EORTC 1202
Étude randomisée de phase II évaluant l’utilisation du cabazitaxel ou une perfusion prolongée par ifosfamide dans le traitement des liposarcomes dédifférenciés métastatiques ou localement avancés inopérables

Phase : II

Type d'essai : Interventionnel

Thème spécifique : Cancers Rares

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

L’ objectif principal est de déterminer si le cabazitaxel ou l’ifosfamide en perfusion prolongée démontrent une activité antitumorale suffisante (mesurée par la survie sans progression à 12 semaines) chez les patients atteints d’un liposarcome dédifférencié (DD) métastatique ou localement avancé inopérable pour justifier une étude approfondie de l’efficacité de ces options thérapeutiques dans une étude de phase III.

Objectifs secondaires

Survie sans progression à 12 semaines (RECIST 1.1).
Durée avant la progression.
Survie sans progression.
Survie globale.
Réponse tumorale objective (RECIST 1.1).
Durée avant l’apparition de la réponse.
Durée de la réponse.
Innocuité, évaluée selon le CTCAE V. 4.0.

Résumé / Schéma de l'étude

Groupe de traitement 1 : Cabazitaxel 25 mg/m², perfusion IV pendant 1 heure tous les 21 jours.
Groupe de traitement 2 : Ifosfamide en perfusion intraveineuse continue prolongée, administré via un cathéter veineux central pendant 14 jours sur 28, à une dose de 1 g/m²/jour.

Critères d'inclusion

  1. Une confirmation centrale du diagnostic histopathologique est requise avant d’entamer la sélection du patient.
  2. Diagnostic radiologique ou histologique de la maladie localement avancée inopérable ou métastatique, avec une preuve de progression de la maladie dans les 6 mois qui précèdent la randomisation.
  3. Maladie mesurable documentée par des preuves cliniques et/ou radiologiques dans les 21 jours qui précèdent l’enregistrement. Au moins un site de la maladie doit être mesurable unidimensionnellemment selon RECIST 1.1. Remarque : le liposarcome DD apparaissant généralement dans un contexte de liposarcome bien différencié, et cet élément bien différencié pouvant rester stable pendant des périodes prolongées sans traitement, nous recommandons, lors de la définition des lésions radiologiques mesurables ou cibles selon RECIST 1.1, en particulier dans la région de la masse tumorale primitive, d’inclure spécifiquement les éléments solides ou de densité plus élevée de la maladie (qui tendent à être pathologiquement en corrélation avec l’élément DD), et non les éléments gras de faible densité de la maladie, qui tendent eux à être en corrélation avec l’élément bien différencié.
  4. Un régime de chimiothérapie antérieur pour le liposarcome DD localement avancé ou métastatique (cela peut inclure la chimiothérapie préopératoire pour la maladie primaire si une résection complète n’a pas été obtenue).
  5. Pas plus de 1 traitement moléculairement ciblé antérieur (par ex. inhibiteur CDK4). Un tel traitement antérieur doit être terminé au moins 4 semaines avant la randomisation.
  6. Âge 18-70 ans.
  7. État de performance OMS 0-1.
  8. Hématologie : hémoglobine > 9.0 g/l ou 5,6 mmol/l, PNN > 1,5 x 109/l, plaquettes > 100 x 109/l.
  9. Biochimie : clairance de la créatinine (ClCr) > 60 ml/mn.
  10. Hépatique : bilirubine < 1 x LSN, ALT et/ou AST < 2,5 x LSN, albumine > 30 g/l. Si bilirubine élevée isolée < 2 x LSN normale et syndrome de Gilbert suspecté, il est suggéré de répéter les analyses de sang après la prise de nourriture. Si la bilirubine se normalise, alors cela est acceptable.
  11. Espérance de vie estimée > 3 mois.
  12. Aucune inflammation de la vessie (cystite), aucun dysfonctionnement rénal et/ou aucune obstruction des voies urinaires.
  13. Aucune métastase symptomatique du CNS. En présence de métastases symptomatiques du CNS, celles-ci doivent avoir été traitées précédemment et être stables depuis au moins 3 mois et le patient ne doit plus avoir besoin de stéroïdes en traitement d’entretien.
  14. Aucun antécédent d’encéphalopathie de quelque cause que ce soit ni aucun autre état neurologique significatif.
  15. Aucune autre tumeur maligne invasive au cours des 5 dernières années, à l’exception du cancer de la peau autre que le mélanome, cancer cervical localisé, cancer de la prostate localisé et vraisemblablement guéri ou carcinome basocellulaire ou spinocellulaire cutané.
  16. Aucune pathologie cardiaque significative : c.-à-d. pathologie cardiaque ischémique active ou insuffisance cardiaque (NYHA > classe 1).
  17. Aucune pathologie ou aucun état médical grave non contrôlé (y compris infection aiguë, diabète non contrôlé), autre que le liposarcome DD.
  18. Tous les événements indésirables liés aux précédents traitements doivent être inférieur à une grade 2 (grade 1 autorisé) (sauf l’alopécie).
  19. Aucun traitement concomitant ou planifié incluant des inhibiteurs ou inducteurs puissants de cytochrome P450 3A4/5. Une période d’arrêt (wash-out) d’une semaine minimum est nécessaire pour les patients qui suivent déjà ces traitements.
  20. Aucune hypersensibilité connue aux taxanes ou à leurs excipients (le cabazitaxel, comme le docetaxel, est solubilisé dans du polysorbate 80 et de l’éthanol).
  21. Aucune hypersensibilité connue à l’ifosfamide.
  22. Les femmes en âge de procréer doivent présenter un test de grossesse sérique négatif dans les 72 heures précédant l’administration de la première dose du traitement à l’étude.
  23. Les patients en âge/en mesure de procréer devront utiliser des moyens de contraception adéquats, définis par l’investigateur. Les méthodes contraceptives efficaces doivent être utilisées de manière régulière et appropriée pour être très fiables (taux d’échec inférieur à 1 % par an). Il est recommandé aux patientes de ne pas envisager une grossesse ou d’allaiter après avoir été exposées à ces agents chimiothérapeutiques, en l’absence de données disponibles sur la sécurité. Si, en dépit de ce conseil, les patientes le souhaitent quand même, il est alors recommandé de d’attendre au moins 6 mois après la dernière dose reçue.
  24. Absence de toute circonstance psychologique, familiale, sociale ou géographique représentant une entrave potentielle au respect du protocole de l’étude et du calendrier de suivi ; de telles circonstances doivent être abordées avec le patient avant son enregistrement à l’essai.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Octobre 2014
Fin estimée des inclusions : Février 2019
Nombre de patients à inclure : 100

Informations complémentaires

Constitution d’une biobanque : Pour les patients ayant donné leur consentement, le matériel tumoral sera stocké de manière centralisée pour de futurs projets de recherche.

Etablissement(s) participant(s)

> CHRU de Marseille

(13) Bouches-du-Rhône

Pr. Florence DUFFAUD - Hôpital La Timone
Investigateur principal

Coordonnateur(s)

Dr. Larry HAYWARD

Western General Hospital - Edinburgh, United Kingdom

Promoteur(s)

EORTC

Mr. Ward SENTS

Chef de Projet

Téléphone : +32 27 741 533

Email : ward.sents@eortc.be

Dernière mise à jour le 23 octobre 2017