11 causes psychologiques de votre boulimie

La boulimie peut être décrite comme un trouble du comportement alimentaire (TCA ) dont la principale manifestation est un trouble de l’alimentation. De plus, il est destructeur à de multiples niveaux, le trouble crée un cycle sans fin dont il est difficile de sortir par soi-même. Les causes de ce trouble sont complexes. Pour vous aider à comprendre pourquoi ce type de trouble alimentaire se développe et vous donner quelques suggestions pour vous en débarrasser Voici 11 raisons de la boulimie....

Le résumé de l’article

  1. Pourquoi les gens deviennent-ils boulimiques ? Les causes profondes de la maladie
    1. Cause ndeg1 : un traumatisme
    2. Cause ndeg2 : une prédisposition génétique BED
    3. Cause ndeg3 : des difficultés émotionnelles 3 : des difficultés émotionnelles
    4. Cause ndeg4 : une dépression
    5. 5. Cause : anxiété et stress
    6. Cause ndeg6 : pathologies
    7. Cause ndeg7 : régime alimentaire
    8. Cause ndeg8 : environnement familial
    9. Cause ndeg9 : exercice physique intense
    10. Cause ndeg10 : l’obsession de la minceur peut provoquer la boulimie.
    11. Cause ndeg11 : caractéristiques personnelles
  2. Qui est touché par la boulimie ?

Qu’est-ce qui pousse les gens à devenir boulimiques ? Les causes profondes de la maladie

Le moment de l’apparition de la maladie est généralement lié à des événements liés au stress. La boulimie s’explique par la combinaison de divers aspects spécifiques, à la fois génétiques et psychologiques. L’influence de la famille, de la culture et de l’environnement est également importante.

Les causes exactes de l’apparition de cette pathologie ne sont pas connues à ce jour, mais des recherches ont permis d’y voir plus clair. Au niveau neurologique, un dysfonctionnement de la transmission de la sérotonine peut altérer les sensations de satiété et de faim.

Le système neuronal de satiété n’est pas correctement stimulé et la régulation de l’appétit ne s’effectue pas correctement. Sur le plan endocrinien, un déficit hormonal qui affecte les fonctions ovariennes peut être à l’origine du surpoids des femmes .

Il existe trois types de déclencheurs dans la boulimie :

  1. Les éléments prédisposants peuvent être un facteur des conditions des troubles alimentaires ;
  2. Les éléments déclencheurs Ils sont la raison dans la propagation de la maladie pendant un moment particulier dans le temps.
  3. Les aspects de maintien Ils peuvent être un catalyseur du cercle vicieux de l’excès de nourriture.

Cause ndeg1 : le traumatisme

L’une des principales raisons psychologiques de cette affection est le choc émotionnel. Les déclencheurs les plus fréquents sont les événements traumatisants de la vie et se retrouvent chez les personnes souffrant d’anorexie ou de boulimie. Bien qu’ils ne soient pas la cause du malaise interne qui vous fait souffrir, ils étaient présents avant l’apparition de l’affection et ont favorisé la tendance à un trouble alimentaire.

Il peut s’agir du décès de proches ou d’un divorce, mais aussi d’abus physiques ou de violences psychologiques, voire d’agressions sexuelles.

Des problèmes émotionnels ou des problèmes de relations au sein de la famille peuvent être à l’origine de la boulimie.

Cause n° 2 : prédisposition génétique aux troubles du comportement alimentaire à l’origine de la boulimie.

Il n’existe pas de gène spécifique pour cette affection, mais les nombreuses études menées indiquent que cette affection est liée, comme pour l’anorexie, à une prédisposition génétique.

Si un trouble du comportement alimentaire, tel que la boulimie, est présent dans la famille, la probabilité de développer ce trouble est multipliée par trois.

Les antécédents familiaux peuvent être un facteur dans la cause de l’affection connue sous le nom de boulimie. Le risque pour ce membre de la famille est plus élevé en cas d’autres troubles comme la dépression ou la dépendance à l’alcool.

En outre, des problèmes de poids comme l’obésité peuvent également avoir une cause négative.

