TROPHIMMUN
Essai de phase II pour évaluer l’efficacité de l’avelumab chez des patientes atteintes de tumeurs trophoblastiques chimio-résistantes

Phase : II

Type d'essai : Interventionnel

Thème spécifique : Cancers Rares

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

Evaluer l’efficacité de l’avelumab sur la normalisation du taux d’hCG chez des patients atteintes de TTG résistantes à :
- Mono-chimiothérapie (methotrexate and/or actinomycine-D) dans la cohorte A.
- Polychimiothérapie (telle que EMA-CO; EMA-EP; BEP; …) dans la cohorte B.

Objectifs secondaires

Evaluer l’efficacité de l’avelumab sur la survie sans résistance, la survie sans progression et la survie globale.
Evaluer la réponse radiologique de l’avelumab chez des patientes atteintes de TTG chimio-résistantes.
Evaluer la tolérance de l’avelumab chez des patientes atteintes de TTG chimio-résistantes.
Obtenir des données sur des facteurs anatomopathologiques tumoraux (expression PD-L1 et infiltrat immunitaire) susceptibles d’être reliés à l’efficacité de l’avelumab.

Résumé / Schéma de l'étude

Administration d' Avelumab 10 mg/kg tous les 14 jours pendant 6 mois maximum.

Critères d'inclusion

  1. Femmes âgées de plus de 18 ans.
  2. Présentant une tumeur trophoblastique gestationnelle, en résistance à une mono-chimiothérapie (methotrexate et/ou actinomycine-D) ou une poly-chimiothérapie (EMA-CO; EMA-EP; BEP …).
  3. ECOG PS ≤ 2.
  4. Espérance de vie ≥ 16 semaines.
  5. Pas de limitation dans le nombre antérieur de traitements.
  6. Matériel tumoral archivé disponible et interprétable pour les analyses prévues ou biopsie lésionnelle faisable en l’absence de contre-indication médicale.
  7. Patientes avec une fonction médullaire satisfaisante :
    1. Taux absolu de granulocytes ≥ 1.5 x 109/L.
    2. Taux de plaquettes ≥ 100 x 109/L.
    3. Taux d’hémoglobine ≥ 9.0 g/dL (éventuellement après transfusion).
  8. Patientes avec une fonction rénale satisfaisante : Clairance de la créatinine calculée ≥ 30 ml/min avec la formule de Cockcroft-Gault (ou méthode locale standard).
  9. Patientes avec une fonction hépatique satisfaisante :
    1. Taux de bilirubine ≤ 1.5 x LSN.
    2. ASAT/ALAT ≤ 2.5 x LSN (≤ 5 x LSN pour les patientes avec des métastases hépatiques).
  10. Confirmation par un gynécologue de l’absence de grossesse en cours chez une femme en âge de procréer.

Critères de non-inclusion

  1. Traitement antérieur avec anti-PD1, anti-PDL1, anti-PD-L2, anti-CD137, ou anti-cytotoxicT lymphocyte-associated antigen 4 (CTLA 4) antibody (incluant ipilimumab, tremelimumab ou autre anticorps ciblant les points de contrôle de l’immuno-modulation).
  2. Pathologies incompatibles avec avelumab, en particulier insuffisance cardiaque congestive; détresse respiratoire; insuffisance hépatique; épilepsie non contrôlée.
  3. Patientes présentant un deuxième cancer primitif ; à l'exception des cancers de la peau non-mélanomes ayant été traités, des cancers in situ du col utérin ayant bénéficié d’un traitement curatif ou d'autres tumeurs solides ayant bénéficiées d’un traitement curatif, avec aucun signe de maladie depuis au moins 5 ans.
  4. Infection connue au virus d’immunodéficience humaine (VIH) ou maladie liée au syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA).
  5. Les patientes avec métastases cérébrales sauf si : métastases traitées localement et stables pendant au moins 2 semaines avant inclusion ou absence de symptôme neurologique lié aux métastases cérébrales (les séquelles de traitements antérieurs sont acceptables). Les patientes avec métastases cérébrales ne doivent pas être sous corticoïdes, sauf si dose stable ou en en décroissance < 10 mg/ jour de prednisone (ou équivalent).
  6. Patientes ayant reçu une chimiothérapie systémique, une radiothérapie (sauf à visée palliative), dans les 2 semaines à partir de la dernière dose avant les médicaments de l’étude (ou une période plus longue en fonction des caractéristiques définies des agents utilisés). La patiente peut recevoir une dose stable de bisphosphonates pour des métastases osseuses, avant et pendant l'étude, tant que ceux-ci ont commencé au moins 4 semaines avant le traitement avec les médicaments de l'étude.
  7. Toxicité persistante de grade CTAE ≥ 2 (à l'exception de l'alopécie et neuropathie périphérique), due à la précédente thérapie du cancer.
  8. Traitement en cours avec d'autres médicaments expérimentaux.
  9. Syndrome occlusif du côlon ou autres troubles gastro-intestinaux ne permettant pas une prise médicamenteuse par voie orale tels qu’une malabsorption.
  10. Test positif pour antigène de surface de l’hépatite B et/ou ARN hépatite C (si sérologie positive).
  11. Administration d’un vaccin vivant atténué dans les 30 jours précédant de début du traitement dans l’étude.
  12. Traitement par immunosuppresseurs dans les 7 jours précédant le début du traitement, sauf :
    1. Administration intranasale, inhalée, topiques ou locales (ex. intra-articulaire).
    2. Corticoïdes par vois systémique à dose physiologique ≤ 10 mg/jour avec prednisone ou équivalent.
    3. Prémédication de réaction d’hypersensibilité (ex. prémédication pour scanner TAP).
  13. Maladie auto-immune qui pourrait se dégrader avec un immunostimulant, à l’exception du diabète de type I, vitiligo, psoriasis, hypo- ou hyperthyroidie qui sont acceptés si non traités par médicament immuno-suppresseur.
  14. Traitement concomitant avec anticoagulant oral de type anti-vitamine K.
  15. Femme enceinte ou allaitante, ou femme en âge de procréer ne prenant pas de contraception.
  16. ECG de repos avec QTc > 470msec sur 2 ou plusieurs points de temps dans un délai de 24 heures ou antécédents familiaux de syndrome du QT long.
  17. Antécédent de transplantation d’organe, incluant allo-greffe de cellules souches hématopoiétiques (sauf auto-greffe de cellules souches hématopoiétiques).
  18. Patientes sous mesure de protection juridique.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Février 2017
Fin estimée des inclusions : Mai 2019
Nombre de patients à inclure : 29

Etablissement(s) participant(s)

> Institut Paoli-Calmettes (IPC)

(13) Bouches-du-Rhône

Dr. Magali PROVANSAL
Investigateur principal

Coordonnateur(s)

Dr. Benoit YOU

Hospices Civils de Lyon

Promoteur(s)

Hospices Civils de Lyon

Dernière mise à jour le 15 mai 2018