ELAN-FIT
Essai multicentrique de phase II évaluant l’association Carboplatine, 5 Fluorouracile et Cétuximab dans les carcinomes épidermoïdes récidivants ou métastatiques de la tête et du cou chez les sujets âgés de 70 ans ou plus, classés « fit » (sans fragilité) par une évaluation gériatrique

Phase : II

Type d'essai : Interventionnel

Thème spécifique : Sujets Agés

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

Evaluer le bénéfice clinique en termes de réponse tumorale objective, tolérance (absence de toxicité de grade, 4 ou 5) et préservation de l’autonomie gériatrique (absence de diminution de 2 ou plus de points sur l’échelle ADL).

Objectifs secondaires

Evaluer :
La meilleure réponse tumorale objective.
La survie globale.
La survie sans progression.
La toxicité du traitement chimiothérapie+cétuximab de grade 3, 4, 5.
La durée de la réponse sous traitement de maintenance par cétuximab.
La toxicité du traitement de maintenance par cétuximab. 
L' evolution des critères d’autonomie ADL et IADL sous traitement.
La qualité de vie.

Etude du rôle pronostique du statut HPV et p16 chez les patients ayant un cancer de l’oropharynx.

Résumé / Schéma de l'étude

Le carboplatine sera administré à la dose AUC 5.
Le 5FU sera administré en continu de J1 à J4 à la dose de 1000mg/m² par jour.
Pendant toute la durée de la chimiothérapie (carboplatine plus 5FU), le cétuximab sera administré une fois par semaine à la dose de 400 mg/m² en perfusion intraveineuse de 2 heures à la semaine 1, puis à la dose de 250 mg/m² en perfusion intraveineuse d’une heure pour les semaines suivantes.

Le traitement par cétuximab 500 mg/m² sera poursuivi après la chimiothérapie à raison d’une administration tous les 15 jours jusqu’à progression ou toxicité inacceptable.

Critères d'inclusion

Les patients: 

  1. Age supérieur ou égal à 70 ans.
  2. Patient inclus dans l’étude ELAN-ONVOCAL et classés comme « fit » (vieillissement harmonieux) par le test de dépistage des fragilités gériatriques GERICO.
  3. Espérance de vie supérieure à 12 semaines.
  4. Clairance de la créatinine > ou égale à 50 mL/mn calculée selon MDRD.
  5. Fonction hématologique :
    1. Nombre absolu de neutrophiles > 1.5 x 109/L.
    2. Plaquettes > 100 x 109/L.
    3. Hémoglobine > 9,5 g/dL.
  6. Fonction hépatique :
    1. Bilirubine totale < 1,25 x LSN.
    2. SGOT/SGPT < à 5 x LSN.
    3. Phosphatases alcalines < 5 x LSN.
  7. PS < 2


La maladie:

  1. Carcinome épidermoïde Tête et cou prouvé histologiquement.
  2. En rechute ou métastatique. Métastases viscérales ou récidive non accessible à un traitement locorégional curatif : chirurgie de la tumeur primitive récusée en raison de l’extension locale (évidement ganglionnaire autorisé) et radiothérapie de la tumeur primitive récusée (ou déjà effectuée) en raison de l’extension métastatique et absence d’indication à une ré-irradiation de la tumeur primitive.
  3. Présence d'au moins une cible mesurable selon les règles du RECIST par scanner ou IRM.
  4. Métastases cérébrales autorisées si asymptomatiques.


Généraux :

  1. Consentement éclairé signé.
  2. Affiliation à un régime de Sécurité Sociale (ou être bénéficiaire d’un tel régime) selon les termes de la loi du 9 août 2004.

 

Critères de non-inclusion

  1. Chimiothérapie systémique antérieure, excepté si la chimiothérapie faisait partie d’un traitement multimodal pour cancer localement avancé complété plus de 6 mois avant l’entrée dans l’étude.
  2. Contre-indication spécifique connue à l’un des traitements à l’étude. (notamment cardiaque pour le 5FU).
  3. Déficit connu à la dihydropyrimidine deshydrogénase (DPD).
  4. Patients considérés comme « unfit » (fragiles) par les tests de dépistage des fragilités gériatriques.
  5. Irradiation dans les 4 semaines précédant l’entrée dans l’étude. 
  6. Carcinome du nasopharynx, du rhinopharynx ou des sinus maxillaires.
  7. Présence d’une infection (infection nécessitant le recours aux antibiotiques par voie intraveineuse), incluant tuberculose et infection par VIH (virus d’immunodéficience humain).
  8. Traitement concomitant par immunothérapie ou hormonothérapie à visée antitumorale.
  9. Autres thérapies anticancéreuses concomitantes.
  10. Traitement antérieur par thérapie ciblant l’EGFR (récepteur du facteur de croissance épidermique). 
  11. Traitement par un médicament à l’essai dans les 30 jours précédant l’entrée dans l’étude. 
  12. Présence de métastases cérébrales ou leptoméningées documentées symptomatiques. 
  13. Coronaropathie cliniquement significative ou antécédent d’infarctus du myocarde dans les 12 mois avant l’entrée dans l’étude ou arythmie non contrôlée à haut risque  ou insuffisance cardiaque non contrôlée. 
  14. Hypertension artérielle non médicalement contrôlée. 
  15. Autre cancer antérieur ou concomitant, à l'exception d’un cancer in situ du col de l’utérus, ou d’un carcinome cutané baso-cellulaire dans les 5 ans précédant l’entrée dans l’étude. 
  16. Présence de facteurs d’ordre médical ou psychologique susceptibles de modifier l’observance du patient avec le protocole à l’étude et le suivi ou la signature du consentement.
  17. Allergie ou hypersensibilité connue aux anticorps monoclonaux (bévacizumab, cétuximab), ou aux autres chimiothérapies de l'étude ou à leurs excipients.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Juin 2013
Fin estimée des inclusions : Juin 2018
Nombre de patients à inclure : 80

Etablissement(s) participant(s)

> Centre Antoine Lacassagne (CAL)

(06) Alpes-Maritimes

Dr. Fréderic PEYRADE
Investigateur principal

> Centre Hospitalier Intercommunal de Toulon La Seyne-sur-mer (CHITS) - Hôpital Sainte Musse

(83) Var

> Institut Sainte-Catherine (ISC)

(84) Vaucluse

Dr. Marc ALFONSI
Investigateur principal

> Centre Hospitalier Princesse Grace - Monaco

Coordonnateur(s)

Dr. Herve LE CAER

CH Saint Brieu

Promoteur(s)

Groupe d'Oncologie Radiothérapie Tête Et Cou (GORTEC)

Dr. Nadejda VINTONENKO

Téléphone : 09 67 27 89 51

Email : gortec@orange.fr

Dernière mise à jour le 26 février 2018