AMC - 085
Essai pilote du brentuximab vedotin (SGN-35) associé à l'AVD dans le traitement du lymphome Hodgkinien de stade III-IV lié au VIH

Phase : II

Type d'essai : Interventionnel

Thème spécifique : Cancer et VIH

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

Cet essai a pour but d'estimer la survie sans progression à deux ans chez les patients séropositifs pour le VIH présentant un lymphome hodgkinien (LH) de stade III ou IV sous traitement par brentuximab vedotin associé à une chimiothérapie de type AVD (doxorubicine ; vinblastine; dacarbazine).

Objectifs secondaires

Evaluer la toxicité du traitement par AVD et brentuximab vedotin associé aux traitements antirétroviraux (ARV).
Estimer le taux de réponse partielle, le taux de réponse complète, la survie globale et la survie sans événement à 2 et 5 ans.
Evaluer l'effet du traitement par AVD et brentuximab vedotin sur le nombre de CD4 et CD8 après les cycles 1 et 4, à la fin du traitement, et tous les 3 mois après la fin du traitement pendant un an.
Etudier la valeur pronostique de Tep-scanner à l'inclusion, après le cycle 2, et à la fin du traitement, sur la survie à 2 ans sans progression.
Décrire les ARV à l'inclusion et leur corrélation avec la réponse tumorale au traitement, la survie globale et la survie sans événement.
Caractériser les sous-types histologiques de LH associés au VIH.
Evaluer la neurotoxicité due à l’association ARV et traitement par AVD et brentuximab vedotin.
Evaluer l'effet du traitement par AVD et brentuximab vedotin sur la charge virale après les cycles 1 et 4, à la fin du traitement, et tous les trois mois après la fin du traitement pendant un an.

Résumé / Schéma de l'étude

Les patients vont recevoir du brentuximab vedotin 1.2 mg/kg avec des doses fixes et standard de doxorubicine 25 mg/m2 ; vinblastine 6 mg/mg2 et dacarbazine 375 mg/m2 aux jours 1 et 15 pendant 6 cycles de 28 jours.

Critères d'inclusion

  1. Age supérieur ou égal à 18 ans.
  2. Infection par le VIH-1 documentée par un test autorisé.
  3. Diagnostic histologique de LH CD30+ classique, tel que défini par l'OMS 2008 "Classification des maladies hématologiques".
  4. Maladie de stade III ou IV tel que défini par la classification Ann Arbor.
  5. LH non préalablement traité, à l'exception d'un maximum de 14 jours consécutifs de corticoïdes, radiothérapie d’urgence ou d'un cycle de cyclophosphamide visant à réduire la charge tumorale et à améliorer l'hyperbilirubinémie en cas d’atteinte hépatique lymphomateuse.
  6. Fraction d'éjection cardiaque ≥ 50%.
  7. Créatinine sérique ≤ 1,5 mg/dL ou 133 µmol/L. Si la créatinine est supérieure à 1,5 mg/dL ou 132 µmol/L, la clairance de la créatinine doit être ≥ 60 mL /min.
  8. Neutrophiles ≥ 1000/μL et plaquettes ≥ 75 000/μL sauf si les cytopénies sont liées à un envahissement médullaire par le LH.
  9. Taux de bilirubine directe de ≤ 2,0 mg/dL ou 34 µmol/L.
    1. Si, toutefois, le taux élevé de bilirubine est considéré comme dû aux ARV, la bilirubine totale doit être ≤ 3,5 mg/dL ou 60 µmol/L, à condition que la bilirubine directe soit normale et les ASAT et ALAT ≤ 3 x LSN.
    2. Si toutefois, le taux élevé de bilirubine est dû à l’envahissement du foie par le lymphome de Hodgkin ou résultant d’une cholestase, le taux de bilirubine totale doit être ≤ 5 mg/dL et le traitement doit être ajusté selon les indications de la section 10.6.2 du protocole.
    3. En outre, si l'élévation de la bilirubine est considérée comme secondaire au LH, les patients ne doivent pas être exclus de la participation à l'essai.
  10. Les femmes doivent avoir un test de grossesse négatif dans la semaine précédant l'inclusion et tous les sujets doivent accepter d'utiliser deux méthodes de contraception fiables en même temps. En cas de grossesse ou de suspicion de grossesse pendant l'essai, la participante doit informer immédiatement l'investigateur. Le traitement de l'essai doit alors être interrompu. Les participants qui deviennent pères pendant l'essai seront autorisés à poursuivre le protocole. Ils devront cependant en informer l'investigateur.
  11. Capacité à comprendre et volonté de signer le document de consentement éclairé.
  12. Indice de Karnofsky > 30% (compte tenu de l'agressivité de la maladie et la nature souvent gravement affaibli des patients lors de la présentation initiale).
  13. Paramètres tumoraux mesurables ou non mesurables (évaluables). Les paramètres tumoraux non mesurables seront définis comme n'ayant pas de mesure bidimensionnelle (par exemple, atteinte de l'estomac ou de de la moelle osseuse). Leur réponse au traitement devra être suivie par d'autres tests tels que le TEP-scanner et / ou la biopsie de la moelle osseuse.
  14. Les participants recevant de l'érythropoïétine ou du G-CSF pour le traitement d'une cytopénie liée au VIH peuvent être inclus.
  15. Taux de CD4 ≥ 100 cellules /µL et charge virale de VIH dans le sérum < 50 copies/mL.
  16. Les ARV des participants doivent être traités conformément aux recommandations de l’International AIDS Society en association avec une chimiothérapie. L'utilisation ARV contenant de la zidovudine ou du ritonavir, cobinostat ou des inhibiteurs similaires du CYP3 est interdite. Pour être éligibles, les patients prenant de la zidovudine (incluant Combivir et Trizivir) ou du ritonavir (incluant Norvir® or Kaletra®) ou didanosine (Videx® or Videx EC®), ou du cobisistat ou tout autre inhibiteur similaire du CYP3 doivent changer de traitement au moins 7 jours avant l'initiation du traitement de l'essai. Les sujets doivent être sous ARV depuis au moins 7 jours avant l'initiation du traitement de l'essai.
  17. Capacité de diffusion du monoxyde de carbone (DLCO) ajusté pour l'hémoglobine doit être supérieure à 70%.
  18. Etre séronégatif pour l'hépatite B (VHB), ou en cas d’infection par le VHB, celle-ci doit être traitée. Tous les sujets devront être dépistés pour l'hépatite B : Selon les recommandations IDSA et AASD, les sujets qui ont des signes d'infection chronique par le VHB (c'est-à-dire AgHBs + ou Ac anti-HB core + et Ac anti-HBs-) devront recevoir un traitement vis à vis du VHB pendant l'étude. De plus, seuls les patients ayant des tests de fonctions hépatiques normaux et sans cirrhose seront autorisés à participer à l'essai. Le traitement du VHB sera à la discrétion du spécialiste de la maladie ou de l'investigateur. Les patients ayant une hépatite B aiguë ou qui ont des transaminases anormales et sont HBsAg + ou IgM + antiHBc ne seront pas incluables.
  19. Les patients ayant une hépatite C définie par la présence d’Ac anti-VHC positifs, quelque soir le niveau de l'ARN viral, ne doivent avoir pas avoir de cirrhose et doivent avoir des ASAT et ALAT ≤ 3 x LSN.