Cause n° 3 : problèmes émotionnels

L’inhibition liée aux émotions est fréquente chez les personnes souffrant de boulimie. Il est possible que vous ayez du mal à exprimer vos sentiments, ce qui peut entraîner un malaise intérieur.

Lire aussi  6 techniques pour détruire un pervers narcissique et ne plus avoir peur

Le fait d’être incapable d’accepter et de reconnaître ses émotions entraîne le besoin de les gérer de différentes manières. Parfois, cela implique de les faire disparaître en mangeant vos émotions.

Les troubles de l’attachement, qui sont causés par des problèmes de santé mentale ou un sentiment d’insécurité dans l’enfance, pourraient avoir déclenché le développement d’une dépendance émotionnelle chez vous. Si vous n’êtes pas satisfait de la présence de quelqu’un d’autre, la nourriture devient votre substitut : la boulimie sert à combler un vide.

L’habitude de manger excessivement a beaucoup de points communs avec les troubles du comportement alimentaire. Cependant, cette dépendance ne peut pas éliminer le sentiment d’insécurité qui subsiste.

Parmi les symptômes des personnes qui souffrent de ce trouble, la confiance des autres est faible, le doute est partout et peut même prendre la forme d’une menace, ce qui crée beaucoup d’anxiété.

Cause n° 4 : la dépression

La dépression est souvent l’une des causes de l’affection connue sous le nom de boulimie.

Elle est fréquente chez les personnes qui en souffrent et peut être présente dans les antécédents familiaux. Votre trouble alimentaire pourrait être le résultat d’un épisode de dépression. La dépression peut aggraver la maladie. Plus la dépression est grave, plus les crises de boulimie sont fréquentes et plus vous avez de chances de vous en sortir.

Cependant, les symptômes dépressifs sont exacerbés et aggravés par la boulimie. En fait, lorsque vous souffrez de ce trouble alimentaire, vous vous battez intérieurement pour ne pas craquer, mais en même temps, la nature vicieuse de la maladie peut vous conduire à paniquer irrémédiablement.

La malnutrition provoquée par la maladie entraîne des carences en acides aminés ainsi qu’en acides gras, qui sont vitaux : l’absence de ces derniers entraîne une baisse spectaculaire de l’humeur.

En savoir plus sur la boulimie : cinq conseils pour sortir du cercle vicieux.

Cause ndeg5 : stress, anxiété

Les deux conditions que sont le stress et la boulimie sont fortement liées. Le stress est l’un des facteurs qui peuvent contribuer au déclenchement de ce trouble. Les facteurs de stress psychosociaux sont les plus courants, comme nous l’avons vu précédemment, à savoir les traumatismes mettant la vie en danger.

Cependant, il existe également des facteurs de stress quotidiens qui provoquent de l’anxiété et du stress, comme le flux constant d’événements pour les athlètes par exemple.

Le stress continu, l’anxiété ainsi que les troubles de l’anxiété peuvent déclencher le développement du trouble boulimique mais peuvent également conduire à la perpétuation de la condition. Le trouble anxieux généralisé est souvent présent avant l’apparition de la boulimie.

Cependant, il se peut que l’anxiété soit la conséquence du trouble et que vous essayiez de contrôler votre alimentation pour ne pas tomber dans l’excès. Ce manque de contrôle peut conduire à un comportement impulsif et, par conséquent, à l’apparition de troubles de l’alimentation comme les crises de boulimie qui sont surtout purgatives.

La culpabilité exacerbe votre anxiété, vous avez peur de devoir affronter, une fois de plus, ce que vous craignez le plus.

Cause n° 6 : les conditions médicales

Certaines maladies peuvent jouer un rôle dans le développement de l’affection connue sous le nom de boulimie. C’est le cas d’autres TOC comme l’anorexie-nervosité, qui peuvent être à l’origine de la boulimie ou qui peuvent la provoquer.

D’autres maladies nécessitent le recours à certains régimes alimentaires comme le diabète de type 1. Les antécédents de surpoids et d’obésité augmentent les symptômes de la maladie connue sous le nom de boulimie.

