Prévention, Dépistage et Risques aggravés
Dépistage du cancer du col : deux nouveaux actes remboursés


 L'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) a inscrit sur la liste des prestations remboursables deux nouveaux actes de test de détection du génome des paiplloma virus humains (HPV) oncogènes, pour le dépistage du cancer du col de l'utérus.
Cette inscription fait suite à une recommandation de la Haute Autorité de Santé.
 
Après le cancer du sein et colorectal, le cancer du col de l’utérus est le troisième à bénéficier d’un dépistage organisé. Ce cancer, assez rare, avec 3.000 cas par an, mais provoquant 1.000 décès, est évitable. Lié au virus HPV, il peut être détecté tôt, grâce au frottis, examen gynécologique que toutes les femmes sont invitées à faire tous les trois ans, quand elles sont suivies par un gynécologue. 
Depuis juillet 2019, la Haute Autorité de Santé souhaite qu’on utilise le test HPV en première intention chez les femmes entre 30 et 65 ans, chez lesquelles il s’avère plus efficace que l’examen cytologique. Pour les femmes de 25 à 30, c’est toujours le frottis qui est indiqué. 



 

Dernière mise à jour le 17 février 2020