Critères de non-inclusion

  1. Patient ayant eu un traitement par anthracyclines.
  2. Femme enceinte ou allaitante. L'absence de grossesse doit être confirmée par un test sanguin bHCG négatif. Le test de grossesse n'est pas nécessaire pour les femmes post-ménopausées ou les femmes chirurgicalement stérilisées.
  3. Maladie non reliée au LH, qui de l'avis de l'investigateur serait de nature à empêcher l'administration de la chimiothérapie en toute sécurité. Cela inclut les patients ayant une infection non contrôlée (y compris opportuniste), une insuffisance rénale chronique, un infarctus du myocarde dans les 6 derniers mois, un angor instable, ou une arythmie cardiaque autre que la fibrillation auriculaire chronique.
  4. Cancer dans les 5 années précédant l'inclusion autres que carcinome cutané à cellules basales, carcinome à cellules squameuses, carcinome in situ du col de l'utérus, néoplasies intraépithéliales anales, ou sarcome de Kaposi cutané traités de manière curative avant l'inclusion.
  5. Neuropathie périphérique de grade 2 ou plus.
  6. LEMP mise en évidence sur l’IRM à l'inclusion.
  7. Maladie du système nerveux central.
  8. Antécédent de JC virus ou antécédent de Leucoencéphalopathie multifocale progressive.
  9. Cirrhose secondaire à toute cause.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Mai 2015
Fin estimée des inclusions : Juin 2018
Nombre de patients à inclure : 20

Etablissement(s) participant(s)

> CHU de Nice

(06) Alpes-Maritimes

Pr. Nicolas MOUNIER
Investigateur principal

Coordonnateur(s)

Dr. Caroline BESSON

Hôpital Bicêtre - AP-HP

Téléphone : 01 45 21 25 77

Email : caroline.besson@bct.aphp.fr

Pr. Nicolas MOUNIER

CHU Nice

Téléphone : 04 92 03 58 41

Email : mounier.n@chu-nice.fr

Promoteur(s)

The Lymphoma Academic Research Organisation (LYSARC)

Mme Ombeline VERITE

Chef de Projet

Téléphone : 04 72 66 93 33

Email : amc-085@lysarc.org

Dernière mise à jour le 21 juillet 2017