C’est souvent l’introduction d’un régime alimentaire drastique qui peut déclencher et prédisposer à ses mécanismes.

En effet, les régimes hypocaloriques favorisent le développement de la boulimie lorsqu’ils sont répétés et sans grand succès.

Lire aussi  Burn out : les 9 symptômes qui doivent vous alerter

Cause ndeg7 : les régimes

La boulimie est généralement précédée de périodes de restriction alimentaire.

Ces régimes, qui sont généralement doubles dans leur approche ; ils privent l’organisme des nutriments dont il a besoin et le corps est mis en état d’alerte, le processus métabolique est affecté, et les signaux de régulation sont compromis.

La peur de prendre du poids et les facteurs psychologiques qui résultent de ce régime vont provoquer l’apparition et la perpétuation de la maladie.

A lire également : L’anorexie : 8 signes qui ne trompent pas

Cause ndeg8 : un environnement familial favorable

Votre entourage familial et amical ainsi que les relations que vous avez vécues avec eux, que ce soit dans le passé ou actuellement, peuvent être un facteur de cause de votre boulimie.

Comme nous l’avons vu, des problèmes émotionnels dans l’enfance peuvent provoquer un sentiment d’insécurité.

Des membres de la famille qui vous étouffent ou, au contraire, vous ignorent complètement, des réflexions constantes, des conflits et des commentaires grossiers sur votre corps de la part d’un proche sont autant de facteurs qui contribuent à l’apparition de la boulimie.

De plus, les croyances alimentaires familiales ont pu s’incruster dans votre tête et déterminer inconsciemment votre rapport à la nourriture. En fait, l’éducation nutritionnelle que vous avez reçue pourrait avoir contribué au développement de la maladie.

Par des actions punitives (finir son assiette et ne pas avoir faim) ou idéalistes (pression pour manger sainement), toutes vos habitudes alimentaires sont affectées et vous avez grandi avec ces croyances, sans pouvoir vous en défaire.

Cause ndeg9 : l’exercice physique vigoureux

Le risque de souffrir de boulimie augmente considérablement si vous avez pratiqué plus tôt, dans votre adolescence ou votre enfance, une activité sportive de très haute qualité ou semi-professionnelle (avec l’organisation de compétitions, par exemple).

Cette pratique vigoureuse est généralement poursuivie après l’apparition du trouble dit boulimique.

Comme ces activités (gymnastique et danse, natation ou course à pied) exigent un effort physique intense, un contrôle du poids et un régime alimentaire adapté au sport en question sont généralement exigés par les responsables de l’entraînement.

Il s’agit d’un hypercontrôle et l’obsession du corps athlétique et des restrictions associées peut créer l’apparence d’une boulimie.

Cause ndeg10 : le culte de la minceur peut provoquer la boulimie

La boulimie peut également être causée par l’influence de diverses influences socioculturelles et, en particulier, celles qui promeuvent la minceur, selon des idéaux auxquels il est souvent extrêmement difficile d’adhérer.

Le monde industrialisé est partisan et promoteur d’une image corporelle mince, saine et bien entretenue. D’un autre côté, les médias sociaux et la société incitent les utilisateurs à se laisser aller au « body-positivisme », à prendre soin d’eux et à s’accepter tels qu’ils sont.

Ces injonctions toujours plus nombreuses créent un sentiment de dissociation et ne permettent à personne de trouver un juste milieu acceptable auquel se rattacher.

Les facteurs sociaux et culturels qui sont présents lors des repas de fête, par exemple, encouragent l’envie de consommer davantage. Vous devez vous laisser aller à manger pour vous faire plaisir, mais surtout, vous devez vous laisser aller à manger trop, trop souvent.

Le concept est de vous faire culpabiliser, pour que vous puissiez revenir à un contrôle plus strict, pour « éliminer les deux kilos que vous avez pris pendant le mois de décembre » grâce aux nombreux régimes amaigrissants qui font la première page des médias « féminins »…

Cette pression sociale pour avoir un corps parfait pointe du doigt celles qui ne sont pas dans la norme et les culpabilise sous couvert de problèmes de santé inexplicablement liés au surpoids.

