REGOVAR
Essai randomisé, ouvert, comparatif, multicentrique de phase II étudiant l’efficacité et la tolérance du régorafénib versus tamoxifen chez des patientes atteintes d’un cancer ovarien sensible au platine en progression biologique (élévation du CA-125 mais sans symptôme de progression de la maladie)

Phase : II

Type d'essai : Interventionnel

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

Evaluer la survie sans progression selon RECIST 1.1.

Objectifs secondaires

Taux de réponse objective.
Taux de réponse basé sur l’élévation du CA-125.
Délais jusqu’à la chimiothérapie suivante.
PFS2.
Survie globale.
Profil de toxicité.
Qualité de vie relative à la santé.
Evaluation symptômes/bénéfice.
Stratégie de coping avec un focus spécifique sur les toxicités liées à la progression et l’impact de l’arrêt du traitement.
Efficacité chez les patientes avec une mutation BRCA (si statut de la mutation connue).
Taux de réponse et survie sans progression pour la ligne de chimiothérapie suivante dans chaque bras de traitement.

Résumé / Schéma de l'étude

Critères d'inclusion

  1. Age ≥ 18 ans.
  2. Cancer épithélial ovarien, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif prouvé histologiquement.
  3. Elévation du CA-125 (selon les critères Rustin/GCIG) survenant plus de 6 mois après la dernière administration de chimiothérapie à base de sels de platine (platine sensible).
  4. Pas de symptôme lié au cancer ovarien​.
  5. ECOG ≤ 1.
  6. 1 ou 2 ligne(s) de chimiothérapie à base de sels de platine antérieure(s) suivie(s) soit d’une surveillance, soit de bévacizumab de maintenance.
  7. Avant la randomisation, la patiente doit être en réponse complète, partielle ou stable (RECIST 1.1) sous surveillance ou sous bévacizumab de maintenance.
  8. Fonctions hématologiques, hépatiques et rénales satisfaisantes déterminées à partir d’un bilan réalisé dans les 7 jours avant la randomisation :
    1. Neutrophiles ≥ 1.5 G/L, plaquettes ≥ 100 G/L, et hémoglobine ≥ 9 g/dL.
    2. AST/ALT ≤ 3 x LSN (ou ≤ 5 x LSN si présence de métastases hépatiques), bilirubine totale ≤ 1.5 x LSN et phosphatase alcaline ≤ 2.5 x LSN.
    3. Créatinine sérique ≤ 1.5 x LSN.
    4. Taux de filtration glomérulaire ≥ 30 mL/min/1.73 m² selon la formule MDRD.
    5. Rapport International Normalisé de temps de prothrombine (RIN-TP) < 1.5 x LSN. Les patientes sous traitement anticoagulant comme la warfarine ou l’héparine pourront participer à l’étude si aucune anomalie de ce paramètre n’est présente.
  9. Femme en âge de procréer utilisant, ainsi que leur partenaire, un contraceptif adéquat (si pas d’annexectomie bilatérale ultérieure) durant la période de traitement à l’essai et jusqu’à 6 mois après la dernière administration de traitement. Un test de grossesse négatif doit avoir été réalisé avant la randomisation.
  10. Echantillon de la tumeur initiale fixée au formol ou inclus en paraffine disponible pour la recherche ancillaire.
  11. Capacité à comprendre les exigences de l’étude et à en respecter les procédures.
  12. Signature du consentement éclairé avant toute procédure d’inclusion.
  13. Affiliation à un régime de sécurité sociale.

Critères de non-inclusion

  1. Plus de 2 lignes de chimiothérapie antérieures.
  2. Maladie réfractaire/résistante (progression durant un traitement à base de sels de platine ou dans les 6 mois après la dernière administration de traitement à base de platine).
  3. Présence de symptômes liés à la progression de la maladie.
  4. Antécédents passés ou actuels de néoplasmes autres que les cancers ovariens, exceptés les cancers mammaires in situ et les carcinomes in situ du col de l’utérus et/ou de l’épithélium basocellulaire. Tout cancer traité à des fins curatives depuis plus de 3 ans est autorisé.
  5. Antécédents de cancer métastatique, cérébral ou méningé (un TDM ou IRM de la tête doit être réalisé avant l’inclusion afin de confirmer l’absence de maladie du SNC si la patiente présente des symptômes suggestifs ou compatibles à une maladie du SNC).
  6. Radiothérapie antérieure du pelvis ou de l’abdomen ; chirurgie (dont biopsie ouverte) dans les 4 semaines précédant le démarrage du traitement à l’étude (24h pour une chirurgie mineure), ou chirurgie majeure planifiée durant la période de traitement.
  7. Traitement antérieur par un anti-angiogénique comme le pazopanib, le ninténadib ou le cédiranib.
  8. Traitement endocrine administré moins de 3 ans avant la randomisation de la patiente.
  9. Traitement actuel ou récent contenant un produit expérimental administré dans les 30 jours précédant la première administration de traitement à l’étude.
  10. Hypersensibilité connue au tamoxifène, au régorafénib, ou à tout autre excipient.
  11. Toxicité de grade > 1 non résolue, attribuée à un traitement antérieur, exceptées une alopécie ou une neurotoxicité de grade ≤ 2 (NCI CTC-AE 4.03).
  12. Incapacité à avaler des médicaments oraux.
  13. Un des antécédents suivants :
    1. Fistule abdominale.
    2. Perforation gastrointestinale.
    3. Abcès intra-abdominal.
    4. Toute condition de malabsorption.
  14. Saignements significatifs selon le NCI-CTCAE version 4.0 : Grade 3 ou au-delà dans les 30 jours précédant la randomisation.
  15. Insuffisance cardiaque sévère ≥ classe 2 (selon NYHA).
  16. Thrombose artérielle ou veineuse, évènements thromboemboliques comme : accident cérébrovasculaire (dont accident ischémique transitoire), thrombose veineuse profonde ou embolie pulmonaire, dans les 6 mois précédant le début du traitement à l’étude.
  17. Hypertension non contrôlée (pression artérielle systolique > 150 mmHg ou pression diastolique > 90 mmHg malgré une prise en charge optimale).
  18. Protéinurie persistante de Grade 3 selon le NCI-CTCAE (> 3,5g/24h).
  19. Angor instable (symptômes au repos, nouvelle survenue d’angine dans les 3 mois précédant la randomisation) ou infarctus du myocarde dans les 6 mois précédant la randomisation.
  20. Arrythmie cardiaque nécessitant un traitement (béta bloquants ou digoxine sont autorisés).
  21. Infection en cours, de grade > 2 selon NCI-CTCAE version 4.03. Une hépatite B est autorisée si aucune réplication n’est présente. Une hépatite C est autorisée si aucun traitement antiviral n’est nécessaire.
  22. Blessure ne cicatrisant pas, ulcère ou fracture osseuse.
  23. Maladie pulmonaire interstitielle avec des signes et symptômes présents au screening.
  24. Antécédent connu de VIH.
  25. Femme en cours d’allaitement.
  26. Conditions médicales, psychologiques ou sociales qui pourraient interférer avec la capacité de la patiente à comprendre le consentement éclairé, la participation à l’étude ou à l’évaluation des résultats de l’étude.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Septembre 2015
Fin estimée des inclusions : Septembre 2018
Nombre de patients à inclure : 120
 

Etablissement(s) participant(s)

> Centre Azuréen de Cancérologie (CAC)

(06) Alpes-Maritimes

Dr. Rémy LARGILLIER
Investigateur principal

> Institut Paoli-Calmettes (IPC)

(13) Bouches-du-Rhône

Dr. Magali PROVANSAL
Investigateur principal

> Institut Sainte-Catherine (ISC)

(84) Vaucluse

Dr. Julien GRENIER
Investigateur principal

Coordonnateur(s)

Dr. Olivier TREDAN

Centre Léon Bérard - CLCC Lyon

Téléphone : 04 78 78 59 16

Email : olivier.tredan@lyon.unicancer.fr

Promoteur(s)

ARCAGY-GINECO

Mme Michèle TORRES-MACQUE

Chef de Projet

Téléphone : 01 42 34 83 23

Email : mtorres@arcagy.org

Dernière mise à jour le 03 août 2018