ALTERGREF
Essai de phase II randomisé comparant une greffe à partir d’un donneur non apparenté HLA 9/10 à une greffe à partir d’un donneur familial haplo-identique avec une prévention de la GVHD basée sur l’administration de fortes doses de cyclophosphamide post-greffe

Phase : II

Type d'essai : Interventionnel

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

Survie sans progression à 2 ans.

Résumé / Schéma de l'étude

1. Conditionnement :
Conditionnement myélo-ablatif à toxicité réduite type TBF.
Greffon : Injection de CSH non T déplétée à J0. Le greffon de moelle est recommandé. Possibilité de greffon de CSP si la moelle est impossible. Administration de G-CSF à partir de J5 2.

2. Prophylaxie de la GvHD :
CYCLOPHOSPHAMIDE (Endoxan®): 50mg/Kg/j à J+3 et J+4.
Ciclosporine 3mg/Kg iv (résiduelle 200 à 300) à partir de J5 (au moins 24 h après la dernière injection d’endoxan).
Cellcept 15 mg/Kg X3/j max 1GX3/iv.
A partir de J5 (au moins 24 h après la dernière injection d’endoxan) IV puis per os quand la voie orale est possible.
En l’absence d’aGVHD, arrêt du cellcept à J35 et de la ciclosporine entre 4 et 6 mois en fonction du risque de rechute de la maladie.

Critères d'inclusion

  1. Patients âgés de 18 à 55 ans.
  2. Patients présentant une hémopathie maligne nécessitant une allogreffe de cellules souches hé hématopoïétiques (CSH).
  3. Patients en réponse de leur hémopathie.
  4. Absence de donneur familial ou non apparenté HLA-identique (10/10) sur le book.
  5. Identification possible d’un donneur non apparenté HLA-9/10 et d’un donneur familial haplo-identique. Cependant, les patients éligibles n’ayant pas ce type de donneur seront enregistrés séparément.
  6. Ayant lu et compris la lettre d’information et signé le consentement éclairé.
  7. Test de grossesse négatif à l’initiation du traitement chez les femmes en âge de procréer.

Critères de non-inclusion

  1. Patients atteints d'une pathologie organique ou psychiatrique sévère, présumée indépendante de l’hémopathie contre-indiquant l'allogreffe.
  2. Echelle de performance ECOG > 2.
  3. Infection sévère non contrôlée.
  4. Contre-indication cardiaque à l’utilisation du Cyclophosphamide à fortes doses (insuffisance coronarienne décompensée ou non contrôlée, infarctus du myocarde récent, manifestations actuelles d’insuffisance cardiaque, troubles du rythme non contrôlés, fraction d’éjection ventriculaire < 50%), insuffisance cardiaque selon NYHA de II ou plus.
  5. Insuffisance rénale avec une clearance de la créatinine < 30ml/mn.
  6. Obstruction des voies urinaires.
  7. Infection urinaire aiguë.
  8. ASAT et ALAT < 2.5 x LSN, bilirubine totale > 2 x LSN, créatinine > 150µmol/L (sauf si ces anomalies sont liées à l’hémopathie).
  9. Patients qui, pour des raisons psychologiques, familiales, sociales ou géographiques, ne pourraient être suivis régulièrement en consultation.
  10. ATCD de cancer non contrôlé depuis au moins deux ans à l’exception des carcinomes cutanés baso-cellulaires et des carcinomes in situ du col utérin.
  11. Sérologie positive pour le VIH ou HTLV 1, 2, ou infection virale active VHB ou VHC.
  12. Vaccination contre la fièvre jaune.
  13. Cystite hémorragique préexistante.
  14. Femme enceinte (bêta HCG positives) ou en cours d'allaitement.
  15. Patient incapable majeur, sous tutelle, curatelle, ou sauvegarde de justice.
  16. Les femmes en âge de procréer refusant une contraception efficace.
  17. Patients non affiliés à un régime de sécurité sociale (Sécurité sociale ou Couverture Médicale Universelle).

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Novembre 2017
Fin estimée des inclusions : Novembre 2022
Nombre de patients à inclure : 184

Etablissement(s) participant(s)

> CHU de Nice

(06) Alpes-Maritimes

Coordonnateur(s)

Dr. Stéphanie NGUYEN

Hôpital Saint Louis - AP-HP

Email : stephanie.nguyen-quoc@aphp.fr

Promoteur(s)

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP)

Dernière mise à jour le 04 janvier 2019