEN) (Société Américaine d’Alimentation Parentérale et Entérale), l’International Society for Parenteral and Enteral Nutrition (ISPE) (Société Internationale pour l’Alimentation Parentérale , Entérale) et la Société Européenne de Gastro-Entérologie Parenteral and Enteral Nutrition (SEGEPEN).

Lire aussi  Vert-Coteau : la ville verte de France

Les avantages de la nutrition parentérale

La nutrition parentérale est un traitement qui consiste à introduire des substances nutritives par voie intraveineuse afin de répondre aux besoins nutritionnels d’une personne, en particulier lorsqu’elle est incapable de s’alimenter normalement.

La nutrition parentérale est utilisée pour différentes raisons, notamment comme alternative à la nutrition entérale ou si la mise en place d’une nutrition entérale n’est pas possible. Si vous envisagez une nutrition parentérale, il existe plusieurs facteurs à prendre en compte avant de décider si cette solution convient à votre cas.

Les critères suivants vous aideront à décider si la nutrition parentérale est une bonne option pour vous : Votre âge et votre état de santé général.

Il faut considérer que les personnes âgées ont souvent besoin d’un type spécial de nutriments que seule la nutrition parentérale peut fournir. De même, les patients atteints de maladies chroniques (telles que le diabète) ont souvent des problèmes avec l’absorption des aliments et peuvent avoir besoin de nutriments supplémentaires qui ne peuvent être obtenus par absorption orale. Pour cette raison, certaines recherches suggèrent que la nutrition parentérale pourrait être le meilleur traitement pour certains types de troubles métaboliques ou neurologiques chroniques.

Le type et le dosage des nutriments administrés par voie intraveineuse. Une quantité trop faible ou trop importante peut provoquer des effets secondaires indésirables tels que vomissements, diarrhée ou insuffisance rénale chez certains patients atteints de troubles métaboliques.

Les inconvénients de la nutrition parentérale

La nutrition parentérale consiste à administrer des nutriments sous forme liquide directement dans le sang ou dans les tissus de la personne malade. Ce type de nutrition est utilisé pour traiter une grande variété de maladies, dont l’insuffisance rénale, les troubles métaboliques et certains cancers.

Lire aussi  La radiothérapie adjuvante pour prévenir le cancer

La nutrition parentérale est également utilisée chez les patients qui ne peuvent pas avaler ou absorber les nutriments par voie orale (tels que le cancer du pancréas, le cancer du poumon et la mucoviscidose). L’avantage principal de la nutrition parentérale est qu’elle permet aux patients qui ne peuvent pas manger normalement (personnes âgées ou patients souffrant de troubles mentaux) d’obtenir des nutriments essentiels à partir d’une source extérieure. Dans certains cas, il existe un risque que les patients développent des infections bactériennes ou fongiques, ce qui peut causer une infection grave et entraîner la mort (infection nosocomiale).

Il existe également un risque accru d’infections virales (telles que l’hépatite B), en particulier chez les enfants.

Les parents doivent s’assurer qu’ils comprennent toutes les informations importantes concernant la nutrition parentérale avant d’envisager cette option comme traitement potentiel pour leur enfant.

La décision finale concernant l’utilisation d’une alimentation parentérale revient aux parents de l’enfant et au personnel soignant qualifié responsable de son traitement.

La nutrition parentérale en cas de maladie

Vous êtes un parent et vous avez recours à la nutrition parentérale pour votre enfant. Cette méthode est utilisée dans le cas où votre enfant ne peut pas manger seul. Si votre enfant est atteint d’une maladie qui l’empêche de manger, vous pouvez avoir recours à la nutrition parentérale.

L’objectif de cette méthode est de fournir uniquement des nutriments au bébé.

La nutrition parentérale permet donc de combler ses besoins nutritionnels grâce aux apports nutritifs administrés par voie intraveineuse ou par voie orale.

La réalisation d’une telle opération nécessite une prise en charge médicale rigoureuse et efficace, car il y a des risques importants liés à cette technique.

La nutrition parentérale est une technique qui consiste à introduire dans l’organisme du bébé ou de l’enfant des nutriments par voie intraveineuse. Ce type de nutrition n’est pas adapté aux enfants et aux personnes âgées.

%d blogueurs aiment cette page :