Manger plus sainement, réduire les graisses, moins de sel, moins de sucre ; faire du sport régulièrement, être son propre corps… Tous ces messages renforcent nos croyances générales, et notamment l’idée qu’être mince est un signe de santé.

Lire aussi  5 étapes pour quitter un pervers narcissique définitivement

Les conséquences sont nombreuses :

  1. Une volonté de contrôler son corps de manière menaçante,
  2. Un manque de plaisir à manger,
  3. Les régimes commencent tôt,
  4. Déformation de la perception du schéma du corps ainsi que du corps « réel ».

L’ensemble du processus peut conduire à une relation malsaine avec la nourriture et déclencher des comportements de compensation, comme les vomissements, l’utilisation de laxatifs ou le jeûne, qui sont des méthodes utilisées par les anorexiques et les boulimiques. Ces comportements ont de graves conséquences sur la santé mentale et physique de la personne qui en souffre.

Cause n° 11 : Caractéristiques personnelles

Certaines caractéristiques mentales pourraient être associées à l’apparition de troubles boulimiques :

  1. Une confiance en soi insuffisante ;
  2. Caractéristiques de personnalité perfectionniste ;
  3. Vouloir vivre dans un état congruent ;
  4. Dysmorphophobie (perspective déformée du corps) ;
  5. L’attirance pour les images de perfection physique ;
  6. Le rejet de son propre corps ;
  7. Une grande importance accordée aux pressions sociales ;
  8. Des besoins émotionnels excessifs ;
  9. Un tempérament impulsif.

Parfois, ce sont les facteurs sociaux qui peuvent vous faire entrer dans la spirale abyssale de la boulimie : les pressions sociales et les réseaux vous encouragent à diminuer la satisfaction de votre corps en vous présentant des attentes irréalistes de chiffres irréalisables. Cela peut avoir un impact négatif sur l’estime de soi qui s’effrite.

Qui se trouve dans le spectre de la boulimie ?

La boulimie se manifeste généralement vers la phase de l’adolescence, avec un pic entre 18 et 20 ans, et touche 1,5 % des personnes âgées de 11 à 20 ans. La boulimie peut également toucher les hommes : un homme est touché pour trois filles.

Comme nous l’avons observé, les causes de la boulimie se révèlent dans les profils des personnes les plus à risque. Tout d’abord, ce sont les adolescents dans leur adolescence qui sont à risque de feu avec le TCA en général. De plus, ceux qui travaillent dans des milieux qui placent le corps au centre de l’activité et qui nécessitent le contrôle de l’image de soi et du poids sont les plus vulnérables à la maladie : gymnastique, mannequinat, athlétisme…

Les pressions sociales, la génétique, le contexte familial, les troubles associés à la confiance en soi, les croyances et le fonctionnement cognitif augmentent la probabilité d’apparition du trouble alimentaire.

Les personnes repliées sur elles-mêmes, anxieuses, souffrant de problèmes émotionnels et accordant une grande importance à leur corps ainsi qu’à l’image qu’elles renvoient ont tendance à développer des troubles boulimiques.

L’attention est constamment portée sur la nourriture, ce qui peut devenir obsessionnel et conduit souvent à l’introduction d’un régime strict.

À garder à l’esprit

Il est essentiel de reconnaître rapidement les signes cliniques de la boulimie afin d’identifier la maladie et d’éviter qu’elle ne se reproduise. Il s’agit d’un trouble grave aux conséquences extrêmement néfastes pour l’esprit, le corps et les relations. Il est possible d’arrêter la maladie et de la guérir, et l’application d’un plan de traitement personnalisé (comme les traitements cognitifs ou comportementaux) donne des résultats étonnants et empêche la récurrence de la maladie. Il est essentiel de comprendre les causes et les facteurs qui contribuent à la bloquer, à la déclencher ou à la prédisposer pour que vous puissiez progresser. Si vous avez besoin d’aide pour y parvenir, soyez honnête avec vous-même et n’hésitez pas Nos psychologues spécialisés dans les troubles de l’hyperphagie boulimique peuvent vous aider.

%d blogueurs aiment cette page :