TP EXTREME
Etude randomisée contrôlée, évaluant l’association Cisplatine et Cétuximab combinée soit au Docétaxel (TPEx) soit au 5FU (EXTREME) en 1ère ligne de traitement des patients ayant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou métastatique ou en récidive

Phase : III

Type d'essai : Interventionnel

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

Comparer la survie globale entre des deux schémas, TPEx et EXTREME, en première ligne de traitement des patients ayant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou métastatique ou en récidive.

Objectifs secondaires

Comparer les schémas TPEx et EXTREME, en termes de :
Taux de réponse objective à 12 semaines.
Taux de meilleure réponse globale.
Survie sans Progression (PFS).
Temps jusqu’à progression (TTP).
Toxicité (tous grades, selon NCI CTCAE V4.0).
Compliance à la chimiothérapie et au cétuximab.
Qualité de vie évaluée par le questionnaire EORTC QLQ-C30.

Résumé / Schéma de l'étude

.Schéma essai TPExtreme

Critères d'inclusion

  1. Carcinome épidermoïde de la tête et du cou prouvé histologiquement : cavité buccale, oropharynx, hypopharynx, larynx (confirmation histologique est obligatoire au moins pour le diagnostic initial).
  2. En rechute ou métastatique non accessible à un traitement locorégional.
  3. Au moins une cible RECIST mesurable par TDM ou IRM.
  4. PS < 2.
  5. Age ≥ 18 ans et < 71 ans.
  6. Clairance de la créatinine > 60mL/mn (MDRD).
  7. Fonction hématologique adaptée:
    1. Taux de neutrophiles > 1,5 x 109/L.
    2. Plaquettes > 100x109/L.
    3. Hémoglobine ≥ 9,5 g/dL.
  8. Fonction hépatique adaptée :
    1. Bilirubine ≤ LSN.
    2. ASAT/ALAT < 1,5 x LSN.
    3. Phosphatases alcalines < 2,5 x LSN.
  9. Esperance de vie estimée à > 12 semaines.
  10. Information et Consentement éclairé signé.
  11. Affiliation à un régime de Sécurité Sociale.
  12. Test de grossesse négatif chez les femmes en âge de procréer dans les 14 jours avant le début du traitement (pré-ménopause ou moins 12 mois d'aménorrhée post-ménopause, et qui n'ont pas subi une stérilisation chirurgicale). Les hommes et les femmes (ayant la capacité de procréer) qui sont sexuellement actifs, doivent utiliser une contraception appropriée, pendant et au moins 6 mois après le traitement.

Critères de non-inclusion

  1. Patients atteints de cancer du nasopharynx, cancer des sinus maxillaires ou de primitif inconnu.
  2. Chimiothérapie systémique antérieure pour le cancer de la tête et du cou, sauf si elle faisait partie d'un traitement multimodal pour stade localement avancé et qu’elle a été achevée plus de 6 mois avant l'entrée d’étude.
  3. Chirurgie (hors biopsie diagnostique) ou radiothérapie effectuée dans les 6 semaines avant l'entrée dans l’étude.
  4. Contre-indication spécifique connue au cisplatine.
  5. Déficit connu à la DihydroPyrimidineDeshydrogénase (DPD).
  6. Administration de la phénytoïne à visée prophylactique.
  7. Vaccination contre la fièvre jaune récente ou prévue.
  8. Dose antérieure de cisplatine > 300 mg/m² (un patient ayant reçu antérieurement RT + 3 cycles de cisplatine ou 3 cycles d’induction par TPF, c’est-à-dire une dose totale de cisplatine ≤ 300 mg/m², pour le cancer de la tête et du cou localement avancé, peut être inclus).
  9. Traitement antérieur ciblant l'EGFR reçu dans les 12 mois précédant l'entrée dans l'étude.
  10. Hypersensibilité à un médicament au 5FU, cisplatin, carboplatin, docetaxel ou cétuximab.
  11. Présence de métastases cérébrales ou leptoméningées documentées ou symptomatiques.
  12. Maladie cardiovasculaire cliniquement significative : par exemple, insuffisance cardiaque de classes NYHA III-IV, coronaropathie non contrôlée, myocardiopathie, arythmie non contrôlée, hypertension artérielle non contrôlée, ou antécédent d'infarctus du myocarde dans les 12 mois avant l'entrée dans l'étude.
  13. Autre cancer antérieur ou concomitant, à l'exception d’un cancer in situ du col de l’utérus, ou d’un carcinome cutané baso-cellulaire dans les 5 ans précédant l’entrée dans l’étude.
  14. Infection évolutive (infection nécessitant des antibiotiques par IV), y compris la tuberculose active et l’infection par le Virus de l’Immunodéficience Humain (VIH).
  15. Maladie significative, qui selon l’avis de l’investigateur, ne permettrait pas au patient d’entrer dans l’essai.
  16. Tout facteur(s) social, personnel, médical et/ou psychologique qui pourrait interférer avec l'observance du patient au protocole et/ou le suivi et/ou la signature du consentement éclairé.
  17. Femmes enceintes ou allaitantes.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Octobre 2014
Fin estimée des inclusions : Décembre 2017 (période de recrutement prolongée) 
Nombre de patients à inclure : 540

Informations complémentaires

Objectifs auxiliaires :
Une étude coût/efficacité multinationale sera effectuée dans l’essai pour déterminer le schéma de traitement le plus efficient.
Etude de l’impact du statut  p16 / HPV sur la différence d’efficacité entre les 2 traitements chez des patients atteints d’une tumeur de l’oropharynx.

Etablissement(s) participant(s)

> Centre Antoine Lacassagne (CAL)

(06) Alpes-Maritimes

Pr. Joël GUIGAY
Investigateur principal

> CHRU de Marseille

(13) Bouches-du-Rhône

Dr. Charlotte DUPUIS - Hôpital de la Timone
Investigateur principal

> Centre Hospitalier de Bastia

(2B) Haute-Corse

> Centre Hospitalier Intercommunal de Toulon La Seyne-sur-mer (CHITS) - Hôpital Sainte Musse

(83) Var

> Institut Sainte-Catherine (ISC)

(84) Vaucluse

Dr. Philippe DEBOURDEAU
Investigateur principal

Coordonnateur(s)

Pr. Joël GUIGAY

> Centre Antoine Lacassagne (CAL) (06) Alpes-Maritimes

Promoteur(s)

Groupe d'Oncologie Radiothérapie Tête Et Cou (GORTEC)

Mme Nadejda VINTONENKO

Directeur Scientifique

Téléphone : 09 67 27 89 51

Email : gortec@orange.fr

Dernière mise à jour le 21 décembre 2017