OPERA
Essai clinique européen de phase III comparant en association avec une chimio-radiothérapie néoadjuvante une escalade de dose d'irradiation distribuée par 2 techniques différentes : irradiation externe vs irradiation endocavitaire utilisant une radiothérapie de contact (Rx 50 kV) chez des patientes présentant un adénocarcinome rectal T2-T3 a-b < 5 cm de diamètre situé dans le rectum inférieur ou moyen

Phase : III

Type d'essai : Interventionnel

Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal

Démontrer que la chimioradiothérapie néoadjuvante (nCRT) associée à un boost de radiothérapie de contact (Bras B) est supérieur à la même nCRT plus un boost externe seule (Bras A) en termes de préservation du rectum sans rechute locale non rattrapable ou colostomie définitive 3 ans après le début du traitement.

Objectifs secondaires

Efficacité :
Réponse clinique complète.
Survie globale.
Survie sans maladie.
Score de régression tumorale sur les pièces opératoires (R0, ypT0, ypTNM).
Taux de conservation du sphincter.

Tolérance :
Toxicités précoces et tardives évaluées par le NCI-CTCAE v4.0.
Fonction intestinale par le score modifié de LARS.
Qualité de vie par les questionnaires QLQ-C30 et QLQ-CR29.

Résumé / Schéma de l'étude

Bras A : radiothérapie externe conformationnelle 3D 45 Gy (1.8 Gy / fraction / 5 semaines) associée à une chimiothérapie concomitante par capecitabine (825 mg/m2 2 fois par jour les jours d’irradiation) puis boost par irradiation externe de 9 Gy en 5 fractions.

Bras B : divisé en 2 sous-groupes en fonction du diamètre de la tumeur :
Bras B1 : tumeur < 3 cm : un boost par radiothérapie de contact (90 Gy / 3 fractions / 4 semaines) sera initialement délivré puis après 2 semaines de repos, les patients recevront la radiothérapie externe conformationnelle 3D 45 Gy (1.8 Gy / fraction / 5 semaines) associée à une chimiothérapie concomitante par capécitabine (825 mg/m² 2 fois par jour les jours d’irradiation).
Bras B2 : tumeur ≥ 3 cm : les patients recevront en premier la radiothérapie externe conformationnelle 3D 45 Gy (1.8Gy / fraction / 5 semaines) associée à une chimiothérapie concomitante par capécitabine (825 mg/m² 2 fois par jour les jours d’irradiation) puis après 2 semaines de repos, un boost par radiothérapie de contact (90 Gy / 3 fractions / 4 semaines).

Pour tous les bras, à la 14ème semaine après le début du traitement, l’évaluation de la réponse tumorale guidera la stratégie thérapeutique : chirurgie (TME ou exérèse locale) ou surveillance.

Critères d'inclusion

  1. Adénocarcinome du rectum inférieur ou moyen accessible à la CBX cT2, cT3a, cT3b (avec T < 5 cm de diamètre et < hémi-circonférence rectale), N0-N1 (< 8 mm de diamètre sur l'IRM), M0.
  2. Tumeur opérable.
  3. Tumeur accessible à la radiothérapie de contact avec une distance entre le bord le plus bas de la tumeur et la marge anale ≤ 10 cm.
  4. Age ≥ 18 ans.
  5. Comorbidité empêchant le traitement.
  6. Patient en âge de procréer acceptant une contraception efficace pendant la durée de l’essai.
  7. Patient ayant pris connaissance de la notice d'information et ayant signé le consentement éclairé.
  8. Patient affilié à un régime de sécurité sociale.
  9. Patient pouvant se soumette au suivi protocolaire.

Critères de non-inclusion

  1. Patient non opérable.
  2. T1, T3cd, T4, T ≥ 5 cm, T ≥ ½ circonférence.
  3. Patient N2 ou N1 avec ganglion(s) ≥ 8 mm de diamètre.
  4. Métastases au diagnostic.
  5. Irradiation pelvienne antérieure.
  6. Tumeur avec invasion vasculaire extramurale.
  7. Autre cancer actif.
  8. Tumeur envahissant le sphincter anal externe +/- 1 mm, et le muscle élévateur.
  9. Patient ne pouvant recevoir la radiothérapie externe ou de contact.
  10. Tumeur peu différenciée (G3).
  11. Population vulnérable (personne privée de liberté pour décision administrative ou judiciaire, adulte faisant l’objet du mesure de protection légale ou n’étant pas en mesure d’exprimer leur consentement, femme enceinte ou allaitante).
  12. Pathologie intercurrente pouvant interférer avec le traitement selon l’investigateur.
  13. Patient connu comme étant peu compliant ou présentant un état psychiatrique/maladie chronique ou aigue qui pourrait interférer avec le suivi de l’étude.
  14. Patient ayant été inclus dans un autre essai clinique médicamenteux dans les 28 jours avant le traitement de l’essai.

Calendrier prévisionnel

Lancement de l'étude : Mars 2015
Fin estimée des inclusions : Mars 2021
Nombre de patients à inclure : 236

Etablissement(s) participant(s)

> Centre Antoine Lacassagne (CAL)

(06) Alpes-Maritimes

Pr. Jean-Pierre GERARD
Investigateur principal

> Centre de Radiothérapie de Haute Energie

(06) Alpes-Maritimes

Dr. Michel MORO
Investigateur principal

> Centre Azuréen de Cancérologie (CAC)

(06) Alpes-Maritimes

Dr. Eric TEISSIER
Investigateur principal

> CHRU de Marseille

(13) Bouches-du-Rhône

Pr. Didier COWEN - Hôpital de la Timone
Investigateur principal

> Institut Paoli-Calmettes (IPC)

(13) Bouches-du-Rhône

Dr. Laurence MOUREAU-ZABOTTO
Investigateur principal

> Centre de radiothérapie Saint Louis - Croix Rouge Française

(83) Var

Dr. Thomas DUBERGE
Investigateur principal

> Institut Sainte-Catherine (ISC)

(84) Vaucluse

Dr. Laurent MINEUR
Investigateur principal

Coordonnateur(s)

Pr. Jean-Pierre GERARD

Centre Antoine Lacassagne - CLCC Nice

Email : jean-pierre.gerard@nice.unicancer.fr

Promoteur(s)

Centre Antoine Lacassagne - CLCC Nice

Mme Cécile MICHEL

Chef de Projet

Téléphone : 04 92 03 12 21

Email : cecile.michel@nice.unicancer.fr

Dernière mise à jour le 28 juillet 2017