Vous êtes ici : Accueil » Professionnels de santé » Santé publique » Prévention

Professionnels de santé

Santé publique » Prévention

 Source de la rubrique : INCa - mars 2013

Il est possible d'agir pour diminuer l'incidence de certains cancers, par la réduction ou l'élimination des facteurs de risque de cancers. Des facteurs de risque liés au mode de vie, à l'environnement ou au milieu professionnel, ont été clairement identifiés comme le tabac, l'alcool, le manque d'exercice physique, certains agents physiques, chimiques ou infectieux. D'autres, tels les champs électromagnétiques liés à l'usage des téléphones mobiles, font encore l'objet d'études.

Facteurs de risque et de protection

Les comportements individuels peuvent aggraver ou diminuer le risque de cancers

Environnement et cancers

5 à 10% des cancers seraient liés à des facteurs environnementaux

Travail et cancers

L'exposition à des cancérogènes en milieu professionnel

Risques liés à l'exposition solaire

> Tout le dossier sur le site de l'INCa


D'après les données de l'Institut national du cancer (Inca), le mélanome de la peau est le 9e cancer le plus fréquent en France, avec 9.780 nouveaux cas en 2011 et 1.620 décès (16e rang en terme de mortalité par cancer).

Avant l'été, il est "primordial" de rappeler les risques liés aux UV "en particulier, pour les enfants qui sont très vulnérables au soleil et à ses effets", poursuit l'Institut dans un communiqué
Les moins de 15 ans sont plus fragiles face au soleil car les défenses naturelles de l'organisme ne sont pas totalement opérationnelles avant la puberté et ils "doivent être protégés en priorité et avec une attention sans faille", souligne l'Inpes.

Les coups de soleil reçus pendant l'enfance augmentent "considérablement" le risque de cancer de la peau à l'âge adulte et créent des dommages sur les yeux qui peuvent entraîner de graves problèmes de vue, comme la cataracte, selon l'Inpes.

Le Dr Thanh Le Luong, directrice générale de l'Inpes, rappelle qu'"un coup de soleil important dans l'enfance peut provoquer des mutations génétiques des cellules de la peau, qui n'arrivent plus à se réparer correctement. Ceci peut entraîner, des années plus tard, le développement d'un mélanome".

Selon un sondage (Baromètre Cancer Inpes/Inca réalisé du 3 avril au 7 août 2010 sur 3.728 personnes de 15 à 85 ans, de France Métropolitaine selon méthode aléatoire), "une personne sur six se protège très peu, en se contentant des lunettes de soleil" et "une sur sept n'utilise ni lunettes ni crème solaire" lors d'une journée d'été ensoleillée.

L'Inpes rappelle donc les recommandations de base, qu'on peut retrouver sur le site spécial dédié à cette question www.prevention-soleil.fr :
- éviter toute exposition entre 11 et 16h,
- ne jamais exposer directement les bébés au soleil,
- appliquer de la crème solaire toutes les deux heures en bonne quantité,
- porter des lunettes de soleil, tee-shirts et chapeaux à bords larges.

 

 

Dernière mise à jour le 24/11/14
Newsletter