CLL6-RESIDUUM
Protocole de phase III multicentrique francoaustralasien randomisé comparant consolidation avec lénalidomide versus observation chez des patients porteurs d’une leucémie lymphoïde chronique et présence de maladie résiduelle détectable après chimiothérapie d’induction par Fludarabine Endoxan Rituximab

Phase : III

Type d'essai : Interventionnel

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

Rechercher si une consolidation par lénalidomide est capable d’augmenter la survie sans progression chez des patients avec une LLC précédemment traitée qui ont une maladie résiduelle détectable après chimiothérapie.

Objectifs secondaires

Comparer la proportion de sujets qui améliorent leur réponse avec le lénalidomide entre les deux bras (en particulier la proportion de sujets chez lesquels la MRD devient indétectable).
Explorer la cinétique de la réponse MRD sous lénalidomide.
Evaluer la tolérance et la « safety » du lénalidomide en consolidation après une chimiothérapie à base d’analogues des purines.
Déterminer si une consolidation par lénalidomide permet d’augmenter la survie globale.

Résumé / Schéma de l'étude

Les patients éligibles seront randomisés avec un ratio de 1/1 entre lénalidomide (5 mg/jr PO avec escalade de doses jusqu'à 10 mg/jr pendant 2 ans) et observation. 
Les patients sont éligibles s’ils ont une LLC traitée en première ligne par FCR et une maladie résiduelle détectable après 4 à 6 cycles de chimiothérapie d’induction. 
NB : il est nécessaire que du matériel ait été congelé avant tout traitement afin de rechercher rétrospectivement les caractéristiques biologiques et immunophénotypiques des patients

Critères d'inclusion

  1. Age > 18 ans.
  2. LLC confirmée par score de Matutes et selon les critères OMS.
  3. Echantillon de sang avant chimiothérapie prélevé en vue de congélation pour analyse rétrospective des marqueurs pronostiques et des mutations somatiques.
  4. La cytométrie diagnostique devra être disponible sous formes de données brutes.
  5. Le patient devra avoir reçu 4 à 6 cycles de chimiothérapie par FCR et l’évaluation se fera trois à six mois du dernier jour du dernier cycle de chimiothérapie.
  6. Au moins en réponse partielle après chimiothérapie.
  7. Présence d’une maladie résiduelle détectable telle que évaluée par au moins un des éléments suivants : adénopathie de plus 1.5 cm de diamètre clinique ou scannographique, hépatomégalie ou splénomégalie clinique ou scannographique, présence d’une infiltration médullaire ou MRD détectable dans le sang ou dans la moelle.
  8. Récupération hématologique suffisante après chimiothérapie (hémoglobine > 10 g/dL, polynucléaires neutrophiles > 1.5 G/L, plaquettes > 100 G/L).
  9. Phosphatases alcalines et transaminases ≤ 2 x LSN.
  10. Clairance de la créatinine ≥ 30mL/min calculée par la formule de Cockcroft-Gault.
  11. Les femmes en période d’activité génitale doivent avoir une méthode de contraception effective pendant 4 semaines avant lénalidomide, et 4 semaines après la fin du traitement.
  12. Les patients masculins doivent utiliser une contraception pendant tout le traitement par lénalidomide et une semaine après la fin du traitement.
  13. Statut ECOG 0 Espérance de vie > à 6 mois.
  14. Formulaire de consentement du patient signé.
  15. Les patients doivent accepter de ne pas donner de sang ou de sperme pendant la durée de l’étude et pendant une semaine après la fin du traitement.
  16. Les sujets doivent accepter de ne pas partager leur traitement et de retourner les médicaments non utilisés.

Critères de non-inclusion

  1. Traitement antérieur par chimiothérapie en dehors du traitement d’induction.
  2. Pathologie maligne dans les 5 dernières années ; cancer secondaire actif et actuellement en cours de traitement à l’exception de cancer cutané non mélanome ou de cancer cervical in situ.
  3. Hypersensibilité connue avec réaction anaphylactique au lénalidomide.
  4. Insuffisance cardiaque de classe II ou IV telle que définie par le NYHA.
  5. Atteinte pulmonaire sévère.
  6. Atteinte du système nerveux central ou dysfonction cérébrale.
  7. Transformation en lymphome de haut grade, syndrome de Richter ou leucémie pro lymphocytaire.
  8. Infection bactérienne virale ou fongique active au moment du screening.
  9. Infection par le virus d’immunodéficience humaine.
  10. Condition médicale ou psychologique qui pourrait interagir avec la capacité de compréhension de l’étude.
  11. Grossesse et allaitement.
  12. Vaccination avec un vaccin vivant pendant toute la durée de l’étude.
  13. Non disponibilité du participant à quel que moment que ce soit de l’étude.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Août 2014
Fin estimée des inclusions : Non communiqué
Nombre de patients à inclure : Non communiqué

Etablissement(s) participant(s)

> Institut Paoli-Calmettes (IPC)

(13) Bouches-du-Rhône

Dr. Thérèse AURRAN

> Centre Hospitalier d'Avignon Henri Duffaut

(84) Vaucluse

Coordonnateur(s)

Pr. David GOTTLIEB

Promoteur(s)

ALLG-GOELAMS

Dernière mise à jour le 21 décembre 2017