PRODIGE 28 - UCGI 27 - TIME
Étude de phase II randomisée comparant un traitement d’entretien par cétuximab seul à une pause thérapeutique en cas de cancer colorectal métastatique avec gène KRAS sauvage répondeur ou contrôlé après 8 cycles de FOLFIRI plus cétuximab

Phase : II

Type d'essai : Interventionnel

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

Recueillir les premières informations relatives à l’efficacité du cétuximab en agent unique en tant que traitement d’entretien après 8 cycles de l’association FOLFIRI plus cétuximab en première ligne chez les patients atteints de cancer colorectal métastatique (CCRm) avec gène KRAS de type sauvage, évaluée par la survie sans progression 6 mois après le début du traitement d’entretien.

Objectifs secondaires

Temps jusqu’à l’échec de la stratégie de première ligne.
Réponse de la tumeur (taux de réponse objective).
Réponse de la tumeur (taux de réponse objective) après la réintroduction de l’association FOLFIRI plus cétuximab dans chaque groupe.
Impact de la régression tumorale précoce (diminution > 20 % lors des évaluations radiologiques réalisées toutes les 8 semaines) sur le résultat à long terme (SSP et SG de tous les patients inclus y compris pour la phase I).
Impact prédictif de l’hypomagnésémie et de la consommation de tabac sur l’efficacité du traitement et la SSP.
Innocuité (classification CTCAE du NCI v 4.0).
Qualité de vie (QdV, questionnaires QLQ-C30 et QLQ-CR29).
Survie globale (SG) et SSP pour tous les patients inclus et pour les patients randomisés.
SSP selon les facteurs de pronostic chez les patients atteints de CCR métastatique : ACE initial, taux de LDH et numération plaquettaire et Score de Köhne.
Étude ancillaire de recherche translationnelle visant à évaluer les cellules tumorales circulantes (CTC), l’ADN tumoral libre circulant, et l’expression des gènes par puces à ADN en utilisant des biopsies séquentielles de la tumeur pour identifier des possibles biomarqueurs pronostiques et prédictifs.
SSP pendant le traitement de seconde ligne.

Résumé / Schéma de l'étude


Critères d'inclusion

  1. Cancer colorectal confirmé par l’histologie.
  2. Gène KRAS de type sauvage après analyse du statut mutationnel à partir de la tumeur primitive ou de la métastase.
  3. Tumeur métastatique non résécable en intention curative.
  4. Aucune chimiothérapie antérieure à l’exception d’un traitement adjuvant à base de fluoropyrimidines avec ou sans oxaliplatine administré plus de 6 mois avant la date d'inclusion.
  5. Patient présentant au minimum une tumeur cible mesurable (≥ 10 mm), conformément aux critères RECIST, n’ayant jamais été irradiée.
  6. Patient dont l’espérance de vie est supérieure à 3 mois.
  7. Index d’évaluation de l’état général ≤ 2 (OMS).
  8. Patient âgé de ≥ 18 ans.
  9. Exigences en matière biologique :
    1. Hématologie : Nombre de neutrophiles ≥ 1,5 x 109/L. Numération plaquettaire ≥ 100 x 109/L. Nombre de leucocytes > 1 500/mm3.
    2. Fonction hépatique : Bilirubine totale ≤ 1,5 x LSN. ASAT et ALAT ≤ 2,5 x LSN en l’absence de métastases hépatiques, ou ≤ 5 x LSN en présence de métastases hépatiques.
    3. Fonction rénale : Clairance de la créatinine (selon la formule de Cockroft et Gault) ≥ 50 mL/min ou taux de créatinine sanguine ≤ 1,5 x LSN.
    4. Fonction métabolique : Magnésium ≥ LIN. Calcium ≥ LIN.
  10. Patient ayant signé un formulaire de consentement éclairé.

Critères de non-inclusion

  1. Métastases cérébrales connues et/ou symptomatiques.
  2. Allergie connue à l’un des composants du traitement.
  3. Affection neurologique ou psychiatrique susceptible de gêner la bonne observance du traitement.
  4. Patient sous traitement anticancéreux : chimiothérapie, traitement ciblé ou radiothérapie ≤ 14 jours avant la randomisation.
  5. Autres affections graves telles qu’une insuffisance respiratoire. Antécédents de pneumopathie interstitielle, ex.: pneumopathie, fibrose pulmonaire, ou signes d’une pneumopathie interstitielle sur la TDM thoracique initiale.
  6. Maladie cardiovasculaire cliniquement significative (y compris infarctus du myocarde, angor instable, insuffisance cardiaque congestive symptomatique, arythmie cardiaque grave non contrôlée) < 12 mois avant le recrutement ou la randomisation.
  7. Infection concomitante sévère.
  8. Antécédents de cancer (à l’exception d’un cancer de la peau autre qu’un mélanome, d’un épithélioma pré-invasif du col utérin, ou d’une autre tumeur solide traitée à des fins curatives ne présentant aucun signe de la maladie et pour lequel aucun traitement n’a été administré dans les 5 ans précédant la randomisation).
  9. Patient déjà inclus dans un autre essai clinique portant sur une molécule expérimentale.
  10. Traitement antérieur par anticorps anti-EGFR (ex.: panitumumab / Vectibix® ou cétuximab / Erbitux®) ou traitement par petites molécules inhibitrices de l’EGFR (ex.: erlotinib / Tarceva®).
  11. Femme enceinte, femme allaitant ou susceptible d’allaiter, ou femme envisageant une grossesse dans les 6 mois suivant la fin du traitement, ou absence de contraception efficace pour les hommes ou les femmes en âge de procréer pendant le traitement et pendant 6 mois (homme ou femme) après la fin du traitement.
  12. Patients privés de leur liberté ou sous tutelle.
  13. Impossibilité de participer au suivi médical de l’essai pour des raisons géographiques, sociales ou psychologiques.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Janvier 2014
Fin estimée des inclusions : Octobre 2018
Nombre de patients à inclure : 195

Informations complémentaires

Recherche translationnelle obligatoire (Sang) :
Evaluer la valeur pronostique et prédictive des cellules tumorales circulantes (CTC) et de l’ADN tumoral circulant, déterminer et comparer la sensibilité de la détection des CTC et de l’ADN tumoral circulant chez les patients atteints de CRC avancé. La détection de l’ADN circulant impose la disponibilité et donc la centralisation d’un bloc de tissu tumoral ayant servi au diagnostic du CCRm et à la détermination du statut RAS.

Recherche translationnelle optionnelle (Tissus) : Biomarqueurs tumoraux (un consentement spécifique) :
Identifier l’activation des voies moléculaires impliquées dans la réponse de la tumeur et dans la résistance acquise au cétuximab et à FOLFIRI décelée dans les échantillons tumoraux avant traitement et lors de la progression sous FOLFIRI-cétuximab.

Etablissement(s) participant(s)

> Centre Antoine Lacassagne (CAL)

(06) Alpes-Maritimes

Dr. Eric FRANCOIS
Investigateur principal

> Institut Paoli-Calmettes (IPC)

(13) Bouches-du-Rhône

Dr. Jean-Luc RAOUL
Investigateur principal

> CHRU de Marseille

(13) Bouches-du-Rhône

Dr. Laetitia DAHAN - Hôpital de la Timone
Investigateur principal

> Centre Hospitalier Intercommunal de Toulon La Seyne-sur-mer (CHITS) - Hôpital Sainte Musse

(83) Var

Dr. Pierre GUILLET
Investigateur principal

> Centre Hospitalier Intercommunal de Fréjus Saint-Raphaël

(83) Var

Dr. Bruno VALENZA
Investigateur principal

> Clinique du Cap d'Or

(83) Var

Dr. Mounira EL DEMERY
Investigateur principal

> Institut Sainte-Catherine (ISC)

(84) Vaucluse

Dr. Laurent MINEUR
Investigateur principal

Coordonnateur(s)

Dr. Valérie BOIGE

Gustave Roussy - CLCC Villejuif

Téléphone : 01 42 11 42 11 (standard)

Email : valerie.boige@gustaveroussy.fr

Promoteur(s)

UNICANCER

Mr. Mehdi DEKKAL

Chef de Projet

Téléphone : 01 44 23 55 60

Email : m-dekkal@unicancer.fr

Dernière mise à jour le 17 juillet 2018