IFCT-1602 CHIVA 2
Immunothérapie par nivolumab après chimiothérapie antérieure chez des patients HIV + présentant un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé

Phase : II

Type d'essai : Interventionnel

Thème spécifique : Cancer et VIH

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

Efficacité de l’anticorps anti PD-1 (nivolumab).

Objectifs secondaires

Tolérance : grade des évènements indésirables.
Impact sur le contrôle du VIH et de l’immunité, sur la réactivation possible d’autres infections chroniques associées et apparition potentielle d’une auto-immunité.
Durée de réponse.
Taux de réponse en fonction de l’expression de PD-L1.
Survie sans progression.
Survie globale.
Qualité de vie (LCSS).

Résumé / Schéma de l'étude

Schéma essai CHIVA 2

Critères d'inclusion

  1. Age ≥ 18 ans.
  2. VIH1 ou VIH2 quel que soit le taux de CD4.
  3. Charge virale VIH < 200 copies /mL.
  4. Cancer bronchique non à petites cellules de stade IIIb-IV ou métastatique après une rechute après chirurgie histologiquement ou cytologiquement prouvé.
  5. Récidive ou progression de la maladie pendant/après au moins une ligne de chimiothérapie à base de platine pour une maladie avancée ou métastatique.
  6. Maladie mesurable scanner/IRM selon les critères RECIST 1.1.
  7. Perfomance status 0, 1 ou 2.
  8. Consentement éclairé signé.
  9. Les patients doivent avoir une fonction organique adéquate : clairance de la créatinine > 40 ml/min (formule de Cockroft, MDRD ou CKD-Epi ou mesure de la clairance de la créatinine sur des urines collectées pendant 24h), neutrophiles > 1500/mm3, plaquettes > 100 000/mm3 ; hémoglobine > 9 g/dL; enzymes hépatiques < 3N avec une bilirubin totale ≤ 1.5 × LSN sauf pour les patients présentant un syndrome de Gilbert documenté (≤ 5 × LSN) ou des métastases hépatiques, ces patients doivent avoir une bilirubine totale à la baseline ≤ 3.0 mg/dL.
  10. Les patients doivent recevoir les soins et le traitement appropriés pour l’infection VIH ce qui inclue les antirétroviraux si cliniquement indiqué et ils doivent être suivi par un médecin ayant de l’expérience dans le suivi du VIH. En cas d’introduction récente d’un traitement antirétroviral et un taux de CD4 < 50 cellules/mL, l’inclusion sera possible si le patient a au moins 4 semaines de traitement avant l’inclusion afin d’éviter le syndrome de restauration immunitaire (IRIS). Tous les traitements antirétroviraux sont autorisés.
  11. Les femmes en âge de procréer sexuellement active avec un partenaire non stérile doivent utiliser une méthode de contraception hautement efficace dans les 28 jours précédant la 1ère dose de traitement expérimental et être d’accord pour continuer à l’utiliser pendant les 6 mois suivant la dose finale de traitement expérimental, l’arrêt de la contraception après cette date doit être discuté avec un médecin. L’abstinence périodique, la méthode du rythme et la méthode du retrait ne sont pas des méthodes de contraception acceptable. Elles doivent également s’abstenir de don d’ovocyte pendant les 6 mois suivant la fin du traitement. Les hommes recevant le nivolumab et sexuellement actif avec une femme en âge de procréer devront accepter d’utiliser une contraception pendant une période de 31 semaines après la dernière dose de nivolumab.
  12. Les personnes privées de liberté sont éligibles car le bénéfice attendu (amélioration du taux de contrôle de la maladie) justifie les risques prévisibles (effets indésirables du nivolumab).

Critères de non-inclusion

  1. Cancer concomitant nécessitant une intervention active.
  2. Patient présentant une mutation activatrice de l’EGFR ou un réarrangement ALK ou ROS1 et n’ayant pas été traité par la thérapie ciblée appropriée.
  3. Infection active.
  4. Antécédent d’événements immunologiques liés au VIH : pneumopathie interstitielle lymphoïde, uvéite non infectieuse, encéphalite et autres manifestations d’un syndrome d’infiltration lymphocytaire CD8, néphropathie liée au VIH.
  5. Patients présentant une maladie auto-immune active, connue ou suspectée. Les patients présentant un vitiligo, un diabète de type I, une hypothyroïdie résiduelle due à un thyroïdite auto-immune nécessitant uniquement un traitement hormonal substitutif ou des troubles médicaux qui ne sont pas susceptibles de se répéter en l’absence d’un élément déclencheur externe sont éligibles.
  6. Antécédent ou maladie inflammatoire de l’intestin active (par exemple : diverticulite, colite, maladie de Crohn, maladie cœliaque, ou autres troubles gastro-intestinaux chroniques associés à des diarrhées). NB : la diverticulose est autorisée.
  7. Métastases cérébrales symptomatiques sauf si elles ont été traitées par radiothérapie cérébrale. Celle-ci doit être terminée au moins 15 jours avant le début du traitement. Patients présentant une méningite carcinomateuse.
  8. Traitement antérieur par un anticorps anti-PD-1, anti PD-L1, anti PD-L2, anti CTLA-4 ou tout autre anticorps ou traitement ciblant spécifiquement la co-stimulation des lymphocytes T ou les voies de checkpoint.
  9. Dernière dose de chimiothérapie antérieure ou de radiothérapie (à l’exception de la radiothérapie palliative moins de 3 semaines avant inclusion.
  10. Antécédent d’immunodéficience primaire, antécédent de transplantation d’organe requérant un traitement immunosuppresseur et l’utilisation d’agents immunosuppresseur dans les 28 jours précédant l’inclusion ou antécédent de toxicités sévères (grade 3 ou 4) à médiation immunitaire liée à un autre traitement d’immunothérapie.
  11. Traitement systémique par corticostéroïdes (> 10 mg/jour de prednisone ou équivalent) ou autre traitement immunosuppresseur dans les 14 jours précédant l’inclusion. Les corticoïdes intranasaux, inhalés ou topiques et les corticoïdes substitutifs de l’insuffisance surrénalienne à une dose ≤ 10 mg/jour de prednisone ou équivalent sont autorisés en l’absence de maladie auto-immune active.
  12. Femmes enceintes ou allaitantes, hommes ou femmes en âge de procréer et n’utilisant pas de méthode de contraception efficace.
  13. Majeur faisant l’objet d’une protection légale.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Octobre 2017
Fin estimée des inclusions : Septembre 2020
Nombre de patients à inclure : 30

Etablissement(s) participant(s)

> CHRU de Marseille

(13) Bouches-du-Rhône

Pr. Laurent GREILLIER - Hôpital Nord
Investigateur principal

> Centre Hospitalier d'Avignon Henri Duffaut

(84) Vaucluse

Dr. Nicolas CLOAREC
Investigateur principal

Coordonnateur(s)

Pr. Jacques CADRANEL

Hôpital Tenon - AP-HP

Dr. Armelle LAVOLE

Hôpital Tenon - AP-HP

Promoteur(s)

Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique - (IFCT)

Mr. Franck MORIN

Directeur Scientifique

Dernière mise à jour le 22 décembre 